Roséole : bébé, adulte, contagion, quels symptômes ?

"Roséole : bébé, adulte, contagion, quels symptômes ?"

La roséole est une maladie virale bénigne qui touche souvent le bébé et l'enfant, le plus souvent avant l'âge de deux ans. Chez les adultes, elle entraîne des complications. Parmi les symptômes, des boutons rouges apparaissent sur la peau. Est-ce contagieux ? Quel traitement ? Photo et infos avec le Dr Sonesadeth Insisienmay.

L'infection virale appelée roséole est plus fréquente chez le bébé et l'enfant. Lorsque l'adulte est infecté par la roséole, les symptômes sont décuplés. La personne atteinte par la roséole est contagieuse lorsqu'elle parle ou tousse, via les gouttelettes de salive. Parmi les symptômes, la roséole provoque des boutons rouges sur la peau. Symptômes, contagion, traitement, photo... Tout savoir sur la roséole.

Définition : qu'est-ce que la roséole chez le bébé et l'enfant ?

La roséole ("exanthème subit" ou "sixième maladie") est une infection virale bénigne qui affecte le jeune enfant, généralement avant l'âge de deux ans. Elle est liée à un virus du groupe herpès humain. Les premiers symptômes apparaissent après une période d'incubation de 5 à 15 jours. 

Comment se manifeste la roséole chez l'adulte ?

Comme la varicelle, la roséole peut entraîner d'importantes complications lorsqu'elle survient à l'âge adulte. Les symptômes sont décuplés, la fièvre monte rapidement à 40°C et il existe un risque de méningite, d'encéphalite et plus rarement d'hépatite.

Est-ce que la roséole est dangereuse pour la femme enceinte ?

Si la roséole ne présente pas de risque pour le fœtus, la future maman doit néanmoins consulter rapidement un médecin si elle pense être atteinte. Elle fera également l'objet d'une surveillance étroite, les adultes étant de manière générale plus sujets que les enfants aux complications.

Quels sont les symptômes de la roséole ?

Au terme de la période d'incubation du virus, la roséole se manifeste au tout début par :

  • l'installation d'une forte fièvre (39°C, 40°C) pendant plusieurs jours,
  • des troubles digestifs,
  • une irritabilité,
  • un léger œdème autour de l'orbite des yeux et des paupières,
  • des ganglions enflés au niveau du cou,
  • des épisodes de diarrhées

Environ trois à cinq jours après l'apparition des symptômes, la fièvre chute rapidement : cette diminution coïncide avec l'éruption cutanée, principal marqueur de la maladie. L'éruption cutanée se manifeste par des taches rosées de trois à cinq millimètres de diamètre, étendues au niveau du thorax, de l'abdomen, des hanches et des épaules et parfois en léger relief.  "L'éruption cutanée épargne généralement le visage", précise le Dr Insisienmay, médecin généraliste. L'éruption peut durer quelques heures, et jusqu'à 2 jours. Elle ne provoque pas de démangeaisons. Dans certains cas de roséole, ni la fièvre ni les taches caractéristiques ne se manifestent. 

Photo : comment reconnaître la roséole ?

© Desislava Vasileva - 123RF

Comment on attrape la roséole ?

La roséole est une maladie virale causée par le virus de l'herpès (HVH-6), le même que celui à l'œuvre dans le zona et la varicelle.

La roséole est-elle contagieuse ?

La maladie se transmet par voie aérienne dans les sécrétions nasales ou pharyngées (gouttelettes propulsées dans l'air lorsqu'une personne tousse ou éternue). Le virus se transmet par des gouttelettes de salive qu'une personne contaminée expulse naturellement dans l'air lorsqu'elle parle ou tousse. Or, il faut savoir qu'une personne est contagieuse avant même que les premiers symptômes de la maladie ne se déclarent, ce qui rend difficile la circonscription du virus.

Quand et qui consulter en cas de roséole ?

Il est important de consulter votre médecin traitant sans attendre si votre enfant a moins de trois mois et présente de la fièvre. Si la fièvre atteint 40°C ou plus, s'il souffre de convulsions et s'il semble confus, mieux vaut vous rendre dans un service d'urgences.

Si la fièvre atteint 40°C ou plus, il faut se rendre aux urgences

Comment diagnostiquer la roséole ?

Le diagnostic de la roséole se fait par le biais d'un examen physique et de l'observation des symptômes. Aucun examen complémentaire n'est nécessaire.

Comment soigner la roséole ?

Le traitement de la roséole est essentiellement symptomatique. Il vise à soulager la fièvre et se réduit souvent à la prise de paracétamol. Les antibiotiques sont inefficaces, étant donné l'origine virale de la maladie. 

Comment éviter la roséole ?

La roséole étant une maladie contagieuse, des précautions doivent être prises pour éviter sa propagation, avec notamment l'éviction de la crèche. Le malade doit se reposer et bien s'hydrater, car le risque de déshydratation lié à la fièvre élevée est possible.

Merci au Docteur Sonesadeth Insisienmay, médecin généraliste

Santé du bébé et de l'enfant