Tassement vertébral : symptômes, comment le soigner ?

Le tassement vertébral est une fracture qui se manifeste par une diminution de la hauteur d'une vertèbre. Elle est souvent due à un traumatisme ou à une ostéoporose. Douleurs au niveau des côtes, mal de dos... Quels sont les symptômes ? Antalgiques, corset dorsal... Quelle est la prise en charge pour la soigner ?

Définition : qu'est-ce qu'un tassement vertébral ?

Le tassement vertébral correspond à une fracture du corps vertébral d'une vertèbre. La vertèbre affectée est déformée, et sa hauteur est réduite. "Les tassements se produisent majoritairement sur un terrain ostéoporotique, et le mécanisme déclencheur est soit un accident soit une fracture spontanée (sans traumatisme), explique Eric Bouthier. C'est la partie antérieure de la vertèbre qui tend à s'affaisser lors de ce tassement. C'est donc surtout la partie antérieure qui perd de la hauteur, résultant en une forme de "coin" et en un augmentation de la cyphose."

La radio révèle que la vertèbre atteinte est déformée, s'affaisse avec le bord supérieur qui s'incurve. Il convient de différencier le tassement du pincement discal, ce dernier correspondant à l'amincissement du disque situé entre deux vertèbres.

Causes et facteurs de risques

La fragilisation des os contribue au risque de tassement vertébral. L'ostéoporose, une maladie du squelette, est l'une des causes les plus fréquentes de fracture, surtout après 65 ans. Certains cancers ou tumeurs métastatiques peuvent également augmenter le risque  d'un tassement vertébral. "La fragilisation des os par l'ostéoporose augmente le risque de tassement vertébral plutôt qu'elle ne le provoque, explique Eric Bouthier. Plus l'ostéoporose est sévère, plus la cause du tassement peut être triviale : éternuement, sortie de la baignoire,contraction musculaire intense.. d'où la nécessité de prévenir cette pathologie quand cela est possible." prévient Éric Bouthier. Chez un individu en bonne santé, le tassement vertébral peut être dû à un accident, avec un important traumatisme : une chute par exemple.

tassement des vertèbres schéma
Schéma d'un tassement vertébral © Naeblys - Adobe Stock

Les facteurs de risque de tassement vertébral sont fortement similaires aux facteurs de risque d'ostéoporose : un âge avancé, une origine caucasienne, le sexe féminin, le diagnostic de démence, les risques de chutes et les antécédent personnels ou familiaux de fractures.

Il existe d'autres facteurs de risques potentiellement modifiables :

  • la consommation tabagique et alcoolique,
  • la présence d'ostéoporose
  • un déficit en oestrogènes,
  • une ménopause précoce ou ovariectomie bilatérale,
  • un état de fragilité,
  • une sédentarité,
  • une faible masse corporelle,
  • un déficit en calcium et/ou en vitamine D.

Le symptôme principal : une douleur au niveau du dos qui peut irradier jusqu'aux côtes. 

Symptômes

Le tassement vertébral provoque des douleurs au niveau du dos. Ces douleurs sont généralement localisées au niveau de la colonne vertébrale et s'atténuent en position allongée. Elles peuvent également irradier jusqu'aux côtes. Non traitées, les douleurs gênent la marche. Lorsque la fracture atteint plusieurs vertèbres, le tassement vertébral cause et une augmentation de la cyphose dorsale, c'est-à-dire une exagération de la courbure dorsale. "La plupart des tassements vertébraux liés à l'âge concernent surtout la partie antérieure des vertèbres, explique Éric Bouthier. Ce sont des fractures stables qui sont rarement associées à un trouble neurologique"

Diagnostic : radio, IRM...

