Pustulose palmo-plantaire : traitements, photo, comment ça arrive ?

Bénigne, cette affection de la peau qui touche surtout les femmes peut être socialement invalidante du fait des stigmates visibles qu'elle entraîne sur les pieds et les mains. Si ses causes sont encore mal connues, le diagnostic de cette maladie est assez simple, et les traitements efficaces.

Pustulose palmo-plantaire : traitements, photo, comment ça arrive ?
© 123RF-Shao-Chun Wang

Définition

La pustulose palmo-plantaire est une maladie inflammatoire de la peau qui se manifeste par la survenue de pustules (cloques remplies de liquide purulent) soit sur la plante des pieds ou des mains, les doigts et les orteils.

Comment arrive une pustulose palmo-plantaire ?

Il s'agit souvent d'une forme de psoriasis. "L'origine de la maladie est mal connue, précise le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste. Elle est considérée comme une maladie auto-immune. La localisation serait due au fait que ces parties du corps sont plus exposées aux contacts avec des produits irritants ou allergisants, les différences de températures et des blessures. Le stress, l'alcool, l'obésité et certains médicaments, antipaludéens, Lithium … sont aussi incriminés."

Causes et facteurs de risque

Les causes sont diverses : une dyshidrose (variété d'eczéma), une infection profonde de l'organisme ou un psoriasis serait à l'origine du développement d'une pustulose palmo-plantaire. Mais certains facteurs peuvent également favoriser sa survenue :

  • Etre une femme, car ce sont surtout les femmes entre 30 et 50 ans qui sont touchées
  • Antécédents familiaux de psoriasis
  • Travail en milieu chaud et humide
  • Maladies chroniques des os et des articulations (notamment le syndrome SAPHO).

Symptômes

Elle se manifeste par une éruption de petites cloques, des sensations de brûlures lors des poussées de pustules et des démangeaisons. Les pustules sont généralement d'aspect jaunâtre au début. Elles se dessèchent et se couvrent ensuite d'une croûte brune, avant de desquamer. Les éruptions sont récidivantes.

Diagnostic

Il repose sur l'examen des signes cliniques, qui suffisent le plus souvent à mettre en évidence la pustulose. Toutefois, des examens complémentaires (examen mycologique des squames/frottis bactériologique) sont parfois requis pour écarter les hypothèses un psoriasis, un eczéma dyshidrosique (symptômes proches en cas de surinfection) ainsi que des infections à champignons (dermaphytose).

Variantes à ne pas confondre avec la pustulose palmo-plantaire

Deux autres affections sont des variantes de la pustulose palmo-plantaire classique :

  • L'acropustulose infantile guérit spontanément vers l'âge de 2 ou 3 ans.
  • L'acrodermatite continue d'Hallopeau est souvent localisée au niveau du pouce.

Traitements

Les traitements visent essentiellement à soulager les symptômes des patients et réduire l'impact de la maladie sur leur vie sociale/professionnelle. Ils peuvent causer des effets secondaires et ne sont généralement envisagés que ponctuellement. " Selon les cas, les symptômes sont traités avec des médicaments topiques (habituellement des corticoïdes), des médicaments systémiques (médicaments injectés ou pris par la bouche qui agissent sur tout le corps, habituellement à base de vitamine A ou D), ou la photothérapie (traitement par rayonnement ultraviolet) ", indique le Dr. Quillard.

Huiles essentielles

Pour apaiser les symptômes de la maladie, des soins à base de formules très douces peuvent apporter un coup de pouce. " L'huile essentielle de lavande vraie ou de camomille présente des vertus apaisantes et cicatrisantes, assure Sylvie Hampikian, pharmacologue spécialisée en phytothérapie. A mélanger dans une base végétale, type huile de jojoba ". Demandez conseil à un pharmacien avant de les utiliser chez l'enfant ou en cas de grossesse.

Pustulose palmo-plantaire et spondylarthrite

La pustulose palmo-plantaire peut être associée à une atteinte articulaire s'il s'agit d'une forme de psoriasis.

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.