Élongation musculaire : la reconnaître et la soigner efficacement

Généralement bénigne, une élongation musculaire guérit en quelques jours. Le point sur les manifestations, causes et traitement d'une élongation.

Définition : qu'est-ce qu'une élongation du muscle ? 

L'élongation est une forme de blessure musculaire qui se traduit par un étirement anormal du muscle. Dans certains cas, quelques petites fibres peuvent être déchirées. Lorsqu'un groupe plus important de fibres musculaires est concerné, il ne s'agit plus d'une élongation mais d'un claquage ou une déchirure musculaire. L'élongation peut concerner tous les muscles du corps : les mollets, les bras, les ischio-jambiers, les biceps, l'épaule, ou encore les triceps.

Symptômes : douleur, raideur, contracture... 

L'élongation musculaire se manifeste principalement par une douleur au moment de l'effort ou immédiatement après : une douleur vive, perçue à la palpation et lorsque le muscle atteint se contracte et qui disparaît au repos. Cette douleur peut également s'accompagner d'une raideur et d'une incapacité fonctionnelle. Aucun signe particulier n'est visible a l'extérieur car le muscle n'est pas gonflé et il n'y a pas d'ecchymose. En général, plus la blessure est grave, plus la douleur et l'impotence sont prononcée.

Causes : qu'est-ce qui provoque une élongation ?

L'élongation survient lorsque le muscle s'est étiré au-delà de ses capacités. Elle se produit au cours d'un effort physique : au début, à la fin, ou pendant l'exercice. Mouvements brusques, déséquilibre, effort prolongé, fatigue, manque d'échauffement ou d'hydratation, matériel ou entrainement inadéquats peuvent causer une élongation. Les sportifs, amateurs ou de haut niveau, sont les personnes les plus sujettes à l'élongation musculaire.

Diagnostic

Le diagnostic est clinique, c'est à dire grâce à l'examen du médecin traitant ou de l'orthopédiste. La palpation permet de vérifier s'il n'y a pas de claquage ou de lésion associée de type entorse ou tendinite. Au besoin, une échographie peut être pratiquée afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'hématome intramusculaire.

Quand consulter ?

Dès l'apparition d'une douleur musculaire brutale au cours d'une activité physique ou immédiatement après l'effort, il est nécessaire de consulter rapidement son médecin traitant ou les services des urgences traumatologiques si l'impotence fonctionnelle est importante.

Traitements : comment soigner une élongation musculaire ? 

Que faire sur le moment ? Utiliser du chaud ou du froid ?

Dans l'immédiat, il est recommandé de stopper l'activité physique et d'appliquer du froid (donc de la glace) sur la zone atteinte pendant 30 minutes. La prise d'un antalgique (de type paracétamol par exemple) est possible, pour soulager la douleur. Ensuite, il est conseillé de consulter un médecin afin qu'il puisse déterminer le type de blessure et le traitement adapté. Dans le cas d'une élongation, le traitement consiste à refroidir et à comprimer le muscle pendant quelques jours. Une période de repos sans activité physique est à respecter pendant une à deux semaines. Le médecin peut également prescrire des anti-inflammatoires. La cryothérapie (froid) et le drainage lymphatique manuel par un kinésithérapeute sont proposés pendant les premiers jours, pour laisser place ensuite à la thermothérapie, à l'électrostimulation antalgique et aux exercices d'étirement et de renforcement musculaire. La reprise de l'activité ne doit pas être trop brutale, elle doit se faire de manière progressive. 

Que faire les jours suivants ?

"Pour prévenir toute récidive, il faut privilégier une bonne prise en charge initiale de son élongation pour optimiser la cicatrisation, en particulier grâce à la kinésithérapie. La pratique régulière d'étirements et de renforcement musculaire mais aussi une bonne hydratation, une bonne hygiène de vie alimentaire, un bon sommeil et une vigilance vis à vis du surentraînement permettent d'éviter les problèmes musculaires à long terme", préconise le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisé en médecine générale, addictologie et psychiatrie. L'élongation n’entraîne généralement pas de complications et guérit en quelques jours. Un recours à l'ostéopathie peut être envisagé et à l'homéopathie en associant Ledum palustra 7 CH, Bellis perennis 7 CH et Arnica montana 7 CH, à raison de 5 granules de chaque, 3 fois par jour, pendant 10 jours.

Conseils préventifs : bien s'échauffer et s'hydrater

Pour éviter l'élongation ou toute autre lésion musculaire, il est conseillé de prendre le temps de s'échauffer, surtout avant de pratiquer une activité physique intense. En revanche, mieux vaut ne pas s'étirer à froid. Pendant l'effort, il est recommandé de s'hydrater régulièrement. Des modifications de l'entrainement, des gestes techniques réalisés, de l'équipement et/ou du matériel peuvent également s'avérer nécessaires. En cas de fatigue, il est préférable de s'abstenir de pratiquer une activité sportive intense.

Élongation musculaire : la reconnaître et la soigner efficacement
Élongation musculaire : la reconnaître et la soigner efficacement

Sommaire Définition Symptômes Causes Diagnostic Quand consulter Traitements • Chaud ou froid ? • Kiné, homéopathie Prévention Définition : qu'est-ce qu'une élongation du muscle ?  L'élongation est...