  • Une radiographie de la région dorsale permet d'effectuer le diagnostic de tassement vertébral. "Le médecin recherche sur la radio la forme typique de la vertèbre en forme de "coin" (à cause de la perte de hauteur plus marquée à la partie antérieure de la vertèbre), une perte de hauteur de la vertèbre d'au moins 20% (ou 4 mm) et éventuellement la présence d'autres tassements vertébraux (tassements multiples seraient présents dans 20 à 30% des cas)" détaille Éric Bouthier. 
  • L'imagerie médicale (IRM) permet également de déceler la cause de la fracture : l'ostéoporose notamment. L'IRM est utile en cas d'atteinte neurologique.
  • Des examens complémentaires, comme le scanner, peuvent être pratiqués afin de diagnostiquer certaines formes de cancers. Le scanner est souvent utilisé pour vérifier l'intégrité du mur postérieur des vertèbres (celui qui est en contact avec la moelle épinière) et l'absence d'autres pathologies comme un cancer.

Pas d'anti-inflammatoires non stéroïdiens pour les personnes âgées. 

Traitement : comment soigner un tassement vertébral ?

"Diagnostiquer et traiter l'ostéoporose semble efficace pour diminuer le risque de futurs tassements vertébraux" précise Éric Bouthier. La prévention est ainsi primordiale. Les douleurs liées au tassement vertébral sont soulagées avec des antalgiques. Les personnes âgées doivent toutefois éviter de prendre des anti-inflammatoires non-stéroïdiens car ils leur sont déconseillés. Dans certains cas, une brève période de repos est préconisée, suivi d'une reprise de la marche. La rééducation et un bon maintien permettent d'éviter les risques de tassement vertébral. Elle cible principalement les facteurs de risque, dont l'ostéoporose avec :

  • la rééducation de l'équilibre pour limiter le risque de chute
  • le renforcement musculaire
  • la facilitation d'une activité physique régulière

Un tassement vertébral tend à diminuer la mobilité de la personne, sa masse musculaire et ses capacités d'équilibre, ce qui favorise d'autres tassements vertébraux.

Quand opérer ?

Une intervention chirurgicale (vertébroplastie ou cyphoplastie) est parfois envisagée. Notamment en cas d'échec du traitement conservateur, ou en cas d'instabilité de la fracture ou d'atteinte neurologique

  • La vertébroplastie consiste à injecter une forme de ciment au sein de la fracture pour la stabiliser et renforcer le corps vertébral. L'efficacité de cette procédure par rapport à une prise en charge non chirurgicale est inégale en fonction des études. La hauteur et la forme du corps vertébral ne sont pas restaurées.
  • La cyphoplastie consiste à gonfler un ballonnet à l'intérieur du corps vertébral afin de lui redonner de la hauteur, avant d'y injecter un ciment pour consolider la vertèbre dans sa nouvelle forme. Un essai clinique a comparé la cyphoplastie à une prise en charge non chirurgicale, et a retrouvé une amélioration plus rapide dans le groupe cyphoplastie. À un an, cependant, la différence entre les groupes était plus faible, car les patients du groupe non chirurgical se sont également améliorés.

"Il semblerait que les chirurgies ne soient pas miraculeuses, et que la guérison naturelle ajoutée au diagnostic et au traitement des facteurs de risque occupent toujours une place essentielle dans la prise en charge. Elle semble permettre une amélioration plus rapide de l'état du patient, mais sans grande différence au long terme, et avec les risques opératoires qui vont avec", tient à souligner notre interlocuteur. 

Prévenir le tassement vertébral

D'autres moyens peuvent être potentiellement utiles pour traiter l'ostéoporose et prévenir les tassements vertébraux :

  • Un régime alimentaire équilibré
  • Une supplémentation en calcium et en vitamine D
  • Le sevrage tabagique
  • Le traitement médicamenteux de l'ostéoporose

Corset dorsal

Lobjectif du corset dorsal est de maintenir la personne en extension, pour éviter de trop comprimer la partie antérieure des vertèbres (la partie la plus concernée par ces fractures). L'intérêt du corset dans le cadre des tassement vertébraux est encore inconnu. Il semblerait que cela puisse avoir un intérêt dans les premières semaines, le temps de la consolidation osseuse. Cependant, le corset est souvent mal toléré par les personnes âgées, et son efficacité n'a pas été prouvée de façon solide.

Merci à Éric Bouthier, kinésithérapeute et auteur du blog Comprendre son dos.