Enfant malade en voiture : que lui donner avant, pendant le trajet ?

Le mal des transports c'est l'enfant c'est fréquent ! Que faire pour le soulager ? Doit-il ou non manger avant de partir ? Que faire pendant le trajet s'il ne se sent pas bien ? Lui donner un gâteau sec ? Quels médicaments ? Conseils avec le Dr Edwige Antier, pédiatre.

Enfant malade en voiture : que lui donner avant, pendant le trajet ?
© Daniel Jędzura - stock.adobe.co

Pourquoi mon enfant est malade en voiture ? 

Le mal des transports résulte de la réception par le cerveau d'informations contradictoires émanant de la vision, de l'oreille interne et des récepteurs situés dans les muscles. "C'est vers l'âge de deux ans que l'enfant sensible au mal des transports pourra l'exprimer : il devient pâle ; pleure, s'agite, se plaint du ventre, salive, vomit, se plaint de maux de tête…Mais en réalité, les parents auront souvent remarqué que, depuis son plus jeune âge, le bébé pleurait dès qu'ils l'installaient en voiture" informe le Dr Edwige Antier.

Quels médicaments donner avant le trajet ? 

"Il y a des médicaments efficaces qui vont bloquer les informations dans le tube digestif, et diminuer nausées et vomissements. Il faut les donner environ une demi-heure avant le voyage" indique la pédiatre. Les antihistaminiques H₁ de première génération (Nautamine®, Mercalm®, Nausicalm®, Agyrax®) ont une action antiémétique. Ces médicaments qui se présentent sous la forme de comprimés ou de sirop sont disponibles sans ordonnance mais selon l'âge et les contre-indications il est recommandé de demander son avis au médecin ou au pharmacien. Seul Agyrax® est remboursé à 30% par la sécurité sociale. Il existe aussi des solutions homéopathiques à tester.

Quel repas si l'enfant est malade en voiture ? 

► Avant de partir : "Il ne faut pas laisser partir l'enfant l'estomac vide mais lui donner un repas léger et sucré" recommande le Dr Edwige Antier. Par exemple, si vous partez le matin, préparez-lui un petit déjeuner à base de fruits et de yaourt.

► Le midi, privilégiez un repas à base de sucres lents avec très peu de graisses (pâtes).

► Durant le voyage, vous pouvez offrir à un enfant souffrant de mal des transports quelques biscuits secs et de temps en temps un peu d'eau plate. "La première chose à faire évidemment est de s'arrêter et de permettre à l'enfant de remettre les pieds sur la terre ferme et de faire une pause d'environ une demi-heure" recommande la pédiatre. Vous pouvez donner à un enfant qui a vomi une boisson légèrement sucrée.

Le manque de sommeil accroît les phénomènes nauséeux.

Quels conseils pour éviter qu'un enfant soit malade en voiture ?

Avant un trajet, il est important que l'enfant souffrant de mal des transports soit reposé car le manque de sommeil accroît les phénomènes nauséeux.

"Ce n'est pas la peine de dire à votre enfant qu'il doit "penser à autre chose", il ne peut pas, il est envahi par les nausées et le mal-être jusqu'au sentiment de malaise imminent" souligne la pédiatre.

► Ouvrir la fenêtre. "Il vaut mieux que l'enfant sente la fraîcheur sur son visage". Bien renouveler l'air est essentiel car un air confiné favorise les nausées.

► Eviter les écrans en voiture :  "Il faut éviter de lui proposer de regarder un film : l'écran va, certes, permettre à l'enfant de penser à autre chose… jusqu'au moment où le mal des transports va l'envahir" recommande la pédiatre.

Proposez plutôt à votre enfant de faire des jeux qui l'inciteront à regarder régulièrement à l'extérieur : compter les camions, nommer tous les objets rouges croisés sur le chemin, reconnaître la marque des voitures.

► Installer une ambiance calme et sereine est recommandée également car le stress peut être accentuer le mal des transports.

"Si l'enfant a plus de 10 ans, vous lui donnerez la place à l'avant, en respectant les normes de sécurité, avec un rehausseur et la ceinture bien attachée. Anticiper les mouvements de la voiture est la meilleure solution pour prévenir les nausées." recommande le Dr Edwige Antier.

Comment éviter que bébé ne soit malade en voiture ? 

"Pour prévenir le mal des transports chez le bébé, il est conseillé de le faire voyager dos à la route, maman ou papa à côté de lui qui lui donne la main et qui lui parle" conseille la pédiatre. Evitez que le bébé ait trop chaud ou soit exposé au soleil. Pour cela, vous pouvez coller un film teinté sur la fenêtre ou le protéger avec des serviettes bien disposées. "Si le bébé pleure, on s'arrête pour le faire téter, lui donner un biberon ou de l'eau sucré" ajoute-t-elle. 

Merci au Dr Edwige Antier, pédiatre et auteur de l'ouvrage "Maman de tous les enfants du monde". Mémoires, Editions de L'archipel, février 2020

Santé du bébé et de l'enfant