Scrotum : c'est quoi, anatomie, que faire en cas de douleur ?

Le scrotum correspond à la peau qui protège les testicules chez l'homme. Cette zone peut être notamment le lieu d'infections cutanées. Que faire quand il est rouge, gratte ou est douloureux ? Qui consulter et quels examens faire ? Réponses du Dr Antoine Faix, urologue.

Scrotum : c'est quoi, anatomie, que faire en cas de douleur ?
© belchonock - 123RF

Définition : le scrotum, c'est quoi ?

Le scrotum est la poche de peau qui entoure et protège les testicules. Appelé aussi bourse, le scrotum maintient les testicules à une température inférieure au corps, 34.4 °C chez l'homme. En effet, le scrotum arrive à se contracter ou à se relâcher suivant la température extérieure pour garder sa température. Cette condition est indispensable pour la production et la vitalité des spermatozoïdes.

Anatomie et schéma

Le scrotum est situé, chez l'homme et comme chez la plupart des mammifères, entre le pénis et l'anus, à l'extérieur de l'abdomen.

Appareil reproducteur de l'homme
Anatomie de l'appareil reproducteur de l'homme © Anatolii Korniakov - 123RF

Fonction : à quoi sert le scrotum ?

La fonction du scrotum est de protéger les testicules, organes génitaux externes de l'homme et de les maintenir à la bonne température afin qu'elles puissent produire des spermatozoïdes.

Scrotum rouge, dur, douloureux, qui gratte : causes, qui consulter ?

"Ce sont essentiellement les lésions dermatologiques qui peuvent amener à consulter. Les symptômes sont plus gênants que sur les autres parties du corps car cette zone est plus humide, qu'il y a des risques de macération plus importants, des plis...", explique le Dr Faix. 

  • Le scrotum peut gratter, brûler ou démanger, présenter des rougeurs ou des inflammations : c'est souvent le signe d'une affection dermatologique.
  • Un vieillissement cutané du scrotum avec l'apparition de plis et de petits angiomes, qui sont des petites taches violettes est souvent sans gravité. Consultez un médecin ou un dermatologue toutefois. 
  • Le scrotum peut également se distendre et faire que les testicules descendent un peu et gêner le patient lors de ses activités sportives et sexuelles.
  • Le scrotum peut gonfler, parfois de manière extrêmement volumineuse et se revêtir d'une forme de peau d'orange

Consultez soit un dermatologue pour les lésions cutanées, soit un urologue spécialisé dans l'appareil génital (pour les distensions et les gonflements). Votre médecin traitant vous enverra vers le spécialiste le plus à même de prendre en charge vos symptômes.

Pathologies du scrotum 

Le scrotum peut être le lieu d'un certain nombre de pathologies, plus ou moins graves et plus ou moins invalidantes. 

  • Des lésions dermatologiques (dermatoses, eczéma, psoriasis, lésions de grattage, infections de peau classiques...) et des lésions mycosiques sont également fréquentes.
  • Des petits angiomes, liés aux vieillissement de la peau peuvent également apparaître sur le scrotum.
  • Des kystes sébacés, créés par l'accumulation de sébum sous la peau, qui sont surtout gênants d'un point de vue esthétique ou psychologique. "Ce sont des petites boules sous la peau qui ne sont pas dangereuses mais qui peuvent être nombreuses" explique le Dr Faix
  • Des tumeurs cutanées puisque le scrotum est une enveloppe de peau
  • Le lympœdème : il s'agit pathologie extrêmement invalidante.  "Le scrotum gonfle petit à petit avec une espèce de peau d'orange qui peut aller jusqu'à englober la verge. Cela peut être dû à des lésions parasitaires, à des séquelles de radiothérapie au niveau pelvien causant des problèmes de drainage lymphatique. Mais parfois aucune explication n'est trouvée" Le lymphœdème scrotal ou éléphantiasis scrotal nécessite une intervention chirurgicale reconstructrice complexe. "C'est sans doute la pathologie la plus invalidante au niveau du scrotum" , signale le Dr. Faix.

Examens du scrotum

L'examen du scrotum est essentiellement clinique. Des prélèvements dermatologiques pourront être effectués lorsqu'il y a une suspicion de mycose ou de contagion bactérienne. L'intégrité des testicules sera parfois vérifiée par une échographie. Enfin, l'IRM et le scanner pelviens pourront être demandés lors d'un lymphœdème.

Merci au Dr. Antoine Faix, urologue

Autour du même sujet