Fatigue au printemps : cure, que faire au changement de saison ?

C'est le printemps ! Les jours se rallongent, la lumière revient et les températures augmentent. C'est aussi une période où l'on peut ressentir une baisse d'énergie. Pourquoi ? Quels symptômes ? Quelles vitamines prendre ? Réponses de Marie-Ange Guillemet, conseillère en phyto-aromathérapie et aromacologue.

Fatigue au printemps : cure, que faire au changement de saison ?
© 123rf-vershininphoto

Pourquoi l'arrivée du printemps fatigue ?

A l'arrivée du printemps, on sort d'une période où l'on est confiné, presque en hibernation (l'hiver) pour entrer dans une saison qui donne envie de sortir et de profiter de la lumière. "Mais le printemps génère aussi une baisse d'énergie et peut perturber le sommeil. On passe à des températures plus douces et les écarts de température fatiguent le corps qui a du mal à se réguler. Par ailleurs, nos organismes ont été intoxiqués par une alimentation riche en hiver" précise Marie-Ange Guillemet, conseillère en phyto-aromathérapie et aromacologue.

Quels sont les symptômes du changement de saison ?

L'arrivée du printemps va perturber le sommeil et fatiguer l'organisme. "Le foie est très engorgé et nous sommes plus irritables. Certaines personnes seront boostées à l'arrivée du printemps mais la plupart des gens sont souvent très fatigués à cette période" indique Marie-Ange Guillemet.

Comment lutter contre la fatigue du printemps ?

"Pour lutter contre la fatigue du printemps, vous pouvez prendre des vitamines C et du magnésium, les huiles essentielles d'épinette noire, de pin silvestre, de carotte, citron et romarin sont aussi très efficaces. Côté plantes, le chardon-Marie, le pissenlit et l'artichaud sont les incontournables de la saison du printemps. Une cure de chlorella ou encore l'hydrolat de lédon du Groenland ont prouvé leur efficacité sur l'énergie" liste notre experte. Attention : "On ne prend pas tout en même temps, on effectue ces cures de façon ponctuelle et il faut les adapter en fonction des profils (enceinte, sous médicaments etc) et besoins des individus.

Ces remèdes ne se substituent en aucune façon à un traitement et il faut toujours prévenir un professionnel de santé

Ces remèdes ne se substituent en aucune façon à un traitement et il faut toujours prévenir un professionnel de santémet en garde Marie-Ange Guillemet. L'alimentation joue également un rôle sur la fatigue : on passe à une alimentation beaucoup moins calorique (fruits, légumes crus). "J'émets cependant une réserve pour les légumes et fruits crus qui ne correspondent pas à tout le monde, on privilégiera alors la cuisson vapeur" indique notre spécialiste. Enfin, pour profiter pleinement du printemps, sortir, bouger, marcher en forêt, faire du yoga... Pratiquer une activité est indispensable pour réduire la fatigue.

Quels remèdes à la fatigue de printemps ?

Pour pallier la fatigue printanière, on peut utiliser des huiles essentielles en synergie et en application locale au niveau des reins en cure de 15 jours :

  • l'épinette noire (Ne pas utiliser chez la femme enceinte pendant les 3 premiers mois de grossesse. Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 6 ans. Irritation cutanée (huile dermocaustique) possible à forte dose, toujours bien diluer avant application sur la peau).
  • le pin sylvestre (Irritante à l'état pur. A utiliser fortement diluée pour une utilisation cutanée. Déconseillée pendant les trois premiers mois de la grossesse et chez les enfants de moins de 6 ans. Effet "cortison- like" possible, à prendre en compte en cas de pathologie liée.)

