Aspartame : composition, danger, pire que le sucre ?

L'aspartame est un édulcorant artificiel sucré, que l'on retrouve sous la dénomination E 951. On le trouve dans les produits allégés ou "light". Sa consommation a été étudiée afin de mieux envisager ses effets sur la santé.

Aspartame : composition, danger, pire que le sucre ?
© Richard Villalon-123RF

Définition : c'est quoi l'aspartame ?

L'aspartame est un édulcorant artificiel au goût sucré qui se présente sous la forme d'une poudre blanche inodore. Sa teneur en calories est identique à celle du saccharose mais son pouvoir sucrant est 200 fois plus important. Il est utilisé comme additif alimentaire dans la fabrication d'un grand nombre de boissons et d'aliments à faible apport calorique dits light, ainsi que pour celle de certains médicaments.

Quelle est la composition de l'aspartame ?

L'aspartame est un dipeptide composé de deux acides aminés : la L-phénylalanine, sous forme d'ester méthylique, et l'acide L-aspartique. Il est référencé dans l'Union européenne par le code E 951.

Dans quels produits trouve-t-on de l'aspartame ?

L'aspartame est utilisé pour sucrer des aliments dits hypocaloriques ou light comme des boissons, des yaourts ou desserts, des confiseries ou des chewing-gums. "D'après les résultats de l'étude de cohorte NutriNet-Santé, qui a évalué la consommation d'édulcorants chez plus de 100 000 adultes français, l'aspartame était principalement retrouvé dans trois grands types de produits : les boissons édulcorées comme certains sodas light – dans lesquels est parfois associé un autre édulcorant, l'acésulfame-K – représentaient environ 40 % de l'apport, dans les édulcorants de table (de type sucrettes) pour environ 48 % et aussi dans les produits laitiers édulcorés (6 %). On peut aussi le retrouver, mais cela est moins fréquent, dans d'autres produits de type biscuits ou chips", précise Mathilde Touvier. La liste des catégories de denrées alimentaires dans lesquels il est utilisé sont inscrites sur le site du Codex Alimentarius. L'application gratuite Open Food Facts permet de repérer les produits disponibles sur le marché et qui en contiennent.

L'aspartame est-il autorisé en cas de diabète ?

"Ce qui est scientifiquement prouvé c'est que l'excès de sucre et de boissons sucrées a des effets délétères sur le risque de diabète, et plus généralement sur la santé : mortalité cardio-vasculaire, l'hypertension, caries, maladie du foie gras" énumère-t-elle. Les patients diabétiques pourraient donc être tentés de se tourner vers des produits édulcorés. Un juste équilibre est à trouver, en concertation avec leur médecin et/ou diabétologue. Dans l'état actuel, les autorités de santé n'encouragent pas la substitution du sucre par des édulcorants.

Y a-t-il des dangers à consommer de l'aspartame ? 

Au fil des années, des risques potentiels sur le microbiote ont, par exemple, été mis en évidence dans des études expérimentales réalisées chez l'animal ; des risques de cancer, de maladie cardiovasculaire et de diabète ont aussi été suggérés dans d'autres études s'intéressant à l'évaluation de la consommation de boissons édulcorées chez l'homme. L'étude Nutri-Net Santé, lancée en 2009, a permis de chiffrer l'exposition quotidienne à l'aspartame et aux édulcorants (en mg ou μg/jour) à travers la consommation des Français sur l'ensemble des produits concernés (500 000 questionnaires alimentaires analysés). Les résultats ont révélé une association entre l'exposition aux édulcorants et un risque accru de développement de certaines pathologies. "L'Anses, agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, a ainsi incité à limiter de manière globale le goût sucré dans l'alimentation, la consommation de sucre et de boissons sucrées, et à ne pas considérer les édulcorants comme une alternative sûre au sucre dans l'état actuel des connaissances", ajoute Mathilde Touvier.

L'aspartame favorise-t-il le risque de cancer ? 

Les expertises collectives en cours au niveau international permettront de trancher sur cette question dans les prochaines années. Dans l'étude NutriNet-Santé, nous avons observé une association entre la consommation d'édulcorants, dont l'aspartame, et un risque accru de cancers, dans une étude publiée dans PloS Medicine au printemps 2022. "Les résultats observés étaient globalement une augmentation des risques de cancers à la fois à travers la somme totale des édulcorants, mais aussi dans le détail avec l'aspartame et l'acésulfame-K. Dans cette étude, les localisations de cancers pour lesquelles des liens ont été notés étaient plus spécifiquement les cancers du sein, et ceux liés à l'obésité, c'est-à-dire les cancers pour lesquels l'obésité est un facteur de risque", souligne-t-elle.

L'aspartame est-il pire que le sucre pour la santé ?

On ne peut pas conclure cela dans l'état actuel des connaissances. Les effets délétères sur la santé d'un excès de sucre ou de boissons sucrées sont prouvés (mortalité cardio-vasculaire, NASH, caries dentaires, etc.). Pour ce qui est des édulcorants, les preuves scientifiques ne sont pas (encore) de ce niveau, mais la recherche progresse. Dans l'étude NutriNet-Santé, l'excès de sucre comme les édulcorants étaient tous deux associés au risque de différentes maladies chroniques. 

Merci à la Dr Mathilde Touvier, directrice de l'Équipe de recherche en épidémiologie nutritionnelle (EREN), UMR U1153 Inserm, U1125 Inrae, Cnam, Université Sorbonne Paris Nord ; Centre de recherche en épidémiologie et statistiques, Université Paris Cité (Cress)

Nutriments et Calories