Carence en vitamine D : symptômes, traitements, conséquences

Plus fréquent en automne et en hiver, le manque de vitamine D influe sur la capacité du système immunitaire à nous protéger des infections. Comment reconnaître une carence en vitamine D ? Quels causes et traitements ? Conseils du Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste et psychosomaticienne. 

Carence en vitamine D : symptômes, traitements, conséquences
© Carence en vitamine D, quels sont les causes, les conséquences et les traitements ? - Dmitrii Ivanov - 123RF

La vitamine D joue un rôle important dans l'organisme. Le risque de carence "est plus important en automne-hiver puisqu'il y a moins de soleil" explique le Dr Nina Cohen-Koubi, nutritionniste et psychosomaticienne. Et il est majoré en cette période de confinement car "en plus du manque du soleil, les personnes sont confinées et donc encore moins exposées aux rayons UV" . Quelles sont les causes d'une carence en vitamine D ? Les conséquences ? Symptômes ? Et les traitements pour la soigner ? Prendre des gélules est-il une bonne idée ? Réponses avec notre interlocutrice.

Qu'est-ce qu'une carence en vitamine D ?

Une insuffisance en vitamine D se traduit par "une concentration de vitamine D entre 16 et 30 nanogrammes par millilitre de sang" et une carence "par une concentration en-dessous de 16 nanogrammes par millilitre de sang" explique le Dr Cohen-Koubi. Selon elle, la carence doit être constatée par prise de sang "pour voir son étendue et si elle existe afin qu'un médecin propose une prescription en fonction des résultats. Si la personne est aux alentours de 28 ou 29 ng/ml, alors elle n'est pas carencée et n'a pas besoin d'être supplémentée en vitamine D".

Pour obtenir son apport journalier en vitamine D, deux possibilités : 

  • le soleil. La vitamine D est fabriquée sous l'effet des rayons UV au niveau de la peau. "Elle passe ensuite au niveau du foie et des reins où elle est activée" précise notre interlocutrice.
  • l'apport alimentaire à partir d'aliments comme les poissons gras (saumon, hareng, sardine…), les laitages et l'huile de foie de morue. 

"Je déconseille l'automédication. Même les gélules."

Quels sont les symptômes ?

Une carence en vitamine D peut se détecter via des symptômes et signes caractéristiques :  

  • Une faiblesse musculaire. 
  • "Le patient peut également ressentir des douleurs au niveau des muscles", explique le Dr Cohen-Koubi car l'organisme est privé d'une vitamine qui favorise le renouvellement des fibres musculaires.
  • Une fatigue inhabituelle. 
  • Des crampes musculaires.
  • Des vertiges. 
  • Des signes de sécheresse cutanée.
  • Des signes de déprime :"Une carence en vitamine D peut avoir un impact sur le moral car la sérotonine est moins bien régulée."
  • Une prise de poids. "S'il y a carence, l'organisme régule moins bien l'insuline et la personne a tendance à avoir envie de plus de sucre et à grossir."
  • Des fourmillements peuvent apparaître "certainement à cause du manque de vitamine D et de son action sur les muscles". Cependant, l'experte ajoute que ces fourmillements peuvent également être dus à un manque de potassium ou de magnésium. 

Quelles sont les causes d'une carence en vitamine D ?

Le corps humain ne produit pas de vitamine D tout seul. Son apport doit donc être extérieur. De fait, les causes d'une carence peuvent être multiples : 

  • le manque de soleil. Le soleil est une des deux sources de vitamine D : "Si le patient ne s'expose pas entre 15 et 20 minutes par jour, visage découvert et bras découverts, le corps ne synthétise pas assez de vitamine D pour combler les besoins journaliers."
  • une alimentation pas assez équilibrée. "Les aliments riches en vitamine D sont essentiels pour éviter les carences" explique la nutritionniste. "Mais sans soleil, ces aliments peuvent ne pas suffire et une complémentation peut être nécessaire."

Quels sont les traitements (naturels) en cas de carence en vitamine D ?

Une carence en vitamine D peut être traitée grâce à des solutions naturelles :

→ La nutritionniste conseille de s'exposer 15-20 minutes au soleil chaque jour si possible et de consommer plus régulièrement des aliments riches en vitamine D.

