Piqûre d'hyménoptère : symptômes, allergie et traitement

Les piqûres d'hyménoptères (dont la guêpe, le frelon, l'abeille...) sont la plupart du temps bénignes mais elles peuvent être à l'origine de réactions allergiques potentiellement graves. Quelle est la conduite à tenir si vous êtes piqué ? Quels sont les traitements les plus efficaces ?

Piqûre d'hyménoptère : symptômes, allergie et traitement
© Viktor Chernyavskiy - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un hyménoptère ?

"Les hyménoptères appartiennent à la classe des insectes qui possèdent 3 paires de pattes, qui peuvent être rampants ou volants et certains ont une aiguillon avec du venin pour se défendre ou attaquer leur proie" informe le Dr Habib Chabane, allergologue à Paris. L'ordre des hyménoptères comprend notamment les abeilles, les guêpes, les fourmis, les frelons, les bourdons. "Ces insectes ont aussi la caractéristique de vivre en communauté" précise le médecin.

Quand et pourquoi piquent-ils ?

Les abeilles, guêpes, frelons, bourdons piquent les humains lorsqu'ils sont agressés. Par exemple, vous pouvez déranger un hyménoptère en train de butiner lors d'une journée chaude lorsque vous arrosez ou lorsque vous cueillez des fruits. Les hyménoptères peuvent aussi vous piquer pour se défendre si vous essayez de les chasser. Seules les femelles hyménoptères piquent, les mâles hyménoptères ne possédant pas d'appareil venimeux et donc ne piquent pas. Les piqûres d'abeille surviennent essentiellement au printemps et au début de l'été. Les piqûres de guêpe surviennent plus fréquemment à la fin de l'été et en automne.

Quels sont les symptômes d'une piqûre d'hyménoptère ?

"Une piqûre d'hyménoptère (bourdon, frelon, abeille, guêpe ou fourmi) fait mal, démange, entraîne la formation d'un petit œdème rouge et chaud car les substances présentes dans le venin (enzymes, peptides et amines) agissent directement sur les terminaisons nerveuses et les micro-vaisseaux et activent les mastocytes de la peau, cellules sentinelles qui libèrent de l'histamine. Mais la douleur s'estompe au bout de quelques heures, 24h au maximum" précise l'allergologue.

Que faire en cas de réaction allergique ?

L'allergie au venin d'hyménoptère est une cause fréquente d'anaphylaxie (réaction allergique grave). Les principaux insectes responsables d'anaphylaxie sont les abeilles et les guêpes, surtout les abeilles car elles injectent 5 à 10 fois plus de venin que les guêpes. Une réaction normale est une réaction normale qui ne dépasse pas l'articulation au-dessus de la zone de piqûre. Une réaction allergique se caractérise par une réaction systémique (générale) :

En présence de signes, il faut appeler le 15.

  • des plaques rouges sur tout le corps (urticaire)
  • et/ou des gonflements à distance de la piqûre,
  • des nausées,
  • des vomissements,
  • des difficultés à respirer,
  • une baisse de tension,
  • un malaise

"La réaction allergique grave ou choc anaphylactique peut survenir chez des personnes ayant une très grande sensibilité au venin (très allergiques au venin) ou ayant des comorbidités qui rendent plus fragiles (comme l'asthme ou une mastocytose indolente) ou des cofacteurs (prise d'anti-inflammatoires, d'alcool, de bêta-bloquants, activité physique avant la piqûre d'hyménoptère) qui aggravent la réaction allergique, informe le Dr Habib Chabane. La mastocytose indolente constitue un risque majeur d'anaphylaxie grave bien identifiée aujourd'hui. Cette maladie passe le plus souvent inaperçue, les personnes qui en sont atteintes sont celles qui font les réactions allergiques les plus graves lorsqu'elles deviennent allergiques au venin d'hyménoptère".

→ Le médecin conseille aux personnes faisant des réactions locales intenses (gonflement important pendant 3 jours) après une piqûre de faire vérifier si elles n'ont pas une mastocytose avec un dosage de tryptase sérique (un taux au-dessus de 20 µg/L étant le signe évocateur d'une mastocytose.

→ "La répétition des piqûres augmente le risque de réactions allergiques, surtout lorsqu'elles sont espacées comme c'est le cas chez certains apiculteurs amateurs et la population générale. Un apiculteur professionnel reçoit plus de 100 piqûres par an et de ce fait est souvent naturellement protégé" indique l'allergologue.

→ Comment savoir si on est allergique ? En cas de réaction allergique, des tests cutanés et biologiques sont réalisés. "L'utilisation d'allergènes moléculaires permet aujourd'hui d'identifier si la personne est allergique au venin de guêpe, au venin d'abeille ou aux deux, et de désensibiliser à l'un ou à l'autre ou aux deux" précise l'allergologue.

Quels traitements pour soigner une piqûre d'hyménoptère ?

Si c'est une abeille qui vous a piqué :

  • Il faut retirer le dard resté dans la peau avec l'ongle ou avec le bord non tranchant d'un couteau (en glissant parallèlement à la surface de la peau) ou d'une carte de crédit, pas avec une pince à épiler qui va diffuser le venin en appuyant sur le dard.
  • Pour une piqûre sur la main ou le poignet, retirer les bagues qui peuvent bloquer la circulation sanguine en cas d'œdème.
  • Il faut laver la zone de piqûre à l'eau et au savon quel que soit l'hyménoptère responsable de la piqûre.
  • Appliquer un antiseptique : comme "une crème dermocorticoïde qui va le plus agir sur l'inflammation locale" informe le Dr Habib Chabane.
  • Il est possible de prendre "un antalgique de type paracétamol pour soulager la douleur, tout comme le fait d'appliquer de compresses fraîches ou d'une poche de glace". 

Les personnes qui ont déjà fait une réaction allergique doivent avoir toujours sur eux une trousse de secours avec deux stylos injectables d'adrénaline (au cas où un ne fonctionnait pas ou s'il fallait une deuxième dose pour une réaction qui se réactive après une brève amélioration) si la réaction allergique a été grave. Pour faire face à une réaction allergique légère une antihistaminique par voie orale est suffisant. Les personnes allergiques au venin d'hyménoptère peuvent être désensibilisées. Des doses croissantes de venin sont injectées à la personne allergique par voie sous-cutanée. "Une désensibilisation par voie accélérée peut être proposée pour protéger au plus vite la personne ayant fait une réaction allergique grave" précise le Dr Habib Chabane.

Prévention : comment éviter les piqûres d'hyménoptère ?

La prévention des piqûres d'hyménoptères consiste à :

  • éviter de manger de la viande ou des aliments sucrés dehors,
  • ne pas marcher pieds nus,
  • éviter de porter du parfum et des vêtements de couleur vive.
  • porter des vêtements amples à manches longues, des pantalons, des chapeaux
  • boire au verre pour éviter d'introduire dans la bouche l'insecte qui aurait pénétré dans une canette de soda ouverte.
  • "Les personnes qui ont déjà fait une réaction allergique grave ne doivent pas aller se promener seules, avoir toujours leur trousse de secours et un téléphone portable sur elles

Merci au Dr Habib Chabane, allergologue à Paris.

Piqûres