Bronchiolite chez l'adulte : symptômes, durée, traitement

Fréquente chez l'enfant, la bronchiolite peut aussi survenir chez l'adulte, mais la cause est différente. Quels sont les symptômes ? Les risques de transmission ? Les traitements ? Est-ce contagieux ? Explications avec le Dr Jean-Philippe Santoni, pneumologue.

Bronchiolite chez l'adulte : symptômes, durée, traitement
© milenaviracocha - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une bronchiolite ?

La bronchiolite est une maladie inflammatoire des bronchioles, de petites ramifications situées à l'extrémité des bronches qui pénètrent dans les poumons, et dont le rôle est de distribuer l'air vers les poumons. Chez l'adulte, on distingue deux types de bronchiolites :

  • les bronchiolites aigues infectieuses
  • les bronchiolites chroniques inflammatoires dont les causes peuvent être multiples. 

Peut-on avoir une bronchiolite chez l'adulte ?

"Il est possible d'avoir une bronchiolite chez l'adulte, mais contrairement à la bronchiolite de l'enfant qui est virale, la bronchiolite de l'adulte peut avoir deux origines principales : une infection virale ou bactérienne, ou une cause inflammatoire chronique", explique le Dr Jean-Philippe Santoni.

Quelles différences avec la bronchiolite du bébé ?

La bronchiolite aigue virale du nourrisson est très fréquente, celle de l'adulte l'est moins

Dans la grande majorité des cas, la bronchiolite du bébé est virale. Elle est due à un virus appelé "virus respiratoire syncithial" (VRS). L'adulte étant souvent immunisé contre ce dernier, ce sont d'autres types de virus qui sont à l'origine de la bronchiolite, en particulier celui de la grippe, ou des bactéries. "La bronchiolite aigue virale du nourrisson est très fréquente, celle de l'adulte l'est moins. En revanche, la bronchiolite inflammatoire chronique de l'adulte est assez fréquente", précise le pneumologue.

Quels sont les symptômes chez l'adulte ?

La bronchiolite chez l'adulte se manifeste essentiellement par une toux et un essoufflement (dyspnée). Chez le nourrisson, c'est souvent la difficulté à respirer qui prédomine. "Lorsque la bronchiolite est d'origine infectieuse chez l'adulte, elle s'installe de manière assez brutale, avec de la fièvre. À contrario, lorsqu'elle est inflammatoire, le développement est progressif, il s'effectue sur plusieurs semaines avec principalement une toux et une dyspnée", commente le Dr Jean-Philippe Santoni. 

Schéma des bronches
Schéma des bronches © marileaf - 123RF

Quelles sont les causes de transmission ?

Les bronchiolites non infectieuses font souvent suite à :

  • des maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde ;
  • les suites de transplantation pulmonaire et de greffe de moelle ;
  • une inhalation de gaz toxiques, de poussières minérales, ce sont des maladies professionnelles la plupart du temps ;
  • le tabac, qui peut entraîner la bronchiolite chronique du fumeur.

Est-elle contagieuse ?

Les bronchiolites inflammatoires chroniques sont non infectieuses et par conséquent, non contagieuses.

Les bronchiolites inflammatoires chroniques sont non infectieuses et par conséquent, non contagieuses. En revanche, les bronchiolites infectieuses, qui sont liées le plus souvent à un virus ou à une bactérie, sont très contagieuses.

Quelle est la durée d'une bronchiolite chez l'adulte ?

"La fièvre et l'essoufflement survenant lors d'une bronchiolite aigue infectieuse durent 8 jours, mais la toux peut persister pendant deux à quatre semaines, jusqu'à ce que l'épithélium, à savoir les cellules qui tapissent l'intérieur des bronchioles décapées par le virus, se régénèrent. Les bronchiolites inflammatoires chroniques peuvent, quant à elles, durer plusieurs mois voire plusieurs années et conduire à l'insuffisance respiratoire selon la réponse aux traitements", indique notre interlocuteur

Quand et qui consulter ?

Un essoufflement trop important et qui s'aggrave, une forte fièvre qui fait suspecter une origine bactérienne, ou des symptômes persistant plus de 7 jours doivent amener à consulter son médecin généraliste en première intention, qui orientera si besoin son patient vers un pneumologue pour des examens complémentaires.

Comment est posé le diagnostic ?

"Après une suspicion clinique, le diagnostic de bronchiolite est confirmé par le scanner (examen tomo densinométrique thoracique) en expiration forcée qui va permettre de repérer les signes directs et indirects d'une atteinte bronchiolaire. Une biopsie pulmonaire peut éventuellement se révéler nécessaire en cas de doute", informe le Dr Jean-Philippe Santoni.

Quels sont les traitements chez l'adulte ?

Le traitement dépend de la cause et du contexte de la bronchiolite :

  • La bronchiolite inflammatoire chez l'adulte se traite essentiellement avec des corticoïdes et des immunosuppresseurs.
  • S'il s'agit d'une bronchiolite du fumeur, le sevrage tabagique est essentiel. Il n'est jamais trop tard pour arrêter de fumer.
  • Si la bronchiolite est due à une exposition à des poussières organiques ou minérales, il va falloir essayer de supprimer l'exposition.
  • Si la bronchiolite ne cède pas spontanément avec les médicaments de confort (Doliprane et une bonne hydratation sous 8 jours), le pneumologue peut éventuellement suspecter une infection bactérienne.
  • Si une infection virale ne justifie pas un traitement antibiotique, une infection bactérienne va en nécessiter un, explique le pneumologue.

Merci au Dr Jean-Philippe Santoni, pneumologue référent prévention à la Fondation du Souffle.

Pneumologie