Immunothérapie : résultats sur le cancer et effets secondaires

L'immunothérapie est un traitement qui permet de stimuler les défenses immunitaires de l'organisme pour qu'elles s'attaquent ensuite aux cellules cancéreuses. Pour qui est-elle indiquée ? Est-elle efficace pour les cancers du sein ? De l'ovaire ? Quels sont les effets secondaires ?

Immunothérapie : résultats sur le cancer et effets secondaires
© luchschen - 123RF

Définition : qu'est ce que l'immunothérapie ?

L'immunothérapie est une approche thérapeutique qui agit sur le système immunitaire d'un patient pour lutter contre sa maladie. Elle ne s'attaque pas directement à la tumeur. "Cette thérapeutique a pour principe de stimuler les défenses naturelles de l'organisme, c'est-à-dire son système immunitaire, afin que le corps se défende contre les cellules tumorales, explique Sophie Negellen, conseillère médicament et responsable du département médicament à l'Institut National du Cancer. Les cellules immunitaires (lymphocytes T) présentes dans le sang, sont capables de différencier les cellules normales de celles malades et de s'attaquer exclusivement à celles cancéreuses".

Modes d'action

Deux grands modes d'action sont distingués :

  • Une immunothérapie qui va permettre de réactiver le système immunitaire du patient. "Le système immunitaire est rendu inefficace par les cellules cancéreuses. Les médicaments utilisés sont des anticorps monoclonaux, dits "inhibiteurs de points de contrôle", produits en laboratoire. Ils vont déverrouiller le système immunitaire du patient, qui va alors pouvoir s'attaquer aux cellules cancéreuses", précise Sophie Negellen.
  • Une immunothérapie appelée cellules CAR-T, qui consiste à modifier directement certaines cellules du système immunitaire du patient, pour leur donner la capacité de reconnaître et attaquer les cellules cancéreuses.

Indications : pour qui et quels types de cancers ?

À ce jour, il existe 9 médicaments d'immunothérapie spécifique de ce type. Ils peuvent être utilisés dans 10 types de cancer, dont notamment le cancer du poumon, du rein, des mélanomes de la peau et des formes de cancer du sein.

Déroulement : comment se passe une immunothérapie ?

Le déroulement du traitement diffère selon le type d'immunothérapie utilisée.

Le traitement avec les anticorps monoclonaux dits "inhibiteurs de points de contrôle".

Le traitement est administré à l'hôpital par perfusion, par voie intraveineuse principalement. Le protocole dépend de la molécule injectée et du type de cancer, par exemple :

  • L'ipilimumab est administré par voie intraveineuse durant 90 minutes, suivi d'une période de repos de 3 semaines. Le traitement complet comprend 4 injections.
  • Le pembrolizumab est administré par voie intraveineuse durant 30 minutes. L'injection se fait toutes les 3 à 6 semaines, tant que l'efficacité du traitement est observée avec une tolérance acceptable.
  • Le nivolumab est également administré par voie intraveineuse durant 60 minutes, toutes les 2 à 4 semaines, tant que l'efficacité du traitement est observée avec une tolérance acceptable

Le traitement avec les CAR-T

Ces médicaments sont produits à partir de cellules immunitaires du patient, ses lymphocytes T. "Ce sont donc des médicaments faits sur mesure, pour chaque patient. Dans un premier temps, les lymphocytes T lui sont prélevés. Ils sont ensuite modifiés en laboratoire, ce qui prend en général plusieurs semaines. Les lymphocytes T modifiés lui sont ensuite administrés", développe Sophie Negellen. Une seule administration, par voie intraveineuse, de CAR-T est nécessaire. Elle se déroule à l'hôpital. Le patient reçoit au préalable une autre chimiothérapie qui renforce l'effet attendu du traitement.

Résultats

Les traitements s'adressent à des pathologies très différentes les unes des autres. Un même traitement sera très efficace chez un certain nombre de patients alors qu'il sera inefficace chez d'autres.

Effets secondaires

Les effets secondaires de l'immunothérapie sont variables et dépendent du médicament utilisé et de chaque patient. 

  • Une fatigue importante
  • Des toxicités cutanées, cardiaques, respiratoires ou hématologiques,
  • Des douleurs musculaires
  • Des nausées et des vomissements
  • Une diarrhée ou une constipation
  • D'importants maux de tête

Les patients de doivent pas hésiter à interroger leur équipe médicale sur les éventuels effets secondaires de leur traitement. Elle pourra les accompagner dans leur prévention et gestion de ces effets secondaires.

Contre-indications

"Dans le cadre de l'immunothérapie avec anticorps monoclonaux, la contre-indication relève d'une éventuelle allergie à l'un des composants du traitement. Pour les cellules CAR-T, les contre-indications sont celles de la chimiothérapie  prescrite au patient avant l'administration des cellules CAR-T", précise notre expert.

Prix et remboursement

Comme tout médicament, l'immunothérapie est entièrement prise en charge par l'Assurance maladie, dès lors qu'elle a montré une efficacité pertinente dans le cancer considéré.

Merci à Sophie Negellen, conseillère médicament et responsable du département médicament à l'Institut National du Cancer.

Autour du même sujet