Hyperplasie : définition, origine et traitement

Ce nom médical désigne l'augmentation du nombre de cellules dans un organe ou un tissu. Cette affection le plus souvent bénigne, peut être source de complications. Hyperplasie congénitale, nodulaire focale, de la prostate..? Explications avec les experts Pr. Alexandre De la Taille, Dr. Odile Bagot et Dr. Christophe Lequart.

Hyperplasie : définition, origine et traitement
©  estradaanton-123RF

Définition : c'est quoi une hyperplasie ?

L'hyperplasie peut désigner soit le développement d'une quantité de cellules constituantes d'un tissu ou d'un organe trop important par rapport à la normale, soit la formation à son niveau d'un tissu anormal au milieu d'un tissu normal. Il peut s'agir d'un processus physiologique normal et sans danger mais cela peut aussi se produire lors du développement de certaines pathologies. Ainsi, l'hyperplasie peut concerner différents organes tels que les amygdales en cas d'angines, la prostate chez l'homme en cas d'hypertrophie bénigne de la prostate, les glandes surrénales en cas d'hyperplasie congénitale des surrénales.

Quelle origine ?

Elles sont très variées. L'hyperplasie peut être d'origine héréditaire (Hyperplasie congénitale des surrénales) ou consécutive à une mauvaise hygiène dentaire, du tabagisme ou de la prise de certains médicaments (hyperplasie du foie, gingivale)

Hyperplasie et cancer

Une hyperplasie n'est pas un état cancéreux. "Mais dans certains cas, le cancer peut s'associer à l'hyperplasie au sein de la glande. D'où l'importance de surveiller et de la détecter si besoin par des examens d'imageries (échographie, ORM), voire, parfois, de réaliser une biopsie de la tumeur pour poser le diagnostic", préconise le Pr Alexandre De la Taille, urologue au CHU de Mondor à Créteil. 

Hyperplasie congénitale des surrénales

C'est une maladie héréditaire affectant la production de certaines hormones dans les glandes surrénales. Si elle peut être présente dès la naissance et entrainer des anomalies au niveau des organes génitaux, elle peut aussi apparaître quelques jours après la naissance voire dans l'enfance ou l'adolescence. Sans traitement, elle peut entrainer des perturbations de la croissance et de la puberté, comme des troubles des règles, une diminution de la fertilité, une pilosité excessive.

Hyperplasie nodulaire focale

Il s'agit d'une tumeur rare et bénigne au niveau du foie. Sa taille varie entre 1 et 10 cm. Elle est liée à un amas de cellules du foie, les hépatocytes. Une IRM ou une échographie permettent de diagnostiquer cette affection. La prise de contraceptifs oraux ou de traitements ostrogéniques sont souvent en cause.

Hyperplasie de la prostate

Il s'agit d'une prolifération des cellules dans la prostate entrainant l'augmentation de l'organe. "A la clé, des symptômes gênants comme de fréquentes envie d'uriner, des mictions lentes et difficiles, des envies pressantes d'urines...", précise le Pr. de la Taille. Il s'agit d'une affection bénigne, non cancéreuse.  Sa cause précise est inconnue, mais est probablement liée aux variations hormonales, y compris les variations de la testostérone et, en particulier, de la dihydrotestostérone. "Le diagnostic est clinique par l'interrogatoire, le toucher rectal et si besoin l'échographie et le dosage du marqueur prostate, le PSA", ajoute l'expert.

Hyperplasie gingivale

"Elle se caractérise par l'augmentation du volume de la gencive, au point parfois de recouvrir une partie des dents. Cependant, l'hyperplasie ne concerne pas que la gencive. Elle peut notamment prendre la forme d'un fibrome ou d'un abcès à l'intérieur de la lèvre ou des joues. Bref, tous les tissus de la bouche peuvent être affectés", explique le Dr. Christophe Lequart, dentiste et porte-parole de l'Ufsbd. Dans tous les cas, cette condition pose problème autant d'un point de vue esthétique que fonctionnel

Hyperplasie endométriale

"L'hyperplasie de l'endomètre est une anomalie de la muqueuse utérine qui, selon la nature  des cellules qui la constituent, est classée comme simple ou atypique. Les hyperplasies atypiques nécessitent une prise en charge car elles présentent un risque d'évolution cancéreuse", explique le Dr. Odile Bagot, gynécologue à Paris.

Quels traitements ?

Le traitement dépend de la cause. En cas d'hyperplasie nodulaire focale, si la tumeur est bénigne, elle ne sera pas traitée mais surveillée. "En cas d'hyperplasie de la prostate, aucun traitement n'est requis, à moins qu'elle n'entraine des symptômes particulièrement gênants traités par des médicaments ou des complications dont l'infection, la rétention urinaire, le calcul vésical ou l'insuffisance rénale requérant alors une prise en charge chirurgicale", explique l'urologue. "Des médicaments visant à induire la relaxation des muscles de la prostate et de la vessie (les alpha bloquants) ou à réduire la taille de la prostate (inhibiteurs de la 5 alpha réductase) sont utilisés, mais parfois une intervention chirurgicale est nécessaire".
"En cas d'hyperplasie gingivale, une intervention chirurgicale permettra d'éliminer l'excès de tissus gingivaux. Si possible, il conviendra de remplacer les molécules médicamenteuses induisant ces manifestations défavorables", précise le Dr. Lequart.

Merci au Pr Alexandre De la Taille, urologue au CHU de Mondor à Créteil, au Dr. Odile Bagot, gynécologue à Pari et au Dr. Christophe Lequart, dentiste et porte-parole de l'Ufsbd.

Symptômes et questions diverses