Microcytose : symptômes, bilan, traitement

La microcytose est une anomalie du sang qui se caractérise par la présence de microcytes, c'est-à-dire des globules rouges de petite taille. Une microcytose peut être accompagnée d'une anémie, souvent due à un manque de fer dans l'organisme. Plus de détails avec le Dr Claire Espanel, médecin - biologiste médical.

Microcytose : symptômes, bilan, traitement
©  dreamsnavigator-123RF

Définition : qu'est-ce qu'une microcytose ? 

La microcytose est une anomalie du sang qui consiste en des globules rouges de taille inférieure à la normale. "La microcytose est souvent due à un manque d'hémoglobine dans les globules rouges, explique Dr Claire Espanel, médecin/biologiste médicale. "L'hémoglobine est une protéine qui contient du fer. Elle a pour fonction les échanges gazeux entre les cellules et les poumons". Une microcytose peut apparaître avant l'anémie en cas de carence en fer. "Cette carence peut être liée à un problème d'absorption du fer au niveau intestinal ou à de pertes sanguines liées à des saignements chroniques (digestifs ou gynécologiques). Une microcytose peut aussi être observée dans les contextes inflammatoires chroniques souvent accompagnée d'une anémie, ou encore dans les maladies congénitales de l'hémoglobine comme les thalassémies, cette fois avec ou sans anémie en fonction du type de thalassémie". 

Quels sont les symptômes d'une microcytose ?

La microcytose isolée est souvent de découverte fortuite. "Les symptômes ne sont présents que lorsqu'une anémie y est associée", poursuit le médecin. Les symptômes de l'anémie sont variés : fatigue, pâleur, vertige, essoufflements ; une tachycardie et hypotension peuvent se voir lorsque l'anémie est importante.

Quelles sont les causes d'une microcytose ?

"Les causes les plus fréquentes d'une microcytose sont le déficit en fer lié à des saignements chroniques (plutôt d'origine gynécologique chez la femme jeune, et digestif chez la femme ménopausée et l'homme), un état inflammatoire très prolongé, ou certaines maladies génétiques de l'hémoglobine (thalassémies)", complète notre interlocutrice. 

Est-ce grave  une microcytose ? 

L'importance de l'anémie représente le facteur de gravité de la microcytose. "L'anémie sera d'autant plus symptomatique si le patient présente des maladies sous-jacentes comme une insuffisance cardiaque, une insuffisance respiratoire…", reconnait la spécialiste. Chez les patients ayant une bonne forme physique, le corps peut s'adapter à l'anémie. "Elle peut alors être diagnostiquée que tardivement lorsque la concentration d'hémoglobine est déjà bien diminuée". L'anémie par carence en fer (appelée aussi carence martiale) est fréquente chez la femme enceinte compte tenu des besoins accrus pour le bébé. "Bien prise en charge, elle ne présente pas de risque pour l'enfant".

Comment la diagnostique-t-on ?

"Le diagnostic d'une microcytose se fait par une prise de sang permettant la réalisation d'un Hémogramme ou d'une Numération Formule Sanguine (NFS) mettant en évidence une baisse du Volume Globulaire Moyen (VGM)", détaille la biologiste. "Sur ce même examen, il sera facile de regarder s'il existe une anémie. Dans ce cas, la concentration d'Hémoglobine sera diminuée".

Quel est le traitement d'une microcytose ?

Un traitement sera mis en place s'il existe une anémie. La microcytose isolée ne demande généralement pas de traitement. "Le diagnostic de la carence en fer se fait grâce à une prise de sang, par le dosage d'une ferritine. Si la carence est confirmée, il faudra supplémenter en fer mais aussi traiter la cause du déficit", conseille le Dr Espanel. "Il est recommandé aux femmes avant la ménopause une consultation gynécologique et pour les femmes ménopausées ou les hommes un avis gastro-entérologique". Parfois, il peut y avoir recours à la transfusion sanguine si l'anémie est mal tolérée par le patient. "Pour l'anémie inflammatoire, le traitement de la maladie à l'origine de l'inflammation va tendre à corriger l'anémie physiologiquement. Parfois, une anémie par carence en fer peut être associée à une anémie inflammatoire". Pour les hémoglobinopathies (thalassémies), le traitement peut être plus en moins lourd en fonction du type de thalassémie. "Le traitement est conditionné par la présence et la sévérité de l'anémie". 

Merci au Dr Claire Espanel, médecin - biologiste médical, au Laboratoire Bio Medi Qual Centre à Saint Aignan (41), membre du réseau Les Biologistes Indépendants.

Maladies du sang