Quels sont les aliments à éviter en cas de spondylarthrite ?

La spondylarthrite est une maladie auto-immune qui peut être lourdement handicapante et souvent très douloureuse. Quels sont les aliments à éviter ? Ceux interdits ? Ceux à privilégier ? Peut-on boire du café ? La bonne alimentation avec Laetitia Proust-Millon, diététicienne-nutritionniste

Quels sont les aliments à éviter en cas de spondylarthrite ?
© fotoduets - stock.adobe.com

"La spondylarthrite est une maladie inflammatoire chronique qui touche les enthèses, c'est-à-dire les points d'attache des muscles ou des ligaments sur les os", explique Laetitia Proust-Millon, diététicienne-nutritionniste. Les vertèbres et les articulations entre la colonne vertébrale et le bassin sont le plus souvent touchéesElle est d'origine génétique (prédisposition détectée par la présence de l'antigène HLA B27 dans le sang) et ses symptômes sont dus à une réaction auto-immune du corps". Elle touche souvent des personnes jeunes et évolue en poussées, et peut provoquer un enraidissement des zones et un réel handicap.

Quel impact a l'alimentation sur la spondylarthrite ? 

La spondylarthrite résulte d'une suractivation du système immunitaire qui génère l'inflammation. "Or, beaucoup d'études démontrent aujourd'hui que l'alimentation moderne est un des facteurs aggravants de l'inflammation chronique du corps", rappelle Laetitia Proust-Millon. À l'inverse, "adopter une alimentation anti-inflammatoire peut permettre de réduire les poussées et donc les douleurs", poursuit la diététicienne.   

Quels sont les aliments à éviter en cas de spondylarthrite ? 

"En général, il est recommandé d'éviter les aliments ultra-transformés, car les nombreux additifs utilisés par l'industrie agro-alimentaire détériorent notre microbiote et crée ce qu'on appelle une dysbiose (déséquilibre de la biodiversité de notre flore intestinale)", conseille Laetitia Proust-Millon. Cela concerne entres autres : 

  • Biscuits apéritif, chips ;
  • Soupes et nouilles instantanées ;
  • Sauces type ketchup ;
  • Nuggets de volaille et de poisson, cordon bleu ;
  • Viandes fumées, saucisses, jambon ;
  • Plats cuisinés congelés, pizzas, plats prêts à consommer ; 

Les aliments ultra-transformés détériorent notre microbiote

  • Poêlées industrielles de légumes avec additifs ;
  • Pains et brioches industriels, pains de mie ;
  • Desserts aux fruits aromatisés ;
  • Crèmes glacées, barres chocolatées, bonbons…
  • Sodas, boissons sucrées aromatisées, jus de fruits reconstitués
  • Céréales du petit déjeuner…

En effet, "la dysbiose augmente la perméabilité intestinale (on parle d'hyperméabilité intestinale ou de leacky gut syndrom), c'est-à-dire que notre muqueuse intestinale ne joue plus son rôle de barrière et laisse passer dans les systèmes lymphatique et sanguin des molécules étrangères qui vont générer une inflammation chronique, précise la diététicienne-nutritionniste. Hormis les additifs industriels, d'autres aliments vont accentuer ce phénomène de dysbiose". C'est le cas :

  • Des sucres rapides (principalement les sucres de canne ou de betterave raffinés, composés à 99% de saccharose) : gâteaux, bonbons et sucreries industriels, riz blanc, pâtes blanches, pain blanc, baguette, chocolat au lait ou blanc… ;
  • Des produits contenant du gluten (les produits issus du blé en particulier) : pain, pâtisseries, pâtes, plats prêts à être consommés, la plupart des charcuterie, bière… ;
  • Des produits laitiers contenant de la caséine (protéine lente, dont l'assimilation se fait pendant plusieurs heures) ;
  • De la viande rouge. 

Quels sont les aliments interdits en cas de spondylarthrite ? 

"L'interdiction pure et dure n'a pas lieu d'être dans ce genre de pathologie, c'est la répétition qui va avoir une incidence..., note Laetitia Proust-Millon. Il faut donc éviter au maximum les produits précédemment cités, mais leur consommation occasionnelle reste possible".

Peut-on boire du café en cas de spondylarthrite ? 

"Oui, mais très peu, à raison de un à deux expressos par jour. Le café contribue à acidifier l'organisme et l'acidification du corps crée un terrain propice à l'inflammation chronique", recommande la diététicienne-nutritionniste.

Merci à Laetitia Proust-Millon, diététicienne-nutritionniste.

Alimentation et maladies