Allergie à l'arachide : symptômes, quels aliments éviter ?

L'allergie à l'arachide est la deuxième plus fréquente chez l'enfant, après celle de l'oeuf. Elle est en augmentation or elle peut être sévère. Le point sur ses symptômes et traitements avec le Dr Julien Cottet, allergologue.

Définition 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'arachide fait partie de la famille des légumineuses (petits pois, soja, fèves, lupin, pois chiche …) et non des oléagineux (noisettes, noix, pistaches …). Les premiers poussent par terre et ont une membrane souple et perméable, alors que les seconds poussent dans les arbres et ont une membrane dure et imperméable, on les appelle "fruits à coque". 

Causes et facteurs de risque 

"L'allergie à l'arachide est souvent développée suite à une sensibilisation par contact précoce du très jeune bébé voire du fœtus in-utéro" explique le Dr Cottet. 

Cette sensibilisation peut se faire :

  • Par consommation de laits infantiles contenant de l'huile d'arachide,
  • Par l'administration de solutions vitaminiques huileuses,
  • Pendant l'allaitement si la mère consomme des arachides ou dérivés en grande quantité
  • In utero également par le biais de l'alimentation de la mère
  • Par l'application de crème cutanée contenant de l'huile d'arachide.

Enfin, "la dermatite atopique est le premier facteur de risque d'une allergie aux arachides" ajoute l'allergologue. On constate effectivement que près de 34% des enfants présentant une dermatite atopique ont une allergie alimentaire associée, principalement aux œufs, au lait et aux arachides.

Fréquence chez l'enfant

"En France, la prévalence de l'allergie à l'arachide n'est pas connue, cependant son augmentation de fréquence est bien réelle" explique le Dr Cottet. Il semblerait effectivement que le nombre d'enfants allergiques à l'arachide ait doublé ces dix dernières années. La prévalence de cette allergie est de 1,3% en Angleterre et de 0,4% aux États-Unis. "L'allergie alimentaire à l'arachide correspond à la deuxième allergie alimentaire de l'enfant derrière l'œuf" précise le spécialiste. 

Symptômes

Les symptômes se manifestent immédiatement après l'ingestion d'arachide, même en très faible quantité. "Les manifestations allergiques varient ensuite en fonction du profil de sensibilisation" explique le Dr Cottet. "Un patient allergique à l'arachide peut l'être à différentes protéines qu'elle contient : PR10, LTP, protéine de stockage … "

Les symptômes peuvent être très bénins : 

  • Syndrome oral alimentaire : avec une sensation de fourmillements dans la bouche et un œdème des lèvres
  • Urticaire isolée : en particulier pour le profil PR10. 

Mais ils peuvent être aussi plus grave : 

  • Toux, asthme, gêne respiratoire,
  • Malaise, perte de connaissance, 
  • Tachycardie, chute tensionnelle, 

Ils peuvent même aller jusqu'au décès, pour les sujets de profil LTP ou protéine de stockage, chez qui l'arachide ne peut être consommée ni crue, ni cuite. "En revanche, les arachides cuites peuvent ne pas provoquer de réactions chez le patient de profil PR10" précise l'allergologue. L'allergie vraie, dite IgE médiée, ne provoque pas de symptômes chroniques de type douleur abdominale ou diarrhée.

Diagnostic

Seul un allergologue peut poser le diagnostic d'une allergie à l'arachide. "La consultation commence toujours par un interrogatoire minutieux avec la classification de la réaction selon Ring et Messmer et la recherche de cofacteurs aggravants non allergiques, tels que la prise concomitante d'alcool, d'Anti-inflammatoires non stéroïdiens, d'aspirine, ou encore l'effort physique ou la fatigue" explique le Dr Cottet. Ce n'est que dans un second temps qu'on effectue les tests cutanés, avec de l'arachide native crue et cuite. 

  • Une prise de sang peut être proposée pour déterminer le profil moléculaire, mais elle ne permet pas le diagnostic "une prise de sang positive ne signifie pas "allergique", et inversement une prise de sang négative ne l'exclut pas" insiste le spécialiste. 
  • Si un doute subsiste sur le diagnostic, on propose un test de provocation oral en milieu hospitalier spécialisé, avec recherche de la dose déclenchante. 

Traitements

Le seul traitement possible à l'allergie à l'arachide est une désensibilisation orale dite immunothérapie, mais elle est très controversée. "Elle consiste à créer une accoutumance en "low dose", afin de tolérer les petites doses et avoir un régime moins contraignant en évitant l'exclusion totale" explique le Dr Cottet. Mais des études récentes montrent une altération de la qualité de vie des patients sous protocole d'accoutumance, à laquelle s'ajoute des effets indésirables non négligeables. Il est en revanche indispensable d'avoir à portée de mains les différents traitements aux symptômes allergiques. Ainsi, une personne ayant présenté des manifestations sévères provoquées par une allergie à l'arachide doit avoir en permanence sur elle une trousse d'urgence comprenant un bronchodilatateur, un antihistaminique et la seringue d'adrénaline auto-injectable.

Quels aliments éviter ?

Les aliments contenant de l'arachide sont : 

  • L'huile d'arachide
  • Cacahuète et beurre de cacahuète
  • Farine d'arachide
  • Noix de mandelona (arachide transformée)
  • Protéines végétales d'arachides
  • Protéines végétales hydrolysées d'arachides
  • Mélanges de noix du commerce
  • Sauce satay

Les aliments susceptibles d'en contenir sont : 

  • Crème dessert, fromages aux fruits secs, yaourt au müesli, laitages comprenant des céréales
  • Crèmes glacées, desserts surgelés
  • Barres de céréales
  • Pâtisseries, chocolats fourrés, pralines, glaces, nougats, tarte frangipane, galette des rois, barre de céréales, barres chocolatées aux fruits oléagineux ...
  • Crackers 
  • Céréales du petit déjeuner, viennoiseries, biscuits, pâtisseries sous forme de produits industriels, biscuits apéritifs …
  • Pains fabriqués avec de la farine de lupin et pains spéciaux aux céréales
  • Bières
  • Plats préparés
  • Décors de glace à base de poudre de " noisette "
  • Hamburgers
  • Pâte d'amande
  • Plats thaïlandais ou asiatiques, tels que les nems, rouleaux de printemps …

Allergies croisées

Les allergies croisées avec l'arachide peuvent être : 

Les légumineuses de la même famille : pois, lentilles, soja, haricots ...

Les fruits à coque : amande pistache noix de cajou noisette etc.
"Mais les allergies croisées ne sont absolument pas systématiques, il n'y a donc aucune raison d'éviter les autres légumineuses et les fruits à coque s'ils sont tolérés" insiste le spécialiste.

Merci au Dr Julien Cottet, allergologue.