Il faut toujours être extrêmement prudent avec les huiles essentielles

On peut également diluer une goutte d'huile essentielle dans une cuillère à café d'huile d'olive pure pression à froid en prise orale pendant une semaine pour le foie et la vésicule biliaire. Privilégiez les huiles essentielles suivantes :

  • Huile essentielle de carotte (Ne pas utiliser chez les femmes enceintes ou allaitantes, ni chez les enfants. Usage interne thérapeutique réservé au thérapeute. Tenir hors de portée des enfants. Eviter le contact avec les yeux.)
  • Huile essentielle de citron (Ne pas s'exposer au soleil pendant au moins 8 h après l'application de cette huile très photosensibilisante. Irritante à l'état pur, utiliser diluée pour toute application cutanée. Déconseillée dans les trois premiers mois de la grossesse.)
  • Huile essentielle de romarin à Verbénone (Cette huile contient des cétones, risque neurotoxique et abortif. Ne pas utiliser pendant la grossesse et l'allaitement, ni chez les enfants de moins de 7 ans, les sujets épileptiques et les personnes âgées sensibles. Effet "progesteron-like" possible, à prendre en compte en cas de problèmes hormonaux. Contre-indiquée en cas de mastose ou d'antécédents de cancers hormono-dépendants (cancer du sein, ovaire, endomètre). Eviter tout surdosage et éviter une utilisation prolongée.)

"Il faut toujours être extrêmement prudent avec les huiles essentielles. Je préfère les diluer dans une huile végétale de noyau d'abricot, de macadamia ou d'amande douce" avertit Marie-Ange Guillemet. "Choisissez les formats hydrolats ou eaux florales lorsque c'est possible pour plus de sécurité". Par exemple, l'hydrolat de lédon du Groenland est très efficace. Mettre 1 cuillère à soupe d'hydrolat dans 1 litre d'eau à prendre en cure d'un mois. 

Les plantes sont un incontournable pour la détox et le drainage du foie et de la vésicule biliaire. Attention cependant à la cure détox qui peut fatiguer, à éviter chez les personnes épuisées. "On mise sur des plantes que l'on peut utiliser soit en infusion, soit en ampoules, soit en gélules" :

  • Le chardon-Marie
  • Le pissenlit
  • L'artichaud
  • Le radis noir
  • Le desmodium, une plante africaine très puissante

Les Fleurs de bach sont un autre remède naturel à la fatigue printanière : "La fleur d'olivier est profilée pour donner un coup de fouet chez les gens fatigués ou les personnes anémiées" indique l'aromacologue. On a aussi la gemmothérapie (la médecine des bourgeons) : macérer une quinzaine de gouttes dans de l'eau, de l'alcool et de la glycérine. Par exemple, le macérât de bourgeon de cassis est riche en vitamine C. "Attention à se procurer de la gemmothérapie sans alcool pour les anciens alcooliques ou les personnes ne pouvant pas consommer d'alcool. Enfin, pour booster l'état émotionnel, on s'orientera vers l'olfaction par consultation" conclut notre experte.

Une cure contre la fatigue de printemps ?

Les cures d'huiles essentielles ou d'hydrolat réduisent la fatigue et donnent un coup de boost. Les cures de plantes drainent le foi et détoxifient l'organisme pour lutter contre la baisse d'énergie. "Pour le printemps, je conseille particulièrement la cure de sève de bouleau en 1 verre pur au petit déjeuner pendant un mois. A conserver au frigo après ouverture" préconise Marie-Ange Guillemet. "Ou encore la cure de chlorella, une algue, qui détoxifie l'organisme, donne un coup de fouet et booste les défenses naturelles" ajoute l'experte. 

Quelles vitamines contre la fatigue de printemps ?

"Pour la fatigue, je recommande la prise de vitamine C et de préférence la vitamine C liposomale car elle est mieux assimilée par l'organisme et est biodisponible bien plus longtemps (entre 10 et 12h contre 2h pour la vitamine C classique)" argumente Marie-Ange Guillemet. Le magnésium (liposomale) permet également de se booster physiquement et psychologiquement. "Particulièrement avec ce que l'on traverse, les gens se sentent déprimés donc l'apport de magnésium est très bénéfique" défend notre experte.

Merci à Marie-Ange Guillemet, conseillère en phyto-aromathérapie et aromacologue.