Sang dans les selles : rouge, noir, causes, traitement

"Sang dans les selles : rouge, noir, causes, traitement"

Avoir du sang dans les selles n'est jamais anodin. La première chose à déterminer est la couleur de ces saignements (rouge, noir désigné par "méléna") qui renseigne sur la cause. Est-ce le signe d'une maladie ? Ou un symptôme bénin (constipation, hémorroïdes) ?

Constater la présence de sang dans les selles (caillots, sang rouge, noir...) peut inquiéter. Il est certain que la présence de sang dans les selles est un symptôme anormal à prendre sérieusement en compte. La cause, souvent bénigne, varie selon la couleur des saignements. Il est cependant fortement recommandé de consulter un médecin dès les premiers saignements. Quels sont les signes d'alerte ? Est-ce grave d'avoir du sang dans les selles ? Comment se soigner ?

Quel est le nom médical d'un saignement des selles ?

La présence de sang dans les selles est appelée rectorragie. Un méléna correspond à une émission de sang par l'anus. On parle de méléna quand le sang est plutôt noir.

Nuancier de la couleur des selles
Nuancier de la couleur des selles © toxa2x2 - 123RF

Sang rouge dans les selles : le signe de quoi ?

Si le sang présent dans les selles est de couleur rouge, cela signifie que l'hémorragie se situe dans la partie basse du tube digestif, autrement dit au niveau du rectum ou de l'anus. Dans ce cas, on retrouve le sang principalement sur le papier, lors de l'essuyage.

Sang noir dans les selles : le signe de quoi ?

Si le sang est noir, on le désigne par le terme "méléna". Les selles sont dans ce cas particulièrement nauséabondes (odeur proche de l'ail). La couleur noire est due au fait que le sang a été en partie digéré : l'hémorragie se situe donc dans la partie supérieure du tube digestif, au niveau de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum ou du côlon.

Quels sont les symptômes de sang dans les selles ?

Symptômes d'une rectorragie :

  • Selles rouges, teintées de sang
  • Caillots sanguins

Symptômes d'un méléna :

  • Selles noires
  • Selles goudronneuses
  • Selles malodorantes

Quelles sont les causes du sang dans les selles ?

Le sang dans les selles peut être provoqué par :

  • Une hémorragie digestive basse dans la majorité des cas causée par la présence d'hémorroïdes : les veines au niveau de l'anus se dilatent et saignent au passage des selles.

Dès 50 ans, tout le monde peut bénéficier d'un test de dépistage pour écarter tout risque de cancer colorectal.

  • Des fissures anales, provoquées par la constipation ou une inflammation de la muqueuse rectale
  • Des pathologies plus lourdes, telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique.
  • Une rupture de varices œsophagiennes
  • La présence de lésions de l'appareil digestif (ulcères gastroduodénaux, tumeurs).

Quels examens pour poser un diagnostic ?

Dans certains cas, les saignements ne sont pas visibles à l'œil nu, on parle alors de "sang occulte". Seule une analyse biologique des selles peut révéler sa présence. Des examens complémentaires sont alors nécessaires pour en déterminer l'origine exacte, car le sang occulte peut indiquer la présence de polypes ou autres tumeurs de l'intestin.

Quel traitement en cas de présence de sang dans les selles ?

Même si les pertes de sang sont modérées, prenez rendez-vous avec votre médecin pour en déterminer la cause. "Au moindre saignement, il est préférable de consulter", insiste le Docteur Handschuh. S'il s'agit d'hémorroïdes ou de fissures anales, une pommade à base de corticoïdes et/ou la prise d'anti-inflammatoires permettent d'enrayer rapidement le phénomène. Les maladies inflammatoires chroniques intestinales (maladie de Crohn, colite ulcéreuse) nécessitent quant à elles un traitement spécifique au long cours. Si les saignements sont dus à des lésions de l'appareil digestif, un traitement médicamenteux et/ou un acte chirurgical peuvent être nécessaires pour stopper les saignements.

"À savoir que dès 50 ans, tout le monde peut bénéficier d'un test de dépistage, à réaliser chez soi, pour écarter tout risque de cancer colorectal", rappelle le Dr Handschuh, généraliste. Et de conclure que "le kit est remis gratuitement par le médecin traitant à son patient et l'analyse est automatiquement prise en charge à 100 % par l'Assurance Maladie".

Merci au Docteur Richard Handschuh, médecin généraliste.

Symptômes et questions diverses