Rhume ou Covid-19 : différences, symptômes, quand consulter, faire un test ?

Vous avez mal à la gorge, le nez qui coule, de la fièvre, de la toux ? La rhinopharyngite (rhume) et le Covid-19 ont des similitudes mais aussi des différences. Lesquelles ? Comment reconnaître les symptômes ? Quand consulter ou faire un test ? Eclairage du Pr Charles Cazanave, responsable d'une unité Covid-19 du service des Maladies infectieuses et tropicales du CHU de Bordeaux.

Rhume ou Covid-19 : différences, symptômes, quand consulter, faire un test ?
© lightfieldstudios - 123RF

Nez bouché, qui coule, gorge irritée, légère fièvre, toux… La rhinopharyngite, plus communément appelée "rhume", est très fréquente entre le début de l'automne et le début du printemps. En pleine épidémie de coronavirus, les symptômes évocateurs d'un rhume peuvent inquiéter et faire penser à une infection Covid-19. Comment différencier rhume et Covid-19 ? Quels sont leurs points communs ? Comment savoir ce que l'on "couve" ? Quand consulter ? Réponses du Pr Charles Cazanave, médecin infectiologue et responsable d'une unité du service des Maladies infectieuses et tropicales au CHU de Bordeaux. 

Quels sont les points communs entre le rhume et le Covid-19 ?

"Les premiers symptômes d'une infection Covid-19 peuvent être très similaires à ceux d'un rhume. Le rhume et le Covid-19 débutent généralement par les mêmes symptômes : on se sent fébrile, fatigué, on a le nez qui coule (ce qu'on appelle une rhinorrhée ou un écoulement nasal en termes médicaux), on a mal à la gorge (douleurs pharyngées), on éternue et on peut tousser, décrit le Pr Charles Cazanave. Ce sont les symptômes de la sphère ORL qui sont les plus fréquents dans les deux cas car le SARS-CoV-2 ou le virus responsable de la rhinopharyngite sont deux virus qui passent par le nez et qui descendent vers les bronches."

Quelles sont les différences entre le rhume et le Covid-19 ?

Virus différent

Le coronavirus qui entraîne la rhinopharyngite n'a pas la même agressivité que le coronavirus responsable du Covid-19.

Les agents infectieux ne sont pas les mêmes. "Le virus du rhume le plus connu est le rhinovirus, même si certains coronavirus (les coronavirus sont une famille de plusieurs virus) peuvent également entraîner un rhume. Attention, ces coronavirus sont bénins et n'ont rien à voir avec le SARS-CoV-2, lui responsable de l'épidémie de Covid-19", décrit le spécialiste. Le coronavirus qui entraîne la rhinopharyngite n'a pas la même agressivité que le coronavirus responsable du Covid-19."Tout le monde guérit aisément d'un rhume, tandis que tout le monde ne guérit hélas pas d'un Covid-19", tient à préciser notre interlocuteur.

Symptômes différents

Certains symptômes diffèrent entre le Covid-19 et le rhume et certains ne sont associés qu'à l'une des deux maladies : "Une personne qui a un rhume a le nez qui coule et le nez bouché. Cela peut alors entraîner une légère perte d'odorat et de goût, mais cela est simplement dû à l'obstruction nasale, tandis qu'une personne atteinte du Covid-19 n'a pas le nez bouché, mais peut avoir une perte subite de l'odorat et/ou du goût", explique l'infectiologue. Enfin, les problèmes dermatologiques (éruptions cutanées, purpura) et les signes digestifs (diarrhées) peuvent être évocateurs du Covid-19 alors qu'ils sont quasi inexistants lors d'un rhume. 

Période d'incubation différente

L'incubation de la rhinopharyngite est plus courte que celle du Covid-19 : 2-3 jours pour la rhinopharyngite contre 5-8 jours pour le Covid-19. 

Profils : des patients aux âges différents

La rhinopharyngite affecte les personnes plus jeunes, particulièrement les enfants entre 6 mois et 7 ans, ce qui n'est pas le cas du Covid-19. Les personnes contaminées ont en moyenne 71 ans, indique Santé publique France. Par ailleurs, moins de 2% des personnes contaminées au Covid-19 sont des enfants et des adolescents de moins de 15 ans. 

Mortalité différente

Au 21 septembre, selon Santé Publique France, le taux de mortalité du Covid-19 (nombre de décès rapporté à la population générale) peut être estimé à 0.05 %. Autrement dit, environ un Français sur 2 000 en décède (mais ce taux est très difficile à évaluer pour une maladie infectieuse souvent asymptomatique et sous-diagnostiquée). Le taux de létalité du Covid-19 (nombre de décès par rapport au nombre de malades) est lui estimé à 7.5 %. Autrement dit, une personne diagnostiquée avec un Covid-19 sur 13 en décède (ce taux est cependant à la baisse). Tous ces chiffres évoluent et sont à prendre avec des pincettes. En revanche, on ne meurt pas d'une rhinopharyngite isolée, qui reste une infection bénigne. Le système immunitaire combat le virus généralement en une semaine. Toutefois mais cela reste rare, chez des personnes à risque (personnes ayant subi une greffe de moelle osseuse par exemple), les rhinovirus peuvent entraîner des complications respiratoires qui peuvent, elles, entraîner des pneumonies bactériennes et potentiellement mortelles. 

