La pilule œstroprogestative en 10 points

Composée de deux hormones de synthèse (œstrogènes et progestatifs), cette pilule, aussi appelée "pilule combinée", est très fréquemment utilisée. Quelles différences entre une pilule œstroprogestative classique, une mini-dosée, une triphasique ? Comment sont-elles composées ?

La pilule œstroprogestative en 10 points
© Aleksandr Davydov - 123 RF

1ere, 2e,3e et 4e génération, il existe différents types de pilules œstroprogestatives. Elles diffèrent selon la dose d'œstrogènes et la nature du progestatif qu'elles contiennent. Par ailleurs, le mode d'emploi change aussi selon le type de pilule : la prise quotidienne peut durer 21 jours ou 28 jours. Il faut savoir enfin que la contraception œstroprogestative est associée à une augmentation du risque thrombo-embolique qui s’accroît avec l'âge (plus de 35 ans) et le tabagisme. Il est majoré avec les pilules de 3e et 4e génération, qui ne sont donc pas recommandées en première intention.

Quelle est leur composition ?

Comme son nom l'indique assez clairement, le principe de la pilule oestroprogestative ou combinée est de combiner les deux types d'hormones sexuelles féminines, œstrogène (éthinyl-estradiol ou EE la plupart du temps) et progestérone synthétique (lévonorgestrel, noréthisthérone, désogestrel, norgestimate, gestodène). La dose d'œstrogènes dans ce type de pilule est assez faible, généralement comprise entre 15 et 35 microgrammes par comprimé. Certaines de ces pilules peuvent avoir un dosage en œstrogènes plus élevé, jusqu'à 40 microgrammes par comprimé.

Qu'est-ce qu'une pilule mini-dosée ? 

Quand on parle du dosage des pilules, on fait référence à la dose d'éthynil-estradiol (EE) des pilules combinées. Les premières pilules commercialisées dans les années 60-70 contenaient 50 µg d'EE. Pour diminuer les risques cardio-vasculaires liés à ces pilules, les fabricants se sont appliqués à diminuer la dose d'EE. Progressivement, ils ont ainsi commercialisé des pilules contenant entre 30 et 40 µg d'EE, puis récemment entre 15 et 20 µg d'EE. A savoir : la boîte de votre pilule mentionne obligatoirement le nom des hormones qu'elle contient et la dose contenue dans chaque comprimé.

  • Pilules qui contiennent 15 ou 20 µg d'EE : Cycléane 20, Harmonel, Méliane, Mercilon, Mirlette 20, Minesse, Mélodia.
  • Pilules qui contiennent entre 30 et 40 µg d'EE : toutes les autres !

Qu'est-ce qu'une pilule triphasique ?

  • Si le dosage de l'EE est constant dans la plaquette, la pilule est dite monophasique
  • Si le dosage de l'EE varie, la pilule est biphasique, voire triphasique, le dosage du progestatif varie également dans ces 3 types de pilule. L'objectif est de "reproduire" les variations des concentrations d'œstrogènes et de la progestérone observées au cours d'un cycle physiologique.

Quelle génération ?

Le type de progestatif utilisé détermine la génération de la pilule. Aussi :

  • les pilules dites de 1ère génération contiennent comme progestatif de la noréthistérone ; 
  • les 2e génération (sur le marché depuis 1973) contiennent du lévonorgestrel ou du norgestrel ;
  • les 3e génération, apparues en 1984, contiennent comme progestatif du désogestrel, du gestodène ou du norgestimate ;
  • depuis 2001, les 4e génération contiennent de la drospirénone, de la chlormadinone, du diénogest ou du nomégestrol.

Il faut savoir que le terme "génération" ne sous-entend pas que les pilules les plus récentes sont préférables aux précédentes. Toutes ces pilules ont une efficacité contraceptive comparable.

Comment agissent-elles ? 

Elles agissent à trois niveaux :

  • Elles bloquent le développement des follicules et l'ovulation.
  • Elles modifient la muqueuse utérine, la rendant inapte à la nidation : au cas où un ovocyte serait fécondé, celui-ci ne pourrait pas se fixer sur la muqueuse tapissant la paroi utérine.
  • Elles modifient la glaire sécrétée au niveau du col de l'utérus et la rendent plus épaisse, ce qui empêche les spermatozoïdes de franchir le col.

Quelle est leur efficacité ?

Elle est de plus de 99% du moment que la pilule est prise correctement, c'est-à-dire lorsque le premier comprimé de la première plaquette est pris au plus tard le troisième jour après le début des règles. La protection est alors immédiate. Lors de la première utilisation d'une pilule (ou alors si vous redémarrez le traitement), il faut savoir que l'action contraceptive de la pilule combinée n'est efficace qu'après les 7 premiers jours, ce n'est qu'à partir de ce moment-là qu'elle bloque l'ovulation. Durant cette période, il faut utiliser des préservatifs lors de rapports sexuels. Ensuite, si la prise est effectuée régulièrement et consciencieusement, la femme est protégée en permanence, même pendant la semaine sans pilule.

Comment les prendre ?

La plupart du temps, ces pilules se présentent sous la forme d'une plaquette de 21 comprimés. Bien noter ce jour du début de plaquette (lundi, mardi, mercredi, etc) car vous commencerez votre plaquette toujours le même jour. Puis, il faut en prendre un par jour, à heure fixe pendant 3 semaines, 21 jours donc. Puis, durant 7 jours, il ne faut pas prendre de comprimés. C'est durant cette semaine qu'apparaissent les règles. Le 8e jour, commencer la plaquette suivante de la même façon.

