Hydrolat : définition, utilisation, lequel choisir ?

L'hydrolat est une eau chargée d'une faible concentration en huile essentielle. Les hydrolats aromatiques sont doux et mieux tolérés par les personnes sensibles aux huiles essentielles. Comment les utiliser ? Lesquels choisir ? Peut-on les utiliser durant la grossesse ? Pour les bébés ? Tous les conseils de Françoise Couic-Marinier, aromathérapeute.

Hydrolat : définition, utilisation, lequel choisir ?
© Jean-Paul - 123RF

Qu'est-ce qu'un hydrolat ?

Un hydrolat est une eau distillée obtenue comme les huiles essentielles, par distillation dans un alambic. Il est un sous-produit de la distillation, récupéré à la sortie de l'alambic, chargé en molécules actives de la plante qui a été distillée pour en extraire son huile essentielle. "C'est la partie aqueuse que l'on obtient après séparation de l'huile essentielle qui surnage et qui est récupérée de son côté" précise Françoise Couic-Marinier. Du fait que "les huiles essentielles ne sont pas ou peu solubles dans l'eau mais communiquent tout de même à l'eau une odeur, on parle d'"hydrolat" ou d'"eau aromatique" ou d'"eau distillée de... (nom de la plante distillée)" et, pour les fleurs, on parle d'"eau florale". Il existe un hydrolat aromatique pour toutes les parties de plantes que l'on distille : écorces, fleurs, feuilles, plantes entières.

Comment utiliser les hydrolats aromatiques ?

  • En cosmétique : "Les hydrolats sont utilisés comme lotions nettoyantes et tonifiantes pour le visage. Ils sont également rafraîchissants appliqués sur le corps et peuvent servir d'ingrédients de base pour se fabriquer des cosmétiques "maison"", indique l'aromathérapeute.
  • En cuisine : les hydrolats peuvent être consommés dans un plat, une boisson chaude ou froide pour les parfumer, ou pour personnaliser un cocktail.
  • En hydrolathérapie : "C'est la version douce de l'aromathérapie. Chaque hydrolat a des vertus similaires à l'huile essentielle correspondante, mais leur utilisation est plus simple, surtout pour les enfants, grâce à leur faible concentration en molécules actives" précise l'experte. "Ils s'utilisent par voie orale : entre 1 et 4 cuillères à café par jour, purs ou à diluer dans de l'eau. Ou par voie cutanée : en pulvérisation, dans le bain, en application" (au coton).

Quel hydrolat aromatique choisir pour quels bienfaits ?

Parmi les hydrolats les plus courants, faciles d'utilisation pour tous, sans risque pour les bébés, les femmes enceintes et allaitantes, par voie orale ou cutanée, Françoise Couic-Marinier recommande :

→ L'hydrolat de bleuet est "un apaisant oculaire en cas d'irritation des yeux, de conjonctivite (en compresse sur les yeux). Il est tonique sur la peau du visage par exemple, à utiliser matin et soir avant l'application des crèmes de soin. Et il est rafraîchissant pris par voie orale en cas de bouffées de chaleur associé aux hydrolats de sauge sclarée et de menthe poivrée (1 cuillère à soupe de chaque dans un litre d'eau, à boire dans la journée)."

→ L'hydrolat de camomille romaine est à la fois apaisant et tonique pour les peaux sensibles, sèches ou irritées (sur le visage matin et soir avant l'application des crèmes de soin). Il est aussi anti-inflammatoire et antidouleur en cas d'allergie cutanée "vaporisé sur la zone concernée, ou après un coup de soleil. Il peut être aussi vaporisé dans la bouche d'un bébé, plusieurs fois par jour en cas de douleurs dentaires". Il est également calmant digestif et nerveux particulièrement facile à utiliser "en cas de colique chez le bébé (ajouter 1 cuillère à café dans 2 biberons de la journée)."

→ L'hydrolat de lavande fine (vraie ou officinale) est apaisant, cicatrisant cutané, antiseptique léger, anti-inflammatoire léger, anesthésique léger, à ces titres, il est idéal pour un usage en eau démaquillante pour les peaux grasses et/ou irritées, pour nettoyer une plaie, ou en compresse sur un coup de soleil. "Il peut servir en cas de douleurs dentaires lors de l'apparition des premières dents chez les bébés (associé à l'hydrolat de camomille romaine : à parts égales, pulvériser 5 fois par jour sur les gencives). Enfin l'hydrolat de lavande fine est relaxante, anti-stress et inducteur de sommeil, il va aussi bien pour un bébé, un enfant qu'un adulte, en bain relaxant (ajouter 3 cuillères à soupe à l'eau du bain)."

→ L'hydrolat de néroli bigaradier ou fleur d'oranger amer est apaisant, sédatif nerveux, antidépresseur, inducteur de sommeil, équilibrant du rythme cardiaque. "Il peut être utilisé en période d'insomnie, de peur du noir chez l'enfant (1 cuillère à café au coucher, pur ou en tisane)." Françoise Couic-Marinier le recommande "en cas de choc, de deuil, de "ras-le-bol", de grande fatigue et pour lâcher prise (seul ou associé à l'hydrolat de cannelle, 1 cuillère à soupe de chaque dans un litre d'eau, à boire sur une journée et pendant une semaine à 15 jours. L'hydrolat de néroli est également un régénérant cutané et antirides, il peut être utilisé comme eau nettoyante, en pulvérisation sur le visage."

Les hydrolats sont sensibles à la chaleur, à la lumière et aux microbes.

Précautions d'usage et contre-indications

Bien choisir son hydrolat : il existe sur le marché des qualités bien différentes d'hydrolats, impurs, dilués, pollués par des résidus comme des pesticides... "La qualité d'un hydrolat dépend de sa concentration en principes actifs (extrait des 8 ou 9 premiers litres d'eau de distillation. Son odeur doit être puissante)" indique l'aromatothérapeute. Ensuite, "l'eau de distillation et les plantes utilisées doivent être sans sulfates, ni pesticides, ni résidus." Pour être sûr de sa qualité, il faut choisir du bio labellisé. 

Les hydrolats réalisés à partir de plantes contenant des phénols et/ou des aldéhydes aromatiques, comme les cannelles, la sarriette, la girofle, l'origan compact ont les mêmes contre-indications que les huiles essentielles correspondantes. L'HE de cannelle est par exemple interdite aux enfants de moins de 12 ans, aux femmes enceintes et allaitantes, il en sera de même pour l'hydrolat.

Les hydrolats sont sensibles à la chaleur, à la lumière et aux microbes. Ils se conservent au frais, pendant un mois.

Les eaux aromatisées ne sont pas des hydrolats. Cependant, elles peuvent être destinées à la cuisine, comme l'eau de fleur d'oranger amer dans la pâtisserie.

Merci à Françoise Couic-Marinier, aromathérapeute et docteur en pharmacie, auteure de "Le guide Terre Vivante des huiles essentielles", Editions Terre Vivante.