Quelle pilule choisir en cas d'acné ?

Combinée, progestative… En fonction de sa composition et de son dosage, la pilule a différents effets sur l'acné. On fait le point avec le Pr Bernard Hedon, gynécologue et président du Collège national des gynécologues-obstétriciens français.

Quelle pilule choisir en cas d'acné ?
© Citalliance - 123RF

Sous l'effet des hormones (testostérone et progestérone), certaines femmes sécrètent du sébum - une substance grasse - en excès qui peut boucher les pores de la peau et cela peut donner lieu à la formation de petits boutons ou points noirs. Si la pilule contraceptive ne doit pas se substituer à un véritable traitement contre l'acné, elle peut néanmoins l'atténuer. Quelles pilules choisir ? Le point avec le Pr Bernard Hedon, gynécologue et président du Collège national des gynécologues-obstétriciens français (CNGOF). 

La pilule n'est pas un traitement de l'acné !

"L'acné est une pathologie de la peau qu'il faut traiter. La pilule, elle, est une contraception. Alors, si certaines pilules contraceptives peuvent avoir un effet bénéfique sur l'acné, elles ne doivent pas être prescrites en première intention pour traiter l'acné", tient à rappeler le gynécologue. Mais toutes les pilules n'ont pas un effet bénéfique sur l'acné et certaines peuvent même l'accentuer. Cela dépend des femmes, de leur mode de vie, de leur poids, de leur alimentation, de leur âge... Seules les pilules œstro-progestatives (combinées) peuvent améliorer l'acné. En effet, les pilules progestatives contiennent uniquement de la progestérone qui se fixe sur les récepteurs de la glande sébacéequi a ainsi une action directe sur la production de sébum et donc sur la formation des boutons d'acné. On déconseillera donc la prescription d'une pilule progestative aux femmes avec un profil acnéique. Demandez conseil à votre gynécologue ou à votre médecin qui saura déterminer votre profil hormonal et voir quelle contraception est la plus adaptée. 

Acné : quelle pilule choisir ?

"En première intention, on va prescrire à la patiente (sans contre-indications particulières) une pilule dite de 2e génération qui contient du lévonorgestrel, car leur risque de thrombose veineuse est inférieur à celui des pilules de 3e génération. Ensuite, en fonction de la réaction de la peau, on pourra se diriger vers les pilules contenant du norgestimate, du gestodène, ou du désogestrel  (Jasmine, Jasminel, Bélara...) , des progestatifs dits non-androgéniques", précise le Pr Hedon et "qui comportent une autorisation de mise sur le marché pour la contraception chez la femme présentant une acné", indique la Société Française de Dermatologie dans ses recommandations de 2015. 

Diane 35, en toute dernière intention

"Diane 35 (dont les génériques Minerva, Evepar ou Cyprotérone/Ethinylestradiol ont été remis sur le marché depuis janvier 2014 dans des indications restreintes) n'est pas une pilule contraceptive et ne peut pas être prescrite en tant que telle car elle a un risque plus élevé de thrombose (4 fois plus par rapport aux pilules œstro-progestatives)", pose d'emblée l'expert. Il s'agit d'un anti-acnéique non commercialisé en tant que contraceptif, mais qui a toutefois des propriétés contraceptives grâce à sa teneur en acétate de cyprotérone, un progestatif anti-androgène. "Ce traitement peut être envisagé en dernière intention si l'acné persiste malgré un traitement dermatologique bien conduit, en concertation avec la patiente et un gynécologue, et en tenant compte des caractéristiques de la femme (risques thrombo-embolique et autres contre-indications)", prévient la Société Française de Dermatologie. Mais compte tenu de son risque de thrombose accru, un avis médical est nécessaire avant de se diriger vers cet anti-acnéique. 

Les bons gestes pour réduire l'acné :

Même en prenant une pilule adaptée, l'acné peut mettre plusieurs mois avant de s'atténuer. Pour maximiser ses chances d'avoir une belle peau, il est essentiel d'adopter les bons gestes pour limiter l'acné :

  • Nettoyer sa peau tous les jours - matin et soir - avec un savon doux, surgras, ou avec un gel nettoyant spécial acné ;
  • S'essuyer, après le lavage, le visage avec un linge doux et propre, sans frotter ;
  • Privilégier le maquillage et crèmes pour peaux acnéiques non comédogènes et sans alcool ;
  • Lavez-vous régulièrement les mains, vos pinceaux ou brosses pour éviter de proliférer des bactéries ;
  • Eviter l'exposition au soleil (sans protection) car il aggrave l'acné. Par ailleurs, l'acné a tendance à s'aggraver au moment du débronzage.

    Lire aussi :