Vaccin Johnson & Johnson du Covid : technologie, efficacité, quand ?

Le laboratoire Sanofi annonce qu'il va aider la société Johnson&Johnson à fabriquer son vaccin COVID-19 Janssen en France. Ce vaccin est administré en une seule dose. Technologie, efficacité, composition, effets secondaires... Le point avec Telma Lery, Directrice Médicale Infectiologie Janssen.

Vaccin Johnson & Johnson du Covid : technologie, efficacité, quand ?
© SOPA Images/SIPA

Dans un communiqué du 22 février, le laboratoire français Sanofi annonce qu'il "prendra en charge plusieurs étapes de la fabrication du vaccin contre la Covid-19 de Johnson & Johnson à partir du troisième trimestre de 2021". Le laboratoire se chargera de la formulation et du remplissage des flacons sur son site de Marcy-l'Etoile, près de Lyon, "à un rythme d'environ douze millions de doses par mois". Dans un communiqué du 16 février, la société Johnson&Johnson annonçait avoir soumis une demande d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle à l'Agence européenne des médicaments pour son candidat vaccin COVID-19 Janssen en dose unique. "Dans toute l'Europe, il reste un besoin urgent de vaccins COVID-19 supplémentaires, et la soumission d'aujourd'hui est un pas en avant significatif pour garantir que l'Union Européenne dispose d'une nouvelle option pour aider à réduire l'impact significatif de la pandémie en Europe et dans le monde", a déclaré le Docteur Paul Stoffels, viceprésident du comité exécutif et directeur scientifique de Johnson & Johnson. Une fois l'autorisation de mise sur le marché conditionnelle accordée, la société devra remplir des obligations spécifiques dans des délais définis, y compris la fourniture de données supplémentaires. Découverte de leur vaccin.

Quel est son nom ?

Pour le moment, il n'a pas encore de nom officiel, mais on l'appelle communément "vaccin COVID-19 Janssen." S'il est élaboré par le groupe américain Johnson & Johnson, il va être commercialisé en France par Janssen, la division pharmaceutique belge du laboratoire. "Pour le moment, le vaccin n'a pas de nom commercial parce qu'à ce stade, il n'a pas encore été enregistré. Ce n'est que lorsque le dossier d'enregistrement aura été déposé auprès des autorités européennes et que celles-ci auront validé l'AMM (Autorisation de mise sur le marché), qu'un nom commercial lui sera associé", indique Telma Lery, Directrice Médicale Virologie Janssen.

Quelle est son origine ?

Johnson & Johnson a débuté ses recherches pour élaborer un vaccin contre la Covid-19 dès que les autorités chinoises ont partagé la séquence complète du génome du Sars-CoV-2 avec la communauté scientifique internationale, le 11 janvier 2020. "Nous avons essayé d'isoler dans l'ADN la partie qui codait pour la protéine Spike, cette protéine est la clé qui permet au virus de pénétrer dans nos cellules, afin de pouvoir l'insérer dans l'ADN de notre adénovirus. Ce vaccin s'appuie sur la plateforme technologique dite adénovirus qui est déjà utilisée, entre autres, pour le vaccin contre le virus Ebola développé par Janssen, qui a reçu une AMM européenne en juillet dernier. Ce dernier n'est pas commercialisé à ce jour en France mais mis à disposition dans les pays fortement impactés par les épidémies d'Ebola en Afrique", détaille la Directrice Médicale. 

Quelle est sa composition et comment fonctionne-t-il ?

"Il s'administre en une seule dose"

Le vaccin COVID-19 Janssen est un vaccin à vecteur viral. Pour le fabriquer, les scientifiques ont utilisé un adénovirus, responsable de rhumes hivernaux chez l'homme, dont ils ont modifié l'ADN afin que ce virus, bénin lorsqu'il est injecté chez l'homme, entraîne la fabrication de la fameuse protéine Spike, spécifique du sars-CoV-2. "Il ne comporte pas d'adjuvant et s'administre en une seule dose, ce qui représente un avantage non négligeable en période de pandémie puisqu'on n'a pas besoin de prévoir un deuxième rendez-vous. La protection des personnes vaccinées est effective deux semaines après l'injection et se renforce au cours du temps. De manière générale, il faut savoir qu'aucun vaccin n'apporte une protection immédiate, l'organisme a besoin de temps pour mettre en route son système immunitaire et fabriquer des anticorps, habituellement il faut compter une quinzaine de jours", précise Telma Lery. 

