Télésurveillance médicale : définition, étapes, remboursement

Accéder à un professionnel de santé et lui permettre d'interpréter à distance des données médicales directement sur le lieu de vie des patients, tel est le principe de la télésurveillance médicale. En quoi est-ce une avancée ? A qui s'adresse-t-elle ? Est-elle prise en charge par la Sécurité Sociale ? Explications

Télésurveillance médicale : définition, étapes, remboursement
© amaviael-123RF

C'est quoi la télésurveillance médicale ?

C'est une pratique qui permet à des professionnels de santé d'interpréter les résultats de données médicales recueillies par le patient à intervalles réguliers. "Ce peut être la tension artérielle, le taux de sucre dans le sang le poids, le rythme cardiaque…", explique Grégoire de Lagasnerie, directeur du département des produits de santé. "Grâce à cela, le médecin qui vous suit a la possibilité de poursuivre ou de modifier votre prise en charge. Elle peut être mise en place pour tous les patients dont l'état de santé nécessite un suivi médical soit régulier soit plus intense (risque d'hospitalisation, patient ayant une maladie chronique en phase d'aggravation, en sortie d'hospitalisation…), à la demande de votre médecin et avec votre consentement".

Quels sont les enjeux de la télésurveillance médicale ?

Elle permet de pouvoir suivre régulièrement l'état de santé d'un malade jusqu'à la stabilisation de sa maladie en adaptant au plus tôt sa prise en charge et le traitement. Mais c'est un atout lorsque le patient n'est pas dans la capacité de se déplacer chez son médecin ou que celui-ci n'est pas à proximité afin de remédier à certaines insuffisances de couverture médicale. "Elle favorise la prise den charge des personnes âgées souffrant de pathologies chroniques, en perte d'autonomie et qui ne se déplacent plus ou difficilement. Enfin, la télésurveillance médiale permet une sortie plus précoce de l'hôpital réduisant ainsi la durée de séjour à l'hôpital dès que l'état du patient est suffisamment stable pour permettre le retour au domicile avec le confort et la sécurité d'un suivi médical", précise Grégoire de Lagasnerie.

Quelles différences avec la télémédecine ?

La télésurveillance est une branche de la télémédecine. Celle-ci recouvre en effet les pratiques suivantes :

  • La téléconsultation, ou consultation médicale à distance
  • La télé-expertise lorsqu'un médecin sollicite l'avis d'un confrère
  • La régulation médicale téléphonique qui, en cas de besoin, oriente vers un service de secours. 
  • La télésurveillance médicale qui permet à un professionnel de santé d'interpréter, à distance, des résultats médicaux dans le cadre d'un suivi d'un patient.

Quelles sont les étapes de la télésurveillance médicale ?

Avant de pouvoir mettre en place la télésurveillance, quelques étapes s'imposent. Déjà, il est nécessaire que le patient soit dans un état de santé qui nécessite un suivi régulier. "C'est le médecin, généraliste ou spécialiste, qui fait la prescription permettant d'initier la télésurveillance. Le consentement du patient est également indispensable. La télésurveillance est une pratique qui est évaluée par la Haute Autorité de Santé permettant de valider l'intérêt médical. Sur cette base, le ou les professionnels de santé impliqués dans cette organisation doivent se déclarer auprès de l'Agence Régionale de Santé (ARS)", explique Mickael Benzaqui, directeur du département des actes médicaux à la CPAM.

Quelle utilisation pendant l'épidémie de Covid ?

La pandémie n'a pas toujours permis à certains patients de se rendre régulièrement chez leurs médecins ou dans une structure médicale pour assurer le suivi de leurs pathologies. La télésurveillance médicale a ainsi pu y remédier et permettre malgré tout un suivi à distance, tout en permettant aux patients de rester chez eux, donc de se protéger des risques de contamination.

Comment la télésurveillance peut aider les patients atteints de cancer ?

"Il n'y a pas de dispositif spécifique pour les patients atteints de cancer. Ils y ont accès dès lors que leur professionnel de santé est équipé d'un système leur permettant ce suivi à distance", explique l'Institut National du Cancer.

Télésurveillance médicale à domicile : comment ça se passe ?

Pour ce faire, les patients éligibles à ce dispositif doivent bénéficier d'appareils médicaux connectés. "Ces appareils devront préalablement être évalués et validés par les autorités sanitaires. Ce pourra être, selon les cas, d'un tensiomètre, un lecteur de glycémie, un échoscope portatif…", ajoute Mickael Benzaqui.

Télésurveillance médicale des maladies chroniques

Ce dispositif s'adresse aux maladies chroniques comme le diabète, l'insuffisance cardiaque chronique et la maladie respiratoire obstructive.

Quel est le remboursement de la télésurveillance médicale ?

Le remboursement s'effectue sur une base forfaitaire périodique, modulable en fonction de la fréquence du suivi et de la complexité de la prise en charge. Pour le moment, 5 pathologies sont concernées :

  • L'insuffisance rénale
  • L'insuffisance cardiaque
  • Le diabète
  • L'insuffisance respiratoire
  • Les stimulateurs cardiaques et défibrillateurs  

Les dispositifs médicaux remboursés sont inscrits sur une liste établie par arrêté du ministre de la santé après avis de la Haute autorité de santé (HAS).

Merci à Grégoire de Lagasnerie, Directeur du département des produits de santé et à Mickael Benzaqui, directeur du département des actes médicaux à la CPAM ainsi qu'à l'Institut National du Cancer.

Source : La télésurveillance, 19 mai 2021, Ministère de la Santé

Droits et démarches