Hyponatrémie : c'est quoi cette complication de la canicule à éviter ?

Certaines personnes ne doivent pas boire plus d'un litre et demi d'eau par jour, même en cas de fortes chaleurs et de canicule. Au risque sinon de présenter une hyponatrémie, une complication grave souvent méconnue caractérisée par un manque de sodium.

Hyponatrémie : c'est quoi cette complication de la canicule à éviter ?
© luna - stock.adobe.com

Il faut boire davantage quand il fait très chaud comme en cas de canicule pour compenser les pertes de l'organisme en haut (comme la transpiration augmente pour réguler la température du corps). Mais certaines personnes ne doivent pas "trop" boire pour ne pas faire une hyponatrémie.

Qu'est-ce qu'une hyponatrémie ?

L'hyponatrémie désigne la diminution de la concentration de sodium dans le sang. Elle correspond à un état d'hyperhydratation des cellules. La mesure du taux de sodium dans le sang est la natrémie. Normalement, elle est comprise entre 135 à 145 mmol/l. En cas d'hyponatrémie, elle est inférieure à 135 mmol/l. Elle peut être la conséquence d'un apport excessif d'eau par rapport au sodium (sel) ou d'un excès de perte de sel par rapport à l'élimination en eau.

Quelles sont les causes d'un manque de sodium ?

De nombreuses causes peuvent en être responsables, parmi lesquelles des pertes augmentées, soit digestives, soit dans les urines, une consommation d'eau très exagérée (notamment en période de canicule), des maladies rénales, hormonales ou cardiaques.

Quelles sont les personnes à risque ?

  • Les personnes âgées : elles ne peuvent pas compenser un apport trop important en eau, d'autant qu'à partir d'un certain âge la transpiration est altérée voire absente.
  • Les patients atteints de maladies chroniques : dénutrition, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, insuffisance hépatique, insuffisance respiratoire (mucoviscidose), problèmes endocriniens (thyroïde, diabète…), cancers, troubles neuropsychiatriques.
  • Les patients qui prennent certains médicaments : en premier lieu les diurétiques (souvent prescrits pour une hypertension artérielle, des problèmes cardiaques ou rénaux), mais également les psychotropes (neuroleptiques et antidépresseurs).

Comment savoir si on manque de sodium dans le sang ?

L'hyponatrémie est associée à plusieurs symptômes plus ou moins graves : 

  • Asthénie, nausées et vomissements.
  • Œdèmes chez les insuffisants cardiaques et hépatiques.
  • Léthargie, état confusionnel, convulsions et coma : ces signes neuropsychiatriques apparaissent pour des hyponatrémies aiguës sévères. La gravité des hyponatrémies est liée à la survenue d'une hypertension intra-crânienne.

Le diagnostic est posé via une prise de sang.

Comment éviter l'hyponatrémie ?

En cas de fortes chaleurs, une personne à risque d'hyponatrémie :

  • Ne doit pas s'hydrater par excès avec de l'eau seule, c'est inutile et potentiellement dangereux mais consommer aussi des aliments qui apportent de l'eau (pastèque, concombre...).
  • Boire tout en mangeant de façon variée, en fractionnant si besoin les repas, pour maintenir un apport de sel suffisant pour l'organisme (pain, soupes...).
  • Se mouiller régulièrement la peau et la ventiler.
  • Eviter les sorties à l'extérieur aux heures les plus chaudes.
  • Faire réévaluer par le médecin les régimes pauvres en sel et traitements en cours (en particulier les diurétiques) pour juger de la pertinence du maintien ou de l'ajustement des doses au moment des grandes chaleurs.

Source : "Canicule. Hyponatrémie : recommandations pour les populations à risque". ARS. Août 2018.

Symptômes et questions diverses