Fiabilité : à date, phase 3, quelle efficacité ?

Les tous premiers résultats d'efficacité du vaccin ont été rendus publics par Johnson & Johnson. Le laboratoire a annoncé que son vaccin était efficace à 85% pour prévenir les formes sévères de la maladie et à 66% sur l'ensemble des formes de la Covid-19, des formes modérées aux plus graves. C'est une efficacité globale, sachant que cette étude a été menée en Amérique du Nord, dans différents pays d'Amérique du Sud et également en Afrique du Sud à un moment où les variants circulaient déjà. "Par exemple, en Afrique du Sud, 90% des personnes qui étaient infectées par la Covid-19 l'étaient par le variant sud-africain, commente la spécialiste. Pour l'heure, ces résultats sont préliminaires puisque les essais cliniques ne sont pas terminés. Pour pouvoir évaluer l'efficacité sur le long terme, tous les essais vaccinaux prévoient de suivre les volontaires pendant deux ans. Cela va permettre d'observer si cette protection est stable dans la durée ou si elle s'estompe, auquel cas il faudra peut-être envisager un rappel. Compte tenu de l'urgence à vacciner la population, les agences accordent, dans un premier temps, une AMM conditionnelle sur la base de résultats d'efficacité sur le court terme."

Quels sont les effets secondaires ?

Les essais cliniques de phase 3 ont été menés sur plus de 44 000 sujets. La moitié de cette cohorte a reçu le vaccin et l'autre moitié s'est vue administrer un placebo. "En termes de tolérance, notre plateforme adénovirus est relativement bien connue puisque nous avons déjà un vaccin enregistré. Sur l'essai clinique de phase 3, l'un des effets secondaires le plus fréquent après la vaccination était la fièvre (9% des individus) celle-ci dure généralement entre 24 et 48h. Cet effet indésirable était généralement modéré puisque seules 2 personnes sur 1000 (0,2% des sujets vaccinés), avaient une fièvre supérieure à 39°C ", rapporte la Directrice Médicale Infectiologie Janssen.

Chez qui est-il recommandé ?

Le laboratoire américain Johnson & Johnson a déposé jeudi 4 février une demande d'autorisation conditionnelle de son vaccin contre la Covid-19. Celle-ci sera examinée le 26 février par l'Agence américaine des médicaments (FDA), qui devrait rendre son avis dans la foulée. En Europe, la demande a été soumise le 16 février, a annoncé la société Johnson&Johnson par voie de communiqué. "Dans toute l'Europe, il reste un besoin urgent de vaccins COVID-19 supplémentaires, et la soumission d'aujourd'hui est un pas en avant significatif pour garantir que l'Union Européenne dispose d'une nouvelle option pour aider à réduire l'impact significatif de la pandémie en Europe et dans le monde", a déclaré le Docteur Paul Stoffels, vice-président du comité exécutif et directeur scientifique de Johnson & Johnson. Une fois l'autorisation de mise sur le marché conditionnelle accordée, la société devra remplir des obligations spécifiques dans des délais définis, y compris la fourniture de données supplémentaires.

Quels sont les avantages de ce vaccin ?

D'un point de vue logistique, le vaccin de Johnson & Johnson possède trois avantages non négligeables :

  • son mode de conservation,
  • le fait qu'il ne nécessite qu'une seule injection
  • et qu'il n'ait pas besoin de reconstitution, il est prêt à l'emploi. Pour l'heure, c'est le seul vaccin à avoir montré une efficacité avec une dose unique. "C'est un vaccin qui se conserve pendant trois mois à température réfrigérée classique, comme n'importe quel vaccin. C'est important car potentiellement, il peut bénéficier des circuits habituels de distribution et de vaccination et ainsi être mis à disposition le moment venu en pharmacie", ajoute la spécialiste. 

Merci à Telma Lery, Directrice Médicale Infectiologie Janssen.

Sources :

Johnson & Johnson annonce la soumission d'une demande d'autorisation de mise sur le marché conditionnelle européenne pour l'approbation de son candidat vaccin COVID-19 Janssen. Communiqué de presse du 16 février 2021.

Johnson & Johnson Announces Single-Shot Janssen COVID-19 Vaccine Candidate Met Primary Endpoints in Interim Analysis of its Phase 3 ENSEMBLE Trial, Johnson et Johnson, 29 janvier 2021.

Traitements et vaccins