VIDEO

7 signes qui montrent que vous avez un métabolisme lent

Les personnes qui ont un métabolisme trop lent ont souvent des problèmes de poids et des difficultés à maigrir.

Le métabolisme de base (ou métabolisme basal) correspond à la dépense énergétique nécessaire et incompressible pour entretenir la vie d'une personne au repos (le travail du cœur, la respiration, le renouvellement cellulaire, la circulation du sang...). C'est le processus qui permet de convertir les nutriments en énergie. Il est totalement différent pour chaque personne et dépend de facteurs comme le sexe, la taille, l'âge, le niveau d'activité physique, le tabagisme, le niveau de stress chronique... Il est situé en moyenne entre 1400 et 1800 kcal par jour pour un adulte. Ça, c'est si on est allongé toute la journée dans un lit à ne rien faire. "Quand on ajoute la thermogénèse alimentaire (l'énergie nécessaire pour digérer les aliments) et les dépenses énergétiques liées aux activités de la vie courante, on passe à un métabolisme moyen de 2200 à 2800 kcal par jour", nous explique Aurélie Tetzlaff, diététicienne-nutritionniste. Mais certaines personnes, pour des raisons diverses (pathologies, dérèglement hormonal, régime trop restrictif...) ont un métabolisme basal plus lent que la moyenne. À repas équivalent, une personne qui a un métabolisme rapide va brûler plus de calories (et moins stocker) que celle qui a un métabolisme lent.

1. Vous prenez du poids ou vous avez des difficultés à en perdre

Sauf pathologie, un adulte en bonne santé qui a un fonctionnement physiologique normal a un métabolisme de base adapté à sa dépense énergétique. "Mais quand on se met en mode "restrictif", qu'on fait un régime ou que l'on se prive de certains aliments, l'organisme modifie son fonctionnement en s'adaptant autant que possible à cette situation qui est extrêmement inconfortable pour lui. Il entre "en mode survie", va apprendre à consommer moins d'énergie (le corps brûle moins de calories) et surtout à stocker davantage sous forme de graisse", explique notre interlocutrice. Voilà pourquoi on a du mal à perdre du poids, voire on en gagne. "C'est le grand paradoxe et drame des régimes".

2. Vous êtes fatiguée mais vous dormez assez

Quand notre métabolisme est ralenti, on ressent souvent un état de fatigue ou de léthargie. On manque d'énergie même quand on dort suffisamment. "En fait, à partir des aliments consommés, le corps ne produit plus autant d'énergie qu'il devrait. Il va les stocker plutôt que de les utiliser pour produire de l'énergie", nous explique la diététicienne.

3. Vous avez souvent froid

Le fait d'avoir souvent froid, surtout aux extrémités (mains et pieds) est un des signes d'alerte. "C'est toujours à cause de cette histoire de stockage et de disponibilité de l'énergie qui va entraîner des défaillances des systèmes normaux : encore une fois, l'énergie va être stockée au lieu d'être utilisée pour réguler la température du corps"  

4. Vous êtes souvent constipée 

Les processus métaboliques ralentis entraînent des ralentissements dans le système digestif. Cela peut notamment se traduire par des ballonnements ou une constipation qui s'installe. 

5. Vous avez souvent des envies de sucre

Des fringales ou des envies de sucre régulières peuvent être le signe d'un métabolisme lent. C'est encore une fois lié à la cause de la baisse de la quantité d'énergie disponible pour maintenir les fonctions vitales du corps et à la fatigue induite par un métabolisme lent. Et lorsque nous sommes fatigués, les hormones régulatrices de l'appétit sont altérées. 

6. Vos coudes et talons sont secs

Une peau sèche (notamment au niveau des coudes et des talons), des cheveux secs ou des ongles cassants sont des signes d'un métabolisme qui tourne au ralenti et qui assure moins bien l'hydratation du corps. 

7. Vous manquez de désir sexuel

"Un métabolisme lent affecte les hormones comme les androgènes qui peuvent entraîner une baisse de la libido ou de la fertilité chez certaines personnes", indique Aurélie Tetzlaff.

Si on a un ou plusieurs de ces signes physiologiques et physiques, il est intéressant d'en parler à un diététicien-nutritionniste et de creuser cette piste. Il pourra vous proposer de réaliser un test du taux métabolique au repos (RMR). "Ces signes étant peu spécifiques, ils ne sont pas toujours la manifestation d'un métabolisme ralenti. Il peut y avoir d'autres choses, mais ça vaut le coup de consulter" conclut notre intervenante.