Orteil en griffe : causes, complications, traitements

Les orteils en griffe correspondent à une malformation congénitale ou une déformation acquise des orteils. Elle touche plus fréquemment la femme. Quelles sont les causes ? Que faire ? Quand faut-il opérer ? Solutions avec Anne Branchu, pédicure-podologue et le Dr Michael Mangin, chirurgien orthopédiste.

Orteil en griffe : causes, complications, traitements
© Josu Ozkaritz - stock.adobe.com

Définition : qu'est-ce qu'un orteil en griffe ?

Les orteils en griffe sont la dénomination d'une malformation congénitale ou d'une déformation acquise des orteils. "Il existe plusieurs types de griffes mais les plus fréquentes sont les déformations mécaniques d'un ou plusieurs orteils en flexion plantaire, explique Anne Branchu, pédicure-podologue. Elles peuvent être soit souples et réductibles, soit rigides et irréductibles. Elles siègent soit sur l'articulation entre la première et la deuxième phalange de l'orteil (griffe proximale communément dit "en marteau"), sur l'articulation entre la deuxième et la troisième phalange (griffe distale) soit sur ces deux articulations (griffe totale)". Elles sont favorisées par un déséquilibre entre les tendons des muscles extenseurs et fléchisseurs de l'orteil. L'orteil concerné demeure en position pliée de manière transitoire puis définitive. Une fois ce stade atteint, le traitement de l'orteil en griffe devient chirurgical. "Au fur et à mesure du temps sous l'effet des rétractions tendineuses et de "l'habitude", l'orteil deviendra de moins en moins souple pour arriver dans un stade ultime où il sera fixé, poursuit le Dr Michael Mangin, chirurgien orthopédiste. La position de l'orteil est rarement douloureuse en soit. C'est davantage le frottement avec la chaussure sur le dos de l'orteil qui entrainera ces douleurs. Il sera possible d'opérer un orteil en griffe s'il devient gênant et non selon le stade de raideur dans lequel il est".

Schéma d'un orteil en griffe
Schéma d'un orteil en griffe © rumruay - stock.adobe.com

Les orteils en griffe sont plus fréquents chez la femme car ils sont bien souvent la conséquence du port de chaussures trop courtes, trop étroites, à talons ou font suite à un hallus valgus.

Quels sont les facteurs de risque d'un orteil en griffe ?

Les orteils en griffe sont plus fréquents chez la femme car ils sont bien souvent la conséquence du port de chaussures trop courtes, trop étroites, à talons ou font suite à un hallus valgus. Le deuxième orteil qui est plus long dans le cas des "pieds grecs", est le plus concerné. "Ces articulations devenant saillantes sont en conflit avec le chaussant créant des cors pouvant rendre intolérable la marche pieds chaussés, reprend la pédicure-podologue. La modification de la position des orteils entre eux peut aussi créer des conflits inter-orteil. La prise en charge dépendra du stade, des répercussions cutanées et de la gêne fonctionnelle".

Quelles sont les causes d'un orteil en griffe ?

"Il existe plusieurs causes à un orteil en griffe, constate Anne Branchu. Elle peut être : 

  • Congénitale, existant depuis la naissance, moins fréquente.
  • Acquise et mécanique suite à une morphologie particulière d'un ou de plusieurs orteils ou associée à une morphologie particulière du pied (pied creux, hallux valgus…)
  • Liée à une maladie rhumatologique ou neurologique.
  • Liée aux chaussures trop étroites ou à talon haut comprimant les orteils ou les propulsant contre le bout de la chaussure. Le chaussage est la première cause des douleurs liées aux griffes d'orteils venant des cors créés par les hyperpressions et les frottements avec le chaussant.

Quelles sont les complications d'un orteil en griffe ?

