Examens ophtalmologiques de l'enfant : liste, quand, fréquence

Les examens ophtalmologiques de l'enfant consistent en une batterie de tests afin de vérifier la santé de ses yeux. A quoi servent ces tests ? Quels sont ceux obligatoires ? Comment se déroulent-ils ? Explications du Dr Christophe Orssaud, ophtalmologue pédiatrique à l'Hôpital Européen Georges Pompidou et à l'Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris.

Examens ophtalmologiques de l'enfant : liste, quand, fréquence
© africa-studio.com (Olga Yastremska and Leonid Yastremskiy)

Pourquoi faire un examen ophtalmologique ?

Il a pour but de vérifier l'état de santé des yeux de votre enfant et dépister un trouble visuel comme un œil paresseux (amblyopie), un strabisme, une hypermétropie, une myopie ou un astigmatisme, un trouble de la vision des couleurs (daltonisme) ou un nystagmus par exemple. Selon les résultats, un traitement sera mis en place (correction optique ou chirurgie).

Quels sont les examens ophtalmologiques obligatoires ?

"Il n'y a pas d'examen "obligatoire" chez l'ophtalmologiste, précise le Dr. Christophe Orssaud. Mais plusieurs bilans sont recommandés. Le tout premier dépistage se fait in utero, à l'aide d'une échographie qui permet de vérifier la présence d'un œil et peut détecter quelques anomalies rares (cataracte congénitale, anomalie de taille, …) ". Puis, un bilan est recommandé au 8ème jour, afin de rechercher une anomalie organique, puis au 4ème et au 9ème mois pour vérifier l'absence de nystagmus ou strabisme. Un examen est ensuite recommandé à l'âge de 3 ans, lors de l'entrée à l'école maternelle, puis à l'âge de 6 ans lors de l'entrée à l'école primaire notamment pour évaluer l'acuité visuelle de chaque œil. "Ces bilans peuvent être assurés par le pédiatre ou le médecin généraliste, mais il est toutefois préférable de consulter un ophtalmologiste vers 3 ans, à l'entrée en maternelle", recommande le Dr. Orssaud.

Quand faire un examen ophtalmologique ?

Dès la naissance, un strabisme, des yeux qui louchent ou qui partent vers le côté, doivent amener à consulter un ophtalmologue rapidement. Un manque d'intérêt aux stimuli visuels, une errance du regard ou le fait que l'enfant appuie sur ses yeux, doit également alerter les parents. "Un reflet blanc dans l'œil de l'enfant est aussi un signe d'alerte, précise le Dr. Orssaud. Cela peut être le signe d'une tumeur oculaire, le rétinoblastome, une pathologie très rare mais également très grave mettant en jeu le pronostic vital. La constatation d'un tel signe impose une consultation dans la journée." Quand l'enfant grandit, d'autres signes sont à surveiller : si, dès ses 6 mois, il se cogne, tombe, butte sur le moindre obstacle, plisse des yeux pour mieux voir ou se montre indifférent aux personnes qui l'entourent, une consultation chez un professionnel s'impose. Enfin, à l'âge scolaire, si l'enfant se plaint de maux de tête et de fatigue des yeux, ou s'il a constamment besoin de se coller à son livre, sa tablette ou la télé, un avis médical s'impose.

Comment se passe un test de vision ?

Il ne dispense pas d'une consultation chez l'ophtalmologiste.

Votre pédiatre ou le médecin généraliste de votre enfant peut mesurer l'acuité visuelle de l'enfant, surtout à l'âge pré-scolaire. En cas de troubles visuels, il pourra l'orienter vers un ophtalmologiste. Mais cet examen ne permet pas d'éliminer la totalité des troubles visuels, notamment un astigmatisme ou certaines formes de strabisme. Il ne dispense donc pas d'une consultation chez l'ophtalmologiste. Un tel bilan est d'autant plus nécessaire qu'il existe des anomalies de vue dans la famille. Lors du premier rendez-vous ce spécialiste réalise un bilan en utilisant des tests adaptés à l'âge de l'enfant :

  • Une mesure de la puissance de l'œil généralement après installation de collyres spécifiques 
  • Un examen avec les appareils spécifiques pour analyser l'état de l'œil.
  • Le test de lecture. Il utilise des optotypes adaptés (dessin, E, chiffres, lettres).

Il peut également être demandé de réaliser :

  • Un bilan orthoptique pour vérifier l'état de la vision binoculaire et mesurer un éventuel strabisme
  • Un test de perception des couleurs : l'enfant doit lire le chiffre, la lettre ou reconnaître le dessin réalisé en plusieurs petits points de couleurs. Chez les plus jeunes, ce test n'est indiqué qu'en cas de troubles de la vision des couleurs dans la famille.

"En fonction des données de ce dépistage, s'il existe un trouble de la réfraction anormal pour l'âge et une acuité visuelle un peu limite, il peut être décidé de prescrire des lunettes. Si la correction par lunettes ne suffit pas pour que chaque œil ait une vision normale et identique, il faut mettre un cache sur l'œil dont la vision est la plus basse pour lui permettre de travailler et améliorer sa vision, explique notre expert. Ce trouble visuel, qu'on appelle une amblyopie doit être corrigé au plus tôt, au mieux vers 3 ou 4 ans et de toute façon avant 6 ans pour que la rééducation soit efficace. Après cet âge, l'œil "paresseux" restera plus faible de façon devient définitive."

A quelle fréquence faire un test de vision ?

Il est recommandé de consulter un ophtalmologiste tous les 2 ans. Cette fréquence est rapprochée lorsqu'il existe une anomalie, ne serait-ce que le port de lunettes.

Où les faire ?

Chez un ophtalmologue en cabinet ou à l'hôpital.

Prix et remboursement

La consultation en secteur conventionné est de 30 euros chez l'ophtalmologiste. Le taux de remboursement de l'assurance maladie est de 70 %.

Merci au Dr. Christophe Orssaud, ophtalmologue pédiatrique à l'Hôpital Européen Georges Pompidou et à l'Hôpital Necker-Enfants Malades à Paris.

Santé du bébé et de l'enfant