Malaise vagal : c'est quoi, symptômes, que faire ?

"Malaise vagal : c'est quoi, symptômes, que faire ?"

Le malaise vagal résulte d'une chute de la pression artérielle. Il est relativement courant et généralement sans gravité. Quels sont ses symptômes ? Ses causes ? Combien de temps dure-t-il ? Comment l'éviter et quel est le traitement de fond ? Le point avec le Dr Richard Handschuh, médecin généraliste.

Un malaise vagal se manifeste par une perte de connaissance de quelques secondes. Il est dû à la chute de la tension, provoquée par une stimulation trop importante du nerf vague. Il est fréquent et généralement sans gravité. Néanmoins, il faut le surveiller, surtout s'il survient à répétition. Quels sont les symptômes pour le reconnaître ? Ses causes ? Que faire pour l'éviter ? Quel est le traitement de fond d'un malaise vagal ? Définition et explications du Dr Richard Handschuh, médecin généraliste.

Définition : qu'est-ce qu'un malaise vagal ?

Un malaise vagal (ou le choc vagal) est un malaise qui se caractérise par la perte de connaissance, généralement de quelques secondes. Il résulte d'une chute brutale de la pression artérielle (tension), associée à un ralentissement du rythme cardiaque, provoqués par un déséquilibre entre les systèmes nerveux sympathique et parasympathique. Le débit sanguin devient alors trop faible pour irriguer convenablement le cerveau. Le manque d'oxygène conduit à la perte de connaissance temporaire.

Quels sont les symptômes d'un malaise vagal ?

La personne concernée par un malaise vagal présente soudainement :

  • une faiblesse musculaire,
  • une transpiration abondante
  • un évanouissement et une perte de connaissance
  • ensuite, des maux de tête et des troubles digestifs.

La perte de connaissance est généralement précédée par :

  • des palpitations,
  • des troubles visuels (vision floue, trouble...)
  • des vertiges,
  • des acouphènes,
  • des tremblements.

Quelles sont les causes du malaise vagal ?

Le malaise vagal peut survenir dans divers contextes :

  • émotion forte,
  • douleur vive,
  • fatigue intense,
  • effort physique important,
  • atmosphère trop chaude et confinée
  • la prise de médicaments (hypotenseurs, vasodilatateurs, diurétiques, hypnotiques…)
  • au réveil, lorsque l'on passe trop rapidement de la position allongée prolongée à la station debout : la pression artérielle chute alors brusquement, car le corps n'a pas eu le temps de s'adapter. Si le ressenti peut sembler similaire, il ne s'agit toutefois pas d'un malaise vagal : on parle alors d'hypotension orthostatique.

Que faire en cas de malaise vagal ?

Dès l'apparition des signes annonciateurs, aisément reconnaissables, il est recommandé de :

  • s'allonger ou de s'asseoir pour éviter la chute,
  • de surélever les jambes, afin de favoriser le retour sanguin vers le cœur
  • d'attendre 5 à 10 minutes avant de se relever doucement

"En cas d'évanouissement, la personne revient toujours spontanément et rapidement à elle", précise le Dr Handschuh. Si la personne demeure inconsciente pendant plus de 5 minutes, et que son pouls est faible, il faut la positionner en position latérale de sécurité (PLS), puis contacter les secours (le 15 ou le 112), car la chute a pu occasionner un traumatisme. En attendant les secours, il est conseillé d'allonger la personne dans un endroit tranquille et de la rassurer. On peut également desserrer ses vêtements pour l'aider à mieux respirer. 

Quel est le traitement ?

La plupart du temps bénin et anecdotique, le malaise vagal ne nécessite pas de traitement médical de fond. En revanche, s'il se répète souvent ou s'il intervient en dehors des contextes évoqués plus haut, une consultation médicale (médecin traitant) est nécessaire pour éliminer toute autre cause de ces symptômes. Il pourra prescrire certains examens (prise de sang, électrocardiogramme) pour vérifier l'absence de problèmes sous-jacents. 

Combien de temps pour se remettre d'un malaise vagal ?

Cela est variable d'une personne à l'autre. Mais généralement, le malaise dure entre quelques secondes et 3 minutes, et il faut entre 5 et 10 minutes avant de pouvoir se relever doucement.

Comment éviter le malaise vagal ?

Dès l'apparition des premiers symptômes, il est possible d'éviter le malaise vagal en :

  • s'asseyant ou en s'allongeant dans un endroit calme
  • surélevant ses jambes si c'est possible avec un coussin ou contre un mur
  • serrant fort les mains l'une contre l'autre, pour faire remonter le sang vers le haut du crâne

Ce qu'il ne faut pas faire en cas de malaise vagal ?

  • Faire boire la personne ou donner un sucre, surtout si la personne est inconsciente à cause du risque de fausse-route
  • Donner des petites gifles pour réveiller la personne
  • Maintenir la bouche ouverte de la personne, surtout si elle a des convulsions. 

A retenir : 

  • Le malaise vagal est un type de malaise courant et bénin
  • Il se manifeste par une perte de connaissance courte, mais non systématique
  • Il ne nécessite pas de traitement, sauf en cas de récidive

Merci au Docteur Richard Handschuh, médecin généraliste.

Symptômes et questions diverses