Vertiges : causes et traitements

Sensation de déséquilibre, d'instabilité ou de chute, voilà ce qui caractérise un vertige. Ponctuels ou répétés, les vertiges sont bénins dans la plupart des cas. Néanmoins, la consultation d'un spécialiste permettra d'éliminer toute autre pathologie plus sérieuse.

Définition

Le vertige est une illusion de déplacement de l'environnement autour de soi ou de déplacement de soi-même dans l'espace. Il résulte d'une anomalie du système vestibulaire, la partie de l'oreille interne qui assure la fonction de l'équilibre. La durée – de quelques minutes à plusieurs jours – et la fréquence des vertiges sont très variables d'une personne à l'autre. "Dans le langage courant, ce que les gens appellent vertiges sont en réalité le plus souvent des instabilités, notamment chez les personnes âgées", explique le Docteur Handschuh, généraliste.

Symptômes

Outre la sensation de mouvement, les vertiges peuvent provoquer divers symptômes tels que des nausées, des vomissements, des sueurs et des acouphènes. Ils s'accompagnent dans certains cas d'une perte d'audition ou de migraines. Il n'y a en revanche pas de perte de connaissance.

Causes

Trois troubles sont responsables de la plupart des vertiges diagnostiqués : les vertiges positionnels paroxystiques bénins (VPPB), la névrite vestibulaire et la maladie de Ménière.

  • Les VPPB, ou vertiges positionnels paroxystiques bénins, résultent de la présence de petits cristaux (des otolithes) dans l'un des canaux semi-circulaires de l'oreille interne, qui impactent la perception du mouvement. Assez violents, mais brefs, ces vertiges sont généralement déclenchés par des changements rapides de position (se lever, tourner la tête rapidement, etc.). Ils sont la cause la plus fréquente de vertiges.
  • La névrite vestibulaire désigne une inflammation du nerf vestibulaire, d'origine virale le plus souvent. Elle s'exprime par une seule grande crise vertigineuse (de plusieurs jours) qui contraint la personne à rester alitée. Elle s'accompagne souvent de nausées et de vomissements.
  • Les vertiges de Ménière, qui concerne surtout des personnes au contexte psychologique particulier (souffrant de stress, d'anxiété, d'un choc affectif, de troubles obsessionnels…), provoque des crises de vertiges importantes, rotatoires, de 2 à 3 heures, qui s'accompagnent de signes neurovégétatifs intenses (nausées, vomissements, sueurs, diarrhée).

Le mal des transports peut également être à l'origine des vertiges. Ces derniers sont alors provoqués par un décalage de concordance entre les informations reçues par le cerveau et l'équilibre. Une forte migraine peut provoquer l'apparition de vertiges. Certains médicaments peuvent provoquer des vertiges momentanés, parmi lesquels des sédatifs, des tranquillisants, mais également le café, l'alcool, les drogues. Enfin, parmi les autres causes - plus rares - de vertiges, on peut citer : un traumatisme crânien (fracture du rocher), une infection ORL, la prise de médicaments ototoxiques, une maladie neurologique (de type sclérose en plaques) ou une tumeur du nerf acoustique.

Diagnostic

L'examen clinique ne permet pas toujours de déterminer la cause des vertiges. Les investigations peuvent être longues et nécessiter des examens complémentaires : audiométrie et impédancemétrie qui testent l'audition, tests biologiques, imagerie. Le recours à des épreuves vestibulaires utilisant de l'eau de différentes températures, mise à l'intérieur des oreilles, pourra générer un nystagmus, c'est-à-dire de fins mouvements oscillatoires des yeux. L'analyse de leur fréquence aide au diagnostic. 

Traitements

Il existe des traitements pour tous les types de vertiges. Des manœuvres libératoires, destinées à déplacer les otolithes, permettent généralement de venir à bout des vertiges positionnels. Le traitement de la névrite vestibulaire repose dans un premier temps sur la prise de corticoïdes et d'antiviraux ; par la suite, une rééducation vestibulaire peut être utile pour favoriser le retour à une équilibration normale et une disparition des sensations d'instabilité. En cas de maladie de Ménière, le traitement de fond a pour but de réduire la fréquence et la sévérité des crises. Il comporte des conseils quant au mode de vie et un traitement médicamenteux spécifique. Une prise en charge psychologique est parfois utile pour réduire l'intensité des symptômes.

Quand consulter ?

Un vertige peut être, dans certains cas, le signe d'une pathologie grave, il doit donc toujours faire l'objet d'une consultation médicale. Dans les cas les plus sérieux, il peut notamment révéler la présence d'un accident vasculaire cérébral, d'une hémorragie sous-durale ou d'une tumeur.

Merci au Docteur Richard Handschuh, médecin généraliste.

Découvrir aussi :

Les vertiges.com

Collège des Enseignants de Neurologie