Bascule du bassin : symptômes, rééducation, traitement

"Bascule du bassin : symptômes, rééducation, traitement"

La bascule du bassin se caractérise par l'inclinaison du bassin. Si celle-ci est très prononcée, le patient peut avoir l'impression d'avoir une jambe plus courte que l'autre et peut boiter. Quels symptômes ? Quelles conséquences ? Faut-il des semelles ? Le point avec le Dr Michel Rahmé, chirurgien orthopédiste.

Définition : qu'est-ce qu'une bascule du bassin ?

"Le bassin est une structure composée de 4 os : 2 iliaques, 1 sacrum et 1 coccyx. Ils s'articulent entre eux et avec les os qui les entourent, explique le Dr Michel Rahmé, chirurgien orthopédiste. Le bassin porte et protège le petit bassin (vessie, utérus, vagin, ovaires, prostate, rectum…)". La bascule du bassin est un phénomène fréquent qui se caractérise par l'inclinaison du bassin. Lorsque l'inclinaison est très prononcée, le patient peut avoir l'impression d'avoir une jambe plus courte que l'autre. Elle est provoquée par les forces asymétriques auxquelles est soumise la colonne vertébrale. "En se regardant devant une glace, un patient peut parfois lui-même détecter la bascule de son bassin, poursuit le Dr Rahme. Il verra que l'un de ses os iliaques est plus haut que l'autre et qu'il existe un décalage entre les épines iliaques antérieures (c'est-à-dire les pointes osseuses saillantes situées latéralement et au-dessus du pubis) ou entre les crêtes iliaques (c'est-à-dire les parties supérieures de l'iliaque)". Un thérapeute pourra faire le même constat. "Plusieurs tests de posture et de mouvement comme le test de flexion debout (TFD), le test de flexion assis (TFA) ou le test de Downing permettent de mettre également en évidence cette bascule du bassin".

Quels sont les symptômes ?

Lorsque la bascule du bassin est prononcée, le patient a la sensation d'avoir une jambe plus courte que l'autre ce qui se traduit par une légère boiterie

Les symptômes d'une bascule du bassin varient selon importance. "Lorsque la bascule du bassin est prononcée, le patient a la sensation d'avoir une jambe plus courte que l'autre ce qui se traduit par une légère boiterie à la marche, ajoute le spécialiste. En réalité, la jambe n'est pas forcément plus courte. Mais cette bascule fait remonter la hanche d'un côté et donne l'impression que la jambe est plus courte". Au-delà d'éventuels troubles de la marche, certaines pathologies peuvent se manifester comme des sciatiques, des lombalgies et, à plus long terme, de l'arthrose.

Quelles sont les causes ?

Les origines de ce déséquilibre sont diverses, confirme notre interlocuteur. Parmi elles,

  • Des tensions musculaires (notamment au niveau des muscles para-vertébraux) dues à de mauvaises positions de la vie quotidienne, au travail, en voiture ou à la maison.
  • Un choc (lorsque l'on rate une marche ou un trottoir par exemple).
  • Des troubles de croissance, comme une scoliose (ou une attitude scoliotique) qui désaxe le sacrum et donc le bassin.
  • Des troubles affectant les organes du petit bassin (vessie, prostate, utérus…) ".

Quelles sont les conséquences ?

"Il est important de traiter une bascule de bassin afin d'éviter d'éventuelles gènes (comme une boiterie ou une sensation de jambe plus courte que l'autre) ou douleurs, précise le médecin. Les douleurs peuvent se situer au niveau des lombaires, des sacro-iliaques, du coccyx, et entrainer une pubalgie, une sciatique ou une cruralgie. Des douleurs peuvent également être ressenties au niveau des genoux, des chevilles, ainsi qu'à la nuque, aux épaules ou à la tête". Avec le temps, ces dysfonctionnements peuvent provoquer une hernie discale ou de l'arthrose.

Quel est le traitement ?

Le port de semelles orthopédiques peut être recommandé

La physiothérapie et l'ostéopathie permettent de rééquilibrer le bassin. L'orthopédiste ou le médecin peut confirmer une asymétrie pelvienne en réalisant une radiographie du bassin. Le port de semelles orthopédiques peut être recommandé. "Pour traiter une bascule du bassin, il faut rééquilibrer le sacrum et les os iliaques afin de redonner de la mobilité à ces structures, détaille le chirurgien-orthopédiste. Pour réaliser ces corrections, on fait appel à des kinésithérapeutes ou des ostéopathes". En cas de douleurs, le médecin peut prescrire des antalgiques ou des infiltrations. "En cas de fracture, de luxation ou de scoliose, il convient de consulter un chirurgien orthopédiste".

Généralement la bascule devient symptomatique lorsqu'elle est supérieure à 15 mm.

Quand faire de la rééducation pour remettre le bassin en place ?

"Dès lors que la bascule est symptomatique il convient de la traiter, rappelle le Dr Rahmé. Généralement la bascule devient symptomatique lorsqu'elle est supérieure à 15 mm. Avant de se faire traiter il est important d'aller consulter un chirurgien orthopédiste afin de bien cibler la cause de cette bascule et donc de proposer le traitement le plus adapté. L'orthopédiste orientera ensuite le patient vers la personne la plus adaptée à son problème".

Faut-il des semelles ou pas ?

"Dans certains cas, le thérapeute peut envoyer le patient chez un podologue pour qu'il réalise une analyse podologique afin de déterminer la nécessité de porter des semelles correctrices, conclut notre interlocuteur. Mais dans certains cas, en revanche, on conseille au patient de retirer ses semelles qui sont susceptibles d'entretenir une bascule. Cela dépendra de l'analyse du podologue".

Merci au Dr Michel Rahmé, chirurgien orthopédiste à l'Institut de Chirurgie Orthopédique et Sportive à Strasbourg (ICOSS)