Discopathie L5-S1 : c'est quoi ?

La discopathie est une maladie des disques vertébraux. La plus fréquente est la discopathie dégénérative. Quels sont les symptômes ? Quels traitements adopter ? Quels exercices pour renforcer sa ceinture abdominale ? Réponses avec le Dr Patrick Le Goux, rhumatologue à Puteaux et attaché à l'Hôpital Ambroise Paré de Boulogne.

Définition

"La discopathie est une lésion du disque : une micro-déchirure ou une fissuration de l'anneau fibreux du disque intervertébral. Le disque va bouger, se pincer, se tasser un peu au fil des années" décrit le Dr Patrick Le Goux, rhumatologue à Puteaux et attaché à l'Hôpital Ambroise Paré de Boulogne. Le disque intervertébral est un espace situé entre deux vertèbres du rachis ou colonne vertébrale. "Les disques les plus touchés sont les plus mobiles, ceux situés en bas de la colonne vertébrale, les disques L4/L5/S1" précise le rhumatologue.

Causes

La discopathie la plus fréquemment rencontrée est la discopathie dégénérative, un processus de détérioration progressive d'un disque intervertébral principalement dû à l'arthrose. Le disque le plus souvent sujet à cette dégénérescence est celui situé à la jonction lombo-sacrée, entre les vertèbres L5 et S1, mais également le disque L4L5 qui est également sujet à des lésions de façon fréquente. Il s'agit d'un amincissement progressif de ces disques dû à un vieillissement et aux microtraumatismes répétés.

"La douleur survient soit à l'effort soit après un effort"

Symptômes : des douleurs en barre dans le bas du dos

"Une discopathie L5-S1 se manifeste par des douleurs en barre, qui irradient, en ceinture en bas du dos" informe le Dr Patrick Le Goux. "Ces douleurs peuvent durer quelques minutes à une semaine et concerner des personnes qui ont soit déjà un disque abîmé ou dont le disque est encore sain avec une bonne hauteur." Elles s'accompagnent parfois d'une sciatique due à une compression et une inflammation des nerfs qui passent à ce niveau des vertèbres, responsables de douleurs sur le trajet de la racine L5 (fesse, partie postéroexterne de la cuisse, côté latéral du genou et de la cheville, dos du pied et gros orteil) et S1 (fesse, partie postérieure de la cuisse, arrière du genou, partie postérieure de la jambe, partie latérale du pied jusqu'au dernier orteil). "La douleur survient soit à l'effort ou soit après un effort" informe le rhumatologue. Une hernie discale, c'est-à-dire une protusion du disque intervertébral, peut également survenir. Elle est accompagnée de fourmillements au niveau de la jambe atteinte par la sciatique.

Diagnostic et examens

"Il est important d'identifier cette discopathie et de ne pas aller se faire manipuler avant d'avoir un diagnostic" avertit le rhumatologue. Le diagnostic est clinique. Le médecin procède dans un premier temps à une évaluation de la souplesse du dos ainsi que de sa mobilité. Des radiographies du dos puis une IRM sont effectuées afin de mettre en évidence la discopathie et une éventuelle complication comme une hernie discale.

Comment la soigner ?

"Le traitement du mal de dos est la mise au repos partielle. Il est essentiel de moins solliciter le dos" indique le Dr Patrick Le Goux.

Anti-inflammatoires

En cas de discopathie L4L5 ou L5S1, le médecin prescrit des anti-inflammatoires qui permettent de soulager les douleurs. "Les anti-inflammatoires cortisoniques sont plus efficaces que les anti-inflammatoires non stéroïdiens si la personne est vraiment bloquée" informe le rhumatologue.

Massage chez le kinésithérapeute

Le massage effectué par un kinésithérapeute permet de réduire la douleur, en détendant les muscles et en luttant contre les attitudes posturales douloureuses, mais pas en période aiguë .

Infiltrations

Des infiltrations sous contrôle radiologique sont parfois envisagées.

Chirurgie

"La chirurgie, assez rare en cas d'échec du traitement médical, concerne plutôt des patients qui ont une sciatique par hernie discale, pas tellement ceux ayant des lombalgies" indique le Dr Patrick Le Goux.

Exercices

"Une fois le traitement de la phase aigu terminé, il est nécessaire de travailler le ré-ajustement postural, le gainage en faisant des exercices" prévient le rhumatologue. Ce travail peut être effectué seul (seule) ou avec un kinésithérapeute. "Le fait d'avoir une bonne ceinture abdominale prévient la rechute de mal de dos."

Il est souvent possible de prévenir l'apparition d'une discopathie en ayant une activité sportive suffisante et une hygiène de vie correcte, une bonne musculature du dos pour un meilleur soutien de sa colonne et en limiter les contraintes qui s'exercent sur elle lors des gestes quotidiens. Perdre du poids est indispensable pour alléger la charge pesant sur les vertèbres.

Quels sports ?

"Les sports particulièrement recommandés en cas de discopathie sont la marche à pied, le vélo, la natation" mais aussi la gym douce en salle informe le rhumatologue. "Mieux vaut éviter les activités qui demandent des impulsions, des sauts, ou des chocs pour le dos. Cependant, aucune activité n'est interdite : il faut alors bien se gainer pour pratiquer certains sports" explique-t-il.

Merci au Dr Patrick Le Goux, rhumatologue à Puteaux et attaché à l'Hôpital Ambroise Paré de Boulogne.
 

Discopathie L5-S1 : c'est quoi ?
Discopathie L5-S1 : c'est quoi ?

Sommaire Définition Causes Symptômes Diagnostic et examens Traitements • Anti-inflammatoires • Kinésithérapie • Infiltrations • Opérations • Exercices Quels sports ? Définition "La discopathie est une...