→ Se tourner vers des compléments alimentaires sous différentes formes, notamment des ampoules prescrites sur ordonnance. "Ces dernières sont très utiles pour donner un coup de boost au patient", explique la nutritionniste. Cependant, il faut respecter la posologie car prendre une trop grande quantité de vitamine D peut causer un surdosage : "Je déconseille l'automédication. Même les gélules. Sans prise de sang et sans avis médical, le patient ne sait pas s'il a une carence et son étendue. Il risque donc de consommer plus de vitamine D que ce dont il a besoin" prévient le Dr Cohen-Koubi. 

→ En cas de grossesse"Je peux prescrire de la vitamine D à une femme enceinte qui fait du diabète gestationnel car cette vitamine permet de mieux réguler l'insuline."

→ A la ménopause : "En ce qui concerne les femmes ménopausées, les personnes âgées ou les personnes présentant de l'ostéoporose, la prise quotidienne de Zyma D3® en gouttes est fortement recommandée" pour préserver la solidification osseuse. La vitamine D3 est celle qui est la mieux assimilée par le corps humain.

→ Les enfants peuvent aussi prendre de la vitamine D sur ordonnance.

Rôle de la vitamine D
  • Au niveau osseux : "La vitamine D favorise l'absorption de calcium et sa fixation sur les os."  Elle permet au squelette d'être correctement minéralisé et elle "renforce la solidité des os", précise la professionnelle de santé qui confirme que "la vitamine D est essentielle pour éviter les fractures osseuses qui ont tendance à arriver plus souvent avec l'âge".
  • Au niveau musculaire : "Elle favorise la contraction et le renouvellement des fibres." 
  • Au niveau de la paroi vasculaire : "La vitamine D jouerait un rôle dans la prévention des pathologies cardiovasculaires."
  • Pour le moral : "Elle protège les neurones et agit sur l'humeur. La sérotonine, souvent appelée "hormone du bonheur", est synthétisée en partie au niveau du cerveau à partir d'un acide aminé qui est activé par la vitamine D." 
  • Au niveau immunitaire : "Elle agit sur l'armée de défenses immunitaires contre les virus car elle renforce leur action."

Quelles sont les conséquences d'une carence en vitamine D ?

Un manque de vitamine D a plusieurs répercussions sur l'organisme :

→ Sur le système immunitaire : "La vitamine D est essentielle pour renforcer l'immunité" rappelle la nutritionniste. En cas de carence, il faiblit. Plus encore si la personne est stressée : "Le stress, le moral, l'alimentation, entrent en jeu pour avoir un système immunitaire efficace" poursuit notre interlocutrice. Une étude de mars 2020 publiée par l'Inserm a mis en lumière le rapport entre stress et baisse du fonctionnement du système immunitaire. Les hormones du stress stimulent les récepteurs appelés "β2-adrénergiques", et les chercheurs ont découvert "que les récepteurs β2-adrénergiques inhibent tout particulièrement la réponse de certaines cellules immunitaires, les cellules Natural Killer (NK). Stimulés par les hormones du stress, les récepteurs β2-adrénergiques empêchent ces Natural Killer de produire un type de cytokine particulier requis pour permettre l'élimination des virus." 

→ Manque de vitamine D et Covid-19 : "On a observé qu'un grand nombre de personnes développant des formes graves de la Covid-19 étaient carencés en vitamine D. Si ce constat est intéressant, nous ne pouvons pas affirmer pour le moment que l'absence de carence en vitamine D permet d'éviter une contamination à la Covid-19. Des études sont en cours pour savoir si la vitamine D peut jouer un rôle dans la prévention ou le traitement de la Covid-19" expose le Dr Cohen-Koubi.

→ Une carence en vitamine D peut aussi causer des douleurs musculaires, des vertiges, une prise de poids, des fourmillements, des signes de sècheresse cutanée ou encore provoquer une fatigue inhabituelle.

Merci au Dr Nina Cohen-Koubi, médecin nutritionniste et psychosomaticienne, pour ses conseils.  

Source :  Communiqué de l'Inserm "Quand le stress affaiblit les défenses immunitaires", 5 mars 2020.