"Les griffes d'orteil peuvent évoluer vers des douleurs cutanées liées aux durillons ou aux cors dus aux conflits avec le chaussant ou inter-orteil ou vers des douleurs articulaires avec déviation de l'orteil en supraductus (passant sur un orteil voisin) ou en infraductus (passant sous un orteil voisin), détaille notre interlocutrice. Des complications inflammatoires ou infectieuses peuvent aggraver le tableau clinique. "La fixation des déviations articulaires et la persistance des douleurs cutanées rendent souvent le chaussant insupportable et amène à envisager la consultation d'un médecin spécialiste ou d'un chirurgien".

Qui consulter pour un orteil en griffe ?

Le pédicure-podologue est le professionnel spécialisé consulté en priorité et en première intention

Il existe plusieurs spécialistes pouvant traiter cette pathologie. "Étant donné ses compétences de diagnostic, en soins de pédicurie, bilan podologique et de conseils, le pédicure-podologue est le professionnel spécialisé consulté en priorité et en première intention, souligne notre pédicure-podologue. En fonction des causes et des stades, le kinésithérapeute (maintien de la souplesse articulaire), le rhumatologue (traitement médical ou infiltration) ou le chirurgien orthopédique (réduction des déformations) prendra en charge les cas complexes et résistants aux traitements conservateurs".

Quels sont les traitements d'un orteil en griffe ?

Un bilan clinique approfondi, qui peut être complété par de l'imagerie, sera indispensable à une bonne prise en charge thérapeutique par un ou des traitements conservateurs ou chirurgicaux. "Le conseil de chaussage sera un point essentiel afin d'éviter au maximum une des causes et les conflits avec le chaussant, observe Anne Branchu. Le pédicure-podologue consulté :

  • pratique des soins de pédicurie instrumentaux qui apporteront un soulagement immédiat des cors ou durillons douloureux, évitant ainsi une aggravation vers une infection et/ou une ostéite.
  • réalise des appareillages orthétiques sur mesure comme des semelles orthopédiques, des orthoplasties (orthèses pour orteils) pouvant être protectrices ou correctrices ou des attelles de posture plus rigides qui aideront à la limitation de l'évolutions des griffes, de leurs conséquences cutanées et participeront à la réharmonisation des appuis plantaires".        
  • Le kinésithérapeute pourra prendre en charge le travail de rééducation des articulations pour essayer de maintenir une souplesse articulaire en réduisant les tensions musculosquelettiques
  • Le rhumatologue prendra en charge les pathologies articulaires et inflammatoires.

Quand opérer un orteil en griffe ?

La marche est immédiate avec une chaussure de décharge de l'avant-pied

Les stades plus complexes, ceux en présence d'une infection récidivante ou d'une ostéite, ou résistants aux traitements conservateurs seront orientés vers la chirurgie. "En fonction du stade et donc de la raideur de l'orteil en griffe, plusieurs alternatives existent, répond le Dr Mangin :

  • soit une solution percutanée avec des mini-incisions sous contrôle radiographique qui permettra de redresser l'orteil en gardant une mobilité mais qui restera plus faible qu'initialement ;
  • soit dans les cas d'orteils en griffes plus évolués, on procèdera à une arthrodèse. En effet la souplesse devenant insuffisante il faudra alors sacrifier l'articulation pour corriger l'orteil en griffe et faire fusionner les 2 phalanges".                                                               

La plupart des opérations se font en ambulatoire, sous anesthésie loco-régionale. "La marche est immédiate avec une chaussure de décharge de l'avant-pied, conclut Anne Branchu. Le temps de récupération dépendra de chaque cas et de chaque patient, mais d'une façon générale la reprise de la conduite sera autorisée à la quatrième semaine, l'arrêt de travail de 6 à 8 semaines, la reprise du sport de 3 à 4 mois. L'orteil sera boudiné pendant environ deux mois".

Merci à Anne Branchu, Pédicure-Podologue DE et au Dr Michael Mangin, Chirurgien orthopédiste à la clinique Rhéna de Strasbourg.