Pourquoi est-on autant fatigué en automne ? (encore à cause des hormones ?)

Vous vous sentez épuisé ? Cette fatigue passagère est normale et physiologique, comme nous l'explique le Docteur Sophie Bauer.

Pourquoi est-on autant fatigué en automne ? (encore à cause des hormones ?)
© 123rf-franz12

L'arrivée de l'automne est souvent marquée par une fatigue passagère, il s'agit de la fatigue du changement de saison. Cette fatigue saisonnière est d'abord causée par un phénomène physiologique, comme nous l'explique le Docteur Sophie Bauer, Présidente du syndicat des médecins libéraux : "En automne, la luminosité diminue, ce qui entraîne une augmentation des hormones qui font dormir, comme la mélatonine, et une baisse de la synthèse des hormones du bonheur, comme la sérotonine. Ces modifications hormonales se traduisent par une fatigue, une envie de dormir plus longtemps, avec le sentiment d'être moins reposé au réveil." 

Notre rythme jour/nuit est déréglé

Le manque de luminosité raccourcit les journées et en automne, le soleil est moins présent. Or, la lumière agit sur notre organisme et notre rythme circadien. Les fluctuations hormonales perturbent ce rythme, qui est notre horloge biologique interne. Grâce à elle, nous savons quand aller dormir et quand manger. Lorsque notre cycle circadien est perturbé, notre rythme jour/nuit est en quelque sorte déréglé. "Le déséquilibre entre les hormones qui font dormir et les hormones qui font l'excitation est responsable de la fatigue du changement de saison. Par ailleurs, plus il fait froid, plus les personnes ont tendance à se replier sur elles-mêmes. Notre vie sociale est souvent moins riche en hiver. Le manque de relation sociale peut être perturbant, ce qui peut entraîner un état dépressif."

Un risque de carence exacerbé en automne

En France, la carence nutritionnelle est rare. Cependant, certaines personnes sont plus à risque de carence lors de la période automnale et hivernale, comme celles âgées de plus de 50 ans. À partir de cet âge, les personnes peuvent avoir un manque de fer. Or, le fer est indispensable pour transporter l'oxygène dans les cellules et les différents organes du corps, pour un fonctionnement optimal de l'organisme. En cas de carence en fer, la fatigue peut être exacerbée. Ces personnes sont également sujettes à la carence en vitamine D.

Les plats d'automne pas si bons pour la forme

L'automne signe également l'envie de manger des plats plus riches et un manque d'intérêt pour les plats diététiques de l'été. Les repas sont moins sains, avec parfois un excès de mauvaises graisses et de sucres. Associée à une altération de l'hygiène de vie, comme la diminution de la pratique d'un sport ou un manque de sommeil, l'organisme fonctionne au ralenti, car il est fatigué.

Trop de stress en automne

Le stress a des effets délétères sur notre santé et vient généralement perturber notre sommeil. Or, le changement de saison peut déjà être responsable d'une altération de la qualité de sommeil. Par ailleurs, le rythme de la reprise du travail et de la vie quotidienne peut être stressant. En cas de stress, associé à l'accumulation de toxines causée par un manque d'activité physique et une baisse de l'hygiène alimentaire, il est normal de se sentir fatigué en automne.

Quand rechercher une maladie ?

Toute fatigue qui s'installe sur la durée doit amener à consulter. "Quand d'autres phénomènes sont associés, d'ordre nutritionnel par exemple, comme une boulimie ou une perte de poids importante, il faut consulter. Les personnes qui ont le blues ou qui se sentent déprimées ne doivent pas hésiter à prendre un rendez-vous médical. Les personnes qui n'arrivent plus à se dynamiser ou celles qui ne se sentent jamais reposé au réveil doivent également consulter un professionnel, car ce sont des signaux d'alarme, explique le Dr Sophie Bauer. Sinon, la fatigue passagère lors d'un changement de saison est un phénomène visible dans la population générale, lié à des changements physiologiques." 

Faire du sport pour augmenter son taux de sérotonine, l'hormone du bonheur

En cas de fatigue chronique, il faut prendre un rendez-vous avec le médecin généraliste ou son médecin traitant. "Une fatigue anormale, plus importante que les autres années, peut être causée par une infection chronique, voire des allergies. En effet, certaines plantes font des pollens jusqu'en automne", précise la spécialiste.

Que faire en prévention ?

"Lors du changement de saison, il est conseillé de faire du sport pour augmenter son taux de sérotonine. Voir ses amis, avoir une vie sociale plus intense permet également de sécréter cette hormone du bonheur, ajoute le Dr Bauer. Ces activités sportives et sociales viennent naturellement contrer cette sensation de fatigue et redonner de l'entrain et de l'énergie." Notre médecin conseille également d'éviter le tabac et de limiter sa consommation d'alcool

"À partir de 50 ans, une supplémentation en vitamine D peut avoir un intérêt lors du passage à l'automne. A partir de 55 ans, une supplémentation en micro-nutriment, comme en sélénium, peut également être envisagée. Attention, la prise de compléments alimentaires requiert un avis médical, car beaucoup de compléments alimentaires entraînent des surdosages," alerte le médecin.  "Si la fatigue persiste, il est possible d'acheter des lampes pour faire de la luminothérapie. Ces lampes reproduisent l'intensité de la lumière du soleil sans le côté néfaste des UV. Pour en tirer les bienfaits, il est recommandé de faire une séance de luminothérapie quotidienne, pendant 1 heure. Cette thérapeutique peut aider à réduire la fatigue et à améliorer l'humeur en modifiant les sécrétions hormonales," conclut le Docteur Bauer.

Merci au Docteur Sophie Bauer, chirurgien thoracique et cardiovasculaire, Présidente du syndicat des médecins libéraux (SML).

Autour du même sujet