Rhume ou Covid-19 : comment savoir ?

"La seule façon d'écarter la piste du Covid-19 est de se faire tester" rappelle notre interlocuteur. En fonction de vos symptômes et de leur intensité, vous pouvez faire la différence entre un rhume et un Covid-19. Un avis médical est nécessaire pour ne pas passer à côté d'une forme peu caractéristique, notamment quand les symptômes persistent et/ou s'aggravent.

Symptômes Rhume Covid-19
Fièvre Peu élevée (38°C maximum) Importante (39-40°C)
Fatigue Modérée Importante
Écoulement nasal Important et accompagné d'un nez bouché Possible mais sans obstruction nasale
Nez bouché Important Faible
Mal de gorge* Possible (peut être évocateur d'une angine) Possible
Toux Modérée Importante
Courbatures Inexistantes ou faibles Importantes (peuvent être évocatrices d'une grippe)
Perte d'odorat (anosmie) Inexistante (ou seulement due à l'obstruction nasale) Possible et typique en l'absence d'obstruction nasale
Perte du goût (agueusie) Inexistante (ou seulement due à l'obstruction nasale) Possible et typique
Problèmes dermatologiques Inexistants Possibles (éruptions, purpura...)
Signes digestifs (diarrhées) Inexistants ou rares (enfants surtout) Possibles (classiquement décrits chez les jeunes enfants et les personnes âgées)

*Attention, un mal de gorge isolé n'est pas évocateur d'un rhume ou d'une infection au Covid-19. En revanche, il peut faire penser à une angine ou à une pharyngite. 

Quand consulter ?

En cas de doute, il est conseillé de demander l'avis de son médecin, dans un premier temps par téléphone ou par téléconsultation si cela est proposé. "La seule façon d'écarter la piste du Covid-19 est de se faire tester, mais les centres de dépistage sont actuellement très engorgés et les délais de résultats sont parfois très longs", indique notre interlocuteur. Se faire tester est désormais possible sans ordonnance, mais les files d'attente sont parfois longue. Mieux vaut contacter le laboratoire afin de convenir préalablement d'un rendez-vous. Depuis le début du mois de septembre, face à l'afflux de personnes dans les centres de dépistage, le ministère de la Santé a priorisé la réalisation de tests. Les personnes qui ont des symptômes évocateurs du Covid-19 et celles qui sont munies d'une ordonnance sont les plus prioritaires.

Rhume ou Covid-19 : quand ne pas mettre son enfant à l'école ?

Pour les enfants de moins de 6 ans. Selon la Société française de Pédiatrie (SFP), "toux et/ou rhinite, sans fièvre, ne suffisent pas à justifier une exclusion de la collectivité pour les enfants de moins de 6 ans, indique-t-elle dans un avis du 9 septembreLes symptômes justifiant l'exclusion transitoire de la collectivité de ces enfants, et potentiellement un test RT-PCR, doivent inclure au moins un des trois symptômes suivants : fièvre supérieure à 38°, gêne respiratoire, troubles digestifs significatifs (plusieurs selles liquides et au moins deux vomissements)". 

► Pour les enfants de plus de 6 ans. "Tout enfant de 6 ans ou adolescent symptomatique (toux, et/ou fièvre, et/ou troubles digestifs) doit avoir un test de dépistage avant de revenir en collectivité sauf si un diagnostic d'une autre maladie infectieuse est faite avec certitude (par exemple : scarlatine, angine bactérienne à streptocoque A, entérovirose, infections urinaire)" Toutefois, si un enfant est testé positif au SARS-CoV-2 dans sa classe, les autres élèves de la classe peuvent continuer à aller en cours, et ne sont plus considérés comme des cas contacts. "Tout enfant testé positif au SARS-CoV-2 (avec ou sans symptômes) doit être exclu de la classe pendant 7 jours, et éventuellement plus longtemps en cas de persistance des symptômes" précise la SFP. Un contrôle PCR n'est pas nécessaire pour le retour en collectivité, car la transmissibilité est désormais montrée maximale durant la phase d'incubation et les premiers jours, et très faible après 7 jours. Un certificat d'aptitude pour la réintégration scolaire n'est pas nécessaire.

Merci au Pr Charles Cazanave, médecin infectiologue et responsable d'une unité du service des Maladies infectieuses et tropicales au CHU de Bordeaux. 

Covid-19