Toux grasse : causes, remèdes, que faire ?

"Toux grasse : causes, remèdes, que faire ?"

La toux grasse, ou toux productive, se manifeste par l'expectoration de mucosités (glaires, crachats) . Quelles sont ses causes ? Ses symptômes ? Les traitements et remèdes (naturels ou pas) pour la soulager ? Les conseils du Pr Laurent Guilleminault, pneumo-allergologue au CHU de Toulouse.

Définition : qu'appelle-t-on une toux grasse ?

Contrairement à la toux sèche, la toux grasse est dite productive. Elle se caractérise par l'expectoration de mucosités (glaires, crachats) qui encombrent les voies respiratoires. Des médicaments expectorants, qui ont pour objectif de fluidifier les sécrétions bronchiques, n'ont pas démontré leur efficacité dans des études cliniques. Compte tenu des effets secondaires qu'ils peuvent provoquer, il est recommandé de demander conseil à son médecin ou à son pharmacien au préalable. "La classification toux sèche/toux grasse est un peu obsolète. Aujourd'hui, on distingue deux types de pathologies que sont la toux aigue et la toux chronique, nuance le Pr Laurent Guilleminault.

  • La toux aigue est une toux qui évolue depuis moins de trois semaines, dont l'origine est dans la grande majorité des cas en lien avec une infection virale des voies aériennes supérieures, c'est-à-dire un rhume ou rhinopharyngite. Elle s'améliore généralement spontanément dans les trois semaines.
  • La toux chronique se définit comme une toux qui évolue depuis plus de 8 semaines et qui est liée, soit à des pathologies classiques comme l'asthme, le reflux gastro-œsophagien (RGO), la rhinosinusite chronique en cas de toux sèche. Une toux chronique grasse peut orienter plutôt vers d'autres pathologies comme une dilatation des bronches. Mais la toux grasse est relativement rare comparativement à la toux sèche. En pratique, les patients ont la sensation d'avoir des sécrétions dans l'arrière-gorge mais les conditions d'une toux grasse, qui se caractérise par une extériorisation de crachats de plus de 100ml, sont rarement remplies

Quelles sont les causes d'une toux grasse ?

La toux grasse, lorsqu'elle est aigue, est généralement provoquée par une infection virale telle que rhinopharyngite, laryngite, angine, ou une infection bactérienne comme une sinusite, une pneumonie ou une bronchite. La Covid 19 peut également provoquer une toux grasse. En revanche, la toux grasse ne constitue pas un signe d'allergie, qui se manifeste par une toux plutôt sèche et irritative.

Quels sont les symptômes d'une toux grasse ?

La toux grasse se manifeste par l'expectoration de glaires et crachats qui s'accumulent dans les voies respiratoires. Comme elle intervient souvent dans le cadre d'une infection virale ou bactérienne, la toux peut s'accompagner d'écoulements nasaux et de maux de tête.

Quand et qui consulter ?

Lorsque la toux persiste au-delà de trois semaines et particulièrement au-delà de huit semaines, il faut consulter son médecin

"Devant une toux qui évolue depuis moins de trois semaines, il n'est pas nécessaire de consulter car les traitements efficaces sont peu nombreux. En revanche, lorsque la toux persiste au-delà de trois semaines et particulièrement au-delà de huit semaines, il faut consulter son médecin parce que cela signifie que la toux devient chronique qu'il y a une cause sous-jacente à l'origine de la toux. Il faut donc rechercher la cause de la toux et définir un traitement", indique le pneumo-allergologue.

Quels sont les traitements contre une toux grasse ?

"Comme indiqué plus haut, dans un contexte de toux aigue, aucun médicament n'est efficace pour enrayer la toux. Face à une toux aigue qui évolue depuis moins de trois semaines, les traitements antitussifs n'ont pas montré de réelle efficacité. Compte tenu de leurs effets secondaires potentiels, il n'est pas recommandé d'en prendre en cas de toux. C'est désagréable mais malheureusement, la recommandation est plutôt de ne pas avoir recours à des médicaments spécifiques, en dehors du lavage de nez et du paracétamol en cas de fièvre", prévient le pneumo-allergologue.

Quels sont les remèdes naturels ?

  • Homéopathie : la toux grasse peut être soulagée par la prise de Pulsatilla 9 CH, 5 granules, 4 à 6 fois par jour
  • Huiles essentielles : le mélange 1 goutte d'Eucalyptus Radiata dans 9 gouttes d'huile végétale se révèle très efficace en application sur le thorax deux à trois fois par jour. D'autres huiles essentielles sont réputées pour être efficaces dans le traitement de la toux grasse : l'huile essentielle de myrte qui est dotée de vertus antispasmodiques, l'huile essentielle de cyprès qui possède des vertus antitussives, ou encore l'huile essentielle d'eucalyptus radié dont les propriétés anti-infectieuses et antivirales participent à la fluidification des mucosités. Dans tous les cas, il est recommandé de demander conseil à son médecin traitant ou à son pharmacien.

Que faire si elle persiste ?

"Une toux persistante est qualifiée de chronique réfractaire. Malgré une prise en charge bien menée par le médecin, elle persiste. On sait aujourd'hui qu'il existe des dysfonctions sur les récepteurs de la toux situés au niveau des bronches et du larynx, dont le rôle est de déclencher la toux lorsque l'on avale de travers. Chez ces patients, ces récepteurs sont trop sensibles et la toux va se déclencher pour tout type de stimuli. La prise en charge est complexe et nécessite un avis spécialisé", indique notre interlocuteur. De première intention, les examens complémentaires vont être une radiographie des poumons, un examen du souffle. On peut être amené à faire un scanner des poumons, un scanner des sinus, une fibroscopie de l'estomac si on pense qu'il y a nécessité d'aller plus loin sur certains signes que l'on a observés à l'examen. 

Comment dormir avec une toux grasse ?

Quelques bons réflexes peuvent aider à trouver le sommeil :

  • Faire des lavages de nez au sérum physiologique ou à l'aide d'une solution saline avant de se coucher afin d'humidifier les voies aériennes et de les dégager ;
  • Éviter de surchauffer la pièce ou d'utiliser la climatisation trop forte ;
  • Avoir recours à un humidificateur d'air ;
  • Dormir sur le dos, en surélevant la tête pour faciliter le dégagement des voies respiratoires ;
  • Se frictionner la poitrine avec un baume décongestionnant avant de dormir.

Merci au Pr Laurent Guilleminault, pneumo-allergologue au CHU de Toulouse.

ORL