A noter que certaines pilules combinées se présentent sous la forme de plaquettes de 28 comprimés, à prendre sans interruption. Généralement, les 7 derniers comprimés sont d'une couleur différente des autres. Ils ne contiennent pas d'hormones, ce sont simplement des placebo. Une fois les 28 comprimés terminés, il suffit d'enchaîner directement sur une nouvelle plaquette, pas de risque d'oubli de reprise ! 

Quelles sont les risques et contre-indications ?

Comme l'œstrogène peut, dans certains cas, avoir des effets secondaires graves, les pilules combinées ne sont pas recommandées à certaines femmes. En effet, l'utilisation d'une pilule combinée augmente le risque de thrombose veineuse (phlébite, embolie pulmonaire) et artérielle (accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde) par rapport aux non-utilisatrices. Lors de la consultation médicale, un entretien préalable à la prescription est indispensable, de même qu'un bilan sanguin. Le prescripteur doit informer la patiente des risques de complications liés à la pilule.

Selon le ministère de la Santé, la pilule combinée est contre-indiquée :

  • chez les femmes victimes d'accident vasculaire cérébral, d'angine de poitrine ou d'un infarctus du myocarde, d'une phlébite (qu'elle qu'en soit la cause) ou d'une embolie pulmonaire ; 
  • chez les femmes ayant une prédisposition héréditaire acquise à la thrombose artérielle ou veineuse (formation de caillots) confirmée par des anomalies de coagulation à la prise de sang ; 
  • chez les femmes atteintes d'une maladie pouvant augmenter le risque de thrombose artérielle ; 
  • chez les femmes souffrant d'un diabète grave avec complications vasculaires (atteinte de la rétine, des reins ou des artères) ; 
  • chez les femmes dont la tension est supérieure à 160/95 ; 
  • chez les fumeuses ;
  • chez les femmes ayant des taux très élevés de lipides dans le sang (cholestérol ou triglycérides) ; 
  • chez les femmes victimes de migraines intenses accompagnées de signes neurologiques (troubles visuels, paralysie d'une main ou du visage, etc.) ; 
  • chez les femmes ayant ou ayant eu une inflammation du pancréas ; 
  • chez les femmes atteintes d'une maladie grave ou d'une tumeur du foie ; 
  • chez les femmes souffrant d'une insuffisance rénale sévère ou aiguë ; 
  • chez les femmes ayant ou ayant eu un cancer du sein ou de l'utérus ; 
  • chez les femmes victimes de saignements vaginaux d'origine inconnue.

Les contre-indications concernent toutes les pilules combinées, quelle que soit leur génération. Elles sont mentionnées dans le résumé des caractéristiques du produit, dans la notice présente dans chaque boîte de médicaments et sur le site de l'ANSM.

Comment se fait la prescription ? Où acheter la pilule ?

Qui prescrit la pilule ? La pilule contraceptive est délivrée en pharmacie et dans les centres de planification, uniquement sur ordonnance médicale. Aussi, une prescription est nécessaire. Il faut savoir que depuis 2001, les mineures n'ont plus besoin du consentement des parents pour obtenir une contraception auprès de tout médecin. La pilule peut être prescrite par une sage-femme, par un médecin généraliste ou par un médecin spécialiste (gynécologue obstétricien, gynécologue médical) exerçant en cabinet ou dans un établissement de santé (hôpital ou clinique privée). 

Comment se faire renouveler la pilule ? La pilule est prescrite pour une durée limitée (au maximum un an, par période de trois mois renouvelables). Toutefois, "dans l'attente du rendez-vous, et afin d'éviter toute interruption de traitement, les infirmiers sont autorisés à renouveler une prescription de pilules contraceptives datant de moins d'un an, pour une durée supplémentaire de 6 mois maximum, précise le ministère de la SantéDe même, les pharmaciens peuvent dispenser une pilule contraceptive pour une durée supplémentaire de 6 mois dans les mêmes conditions (la prescription initiale doit dater de moins d'un an)."

Les contraceptifs oraux sont-ils remboursés ?

Le coût d'une plaquette de pilule est variable entre 1,88 et 14 euros par mois (prix public indicatif). Certaines pilules sont remboursées à 65%, d'autres pas. Les pilules remboursées peuvent être délivrées gratuitement sur prescription médicale, en pharmacie, aux mineures d'au moins 15 ans assurées sociales ou ayants droit.

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

  • Ses avantages

-Elle est bien tolérée en général.
-Elle rend les règles moins douloureuses, moins abondantes, et moins longues.
-Elle rend les cycles très réguliers puisque les règles sont déclenchées par l'arrêt de la prise des comprimés.
-Elle est complètement réversible (dès que vous l'arrêtez, vous retrouvez un cycle normal).

  • Ses inconvénients

-Certaines peuvent entraîner un légère prise de poids, ou bien donner de l'acné, entraîner de la rétention d'eau ou provoquer une légère perte de cheveux.
-Demande d'être très régulière dans la prise sinon son efficacité est diminuée.
-Peut accroître le risque de formation de caillots de sang (risque d'accidents cardio-vasculaires).
-Contre-indiquée si l'on fume.

Plus d'infos : filsantejeunes.com

Lire aussi