Les meilleures plantes pour augmenter la libido et le désir

Chargement de votre vidéo
"Les meilleures plantes pour augmenter la libido et le désir"

Parfois, le désir sexuel s'essouffle et la libido tombe dans les chaussettes. Certaines plantes peuvent nous aider. Panorama de celles à privilégier avec Sylvie Hampikian, pharmaco-toxicologue et spécialiste des plantes.

Propre à chaque individu, la libido désigne le désir et l'activité sexuelle. Chez la femme comme chez l'homme, la baisse du désir sexuel peut être due à plusieurs facteurs, souvent psychologiques tels que le stress ou la dépression, mais également à des causes physiques, comme un mauvais fonctionnement de l'appareil génital, des troubles hormonaux ou encore la fatigue.

Quelles plantes stimulent la libido ?

Le ginseng

Cette plante adaptogène est un stimulant naturel : elle agit tout autant sur les fonctions physiques qu'intellectuelles. Antistress, le ginseng est indiqué pour traiter le manque de vitalité. C'est aussi un aphrodisiaque, traditionnellement utilisé contre l'impuissance et la baisse du désir sexuel. "Il est à prendre en cure de 3 semaines. Les personnes qui souffrent de diabète, d'hypertension artérielle ou de maladies cardiaques doivent s'abstenir de prendre des produits contenant du ginseng sans avis médical ", recommande Sylvie Hampikian, pharmaco-toxicologue et spécialiste des plantes.

Le guarana

Utilisé depuis des siècles par les Indiens Guarani, les graines de cette plante originaire du Brésil contiennent deux fois plus de caféine que les grains de café eux-mêmes ! Fort de cet effet tonifiant, le guarana n'a pas son pareil pour réveiller les organismes affaiblis et améliorer la santé sexuelle. "Il est à prendre à raison d'une gélule d'un gramme par jour, pendant un mois. Le guarana est déconseillé aux personnes souffrant de troubles cardio-vasculaires, d'ulcères gastriques, d'anxiété, d'insomnies, d'hypertension artérielle et d'intolérance à la caféine (palpitations) ", précise Sylvie Hampikian.

Le mucuna

Cette plante originaire d'Inde est un aphrodisiaque puissant. Elle doit ces bienfaits à la présence de L-Dopa dans ses graines, une molécule qui stimule le désir sexuel chez l'homme comme chez la femme. En prime, cette molécule est aussi un précurseur de dopamine, stimulant notre bonne humeur. Mais attention, revers de la médaille, cette richesse en fait une plante à éviter en cas de troubles cardiovasculaires et hépatiques, de diabète et d'ulcères. Enfin, elle ne fait pas bon ménage avec les antidépresseurs. En cas de doutes, demandez l'avis à votre médecin ou pharmacien. "Elle est à prendre pendant quelques jours, selon les besoins, en respectant la dose indiquée par le fabricant, précise notre expert. A éviter en cas de troubles cardiovasculaires, hépatiques ou psychiatriques (schizophrénie), d'ulcère gastroduodénal ou de cancer de la peau (mélanome) ou d'autres cancers ".

Le tribulus

En stimulant la production de testostérone, cette plante poussant dans les régions sèches et ensoleillées, n'a pas son pareil pour favoriser le désir et les capacités sexuelles, en particulier des hommes. "Il est à prendre pendant quelques jours, selon les besoins, en respectant la dose indiquée par le fabricant, précise notre expert. Cette plante peut potentiellement être toxique (foie, rein, système nerveux), pas d'avis prolongé sans avis médicinal ", recommande Sylvie Hampikian.

Le gingembre

Déjà connu pour calmer efficacement les nausées, le gingembre possède également des vertus aphrodisiaques grâce à sa richesse en gingérol. Celle-ci exerce une action stimulante et revitalisante pour l'ensemble de l'organisme mais possède surtout une action vasodilatatrice qui faciliterait l'afflux de sang, nécessaire à l'érection. "Il peut être pris sous forme de cocktail (en jus ou mixé dans un smoothie) à raison d'une cuillerée à café de pulpe fraiche 1 ou 2 fois par jour ou un morceau d'environ 4 cm de rhizome, recommande Sylvie Hampikian. On peut aussi croquer 1 ou 2 morceaux de gingembre confit. Il est à éviter en cas de lithiases biliaires. Une interaction est possible avec les anticoagulants et la ranitidine. Demandez conseil à votre médecin traitant ou votre pharmacien ".

Le schisandra

En médecine traditionnelle chinoise, cette plante est surnommée "le fruit de l'amour". Chez la femme, le schisandra augmente la lubrification du vagin, stimule les sens et intensifie le plaisir ; chez l'homme, il stimule la production de sperme et soutient l'endurance sexuelle. "Faire 1 cure de 3 semaines en respectant les posologies du fabriquant ", préconise Sylvie Hampikian. Il n'y a pas de contre-indications à sa prise.

Il est déconseillé de cumuler plusieurs de ces remèdes.

La maca

Surnommé le "ginseng péruvien", la maca est un booster sexuel et aphrodisiaque naturel : il possède des bienfaits sur les capacités sexuelles et l'énergie physique. A suivre en cure de trois semaines. "Attention, la maca peut s'avérer dangereuse pour les personnes atteintes de syndrome métabolique. Une récente étude tchèque (2008) a démontré une augmentation de la pression artérielle chez les consommateurs de maca dans cette population ", alerte notre expert.

La sarriette

Au Moyen-Age, cette plante était déconseillée aux moines ayant fait vœu de chasteté ! Et pour cause, elle contient de l'ériodictyol, un flavonoïde qui possède des effets vasodilateurs favorisant l'érection. Prendre pendant quelques jours une tasse de tisane de sarriette le midi ou après le repas du soir, éventuellement associée à la menthe poivrée à raison d'une cuillerée à café de plante pour 250 ml d'eau frémissante. Ne pas dépasser 15 jours de prise car la plante peut être hépato-toxique.

La menthe poivrée

On connaissait la menthe poivrée pour ses vertus anti-nausées et anti-migraine, mais son huile essentielle tonifiante favorise également le désir sexuel. "Prendre pendant quelques jours une tasse de tisane de menthe poivrée le midi ou après le repas du soir, à raison d'une cuillerée à café de plante pour 250 ml d'eau frémissante. Prudence en cas de reflux gastro-oesophagien, de calculs biliaires ou de trouble hépato-pancréatique ", précise Sylvie Hampikian.

Précautions d'utilisation

Ces conseils ne remplacent pas l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Si les symptômes persistent ou s'aggravent, il convient de consulter rapidement son médecin traitant. "Par ailleurs, il est déconseillé de cumuler plusieurs de ces remèdes, mais plutôt de choisir celui qui semble le mieux convenir ", assure notre expert.

Merci à Sylvie Hampikian, pharmaco-toxicologue et spécialiste des plantes.