Pompe à insuline : pour qui, comment ça marche ?

La pompe à insuline permet aux personnes diabétiques une perfusion continue et plus précise d'insuline, permettant un meilleur équilibre de la glycémie par rapport au traitement par multi-injections d'insuline. Fonctionnement, types, remboursement et prix.

Pompe à insuline : pour qui, comment ça marche ?
© erika8213 - 123RF

Définition : c'est quoi une pompe à insuline ?

La pompe à insuline est un dispositif électronique qui va diffuser en continu de l'insuline rapide par voie sous-cutanée, mimant ainsi l'activité du pancréas. Elle s'adresse aux personnes diabétiques de type I et II. "Le diabétologue programme l'appareil afin d'administrer la quantité d'insuline nécessaire à l'organisme permettant de maintenir une glycémie la plus normale possible en dehors des repas (débit de base), détaille le Dr Charlotte Condomines, endocrinologue. Des doses supplémentaires sont délivrées lors des repas (bolus). Les bolus d'insuline sont adaptés par le patient lui-même, en fonction de ses glycémies et de ses apports glucidiques". Au moment des repas, le patient diabétique envoie un bolus d'insuline à l'aide d'une télécommande ou de la pompe à insuline. Ce système offre une grande liberté par rapport à l'horaire des repas, les aliments consommés, les écarts, l'activité sportive. La pompe à insuline facilite le calcul de la dose et améliore la qualité de vie du patient. "La plupart des patients est encore traitée par un schéma insulinique en multi injections mais les avancées technologiques récentes incitent de plus en plus de patients à bénéficier d'une pompe à insuline."

Quelles sont les indications d'une pompe à insuline ?

"La pompe à insuline est indiquée pour des patients diabétiques de type I et II pour qui la thérapie par multi-injections ne permet pas un équilibre optimal du diabète, en cas d'hypoglycémies sévères ou d'un équilibre glycémique instable", poursuit le médecin. La pompe à insuline permet une diminution du nombre d'injections qui peut ainsi passer de 150 à 10 par mois.

A partir de quel âge utiliser une pompe à insuline ?

L'âge varie selon les systèmes utilisés. "Une pompe à insuline simple et le système patch peuvent être installés à tout âge, permettant ainsi le traitement des nouveau-nés et des enfants diabétiques, souligne notre interlocutrice. La boucle fermée, elle, est pour le moment réservée aux patients diabétiques de type 1 et ne se pose qu'à partir de 7 ans".

Comment marche une pompe à insuline ?

"Il existe plusieurs types de pompes à insuline, précise le médecin. Le choix se fera selon le style de vie et les préférences du patient (esthétique, facilité d'utilisation, télécommande, possibilité d'associer un capteur, étanchéité)". La pompe peut être utilisée avec un capteur, couplée ou non à la pompe. Pour mettre en place un traitement par pompe, la règlementation impose :

Une initiation dans un centre initiateur de pompe à insuline par une équipe spécialisée comportant au moins 2 médecins spécialistes en endocrinologie et/ou un pédiatre expérimenté en diabétologie et une équipe pluridisciplinaire paramédicale formée à la diabétologie et l'éducation thérapeutique.

► Un suivi médical et infirmier réguliers avec astreinte téléphonique 24h/24.

► L'intervention d'une société prestataire agréée pour les aspects logistiques (pompe, cathéters, piles, réservoirs) la maintenance du matériel et une partie de l'éducation.

► Une hospitalisation est nécessaire afin d'initier le traitement permettant ainsi de former les patients et d'assurer une surveillance par les équipes médicales. Le maniement de la pompe nécessite une éducation et adaptation à cette technologie.

Comment marche une pompe à insuline traditionnelle ?

"La pompe à insuline traditionnelle est connectée au corps du porteur par le biais d'un set de perfusion (une tubulure). Ce set de perfusion doit normalement être remplacé tous les 2 ou 3 jours". L'insuline est stockée dans une cartouche ou un réservoir qui est inséré dans la pompe. Avec la plupart des modèles, les utilisateurs doivent remplir eux-mêmes le réservoir.

Comment marche une pompe à insuline patch ?

La pompe patch est fixée directement sur la peau, par exemple, sur l'abdomen, le bras ou les cuisses. "Elle administre l'insuline par le biais d'une canule située à l'arrière de la pompe. La pompe doit être remplacée régulièrement, ce qui la rend inappropriée pour les personnes dont les besoins en insuline sont élevés". Collée sur la peau en permanence, elle ne nécessite aucune tubulure de perfusion.

Comment marche une boucle fermée hybride ou pancréas artificiel ?

La boucle fermée hybride ou pancréas artificiel, est composé de 3 éléments qui communiquent entre eux : une pompe, un capteur et un algorithme. "Il s'agit d'une solution de délivrance automatisée d'insuline qui améliore le contrôle glycémique des patients. Un algorithme va alors déterminer les besoins en insuline de l'utilisateur". Les doses d'insuline administrées en continu sont ajustées si le niveau de glucose détecté par le capteur est inférieur ou dépasse le seuil défini. La boucle fermée nécessite également l'apprentissage de l'insulinothérapie fonctionnelle. "Dans le centre initiateur, le patient apprend à déterminer la dose d'insuline nécessaire proportionnellement à la quantité de glucides consommés au cours du repas. Cela nécessite d'apprendre à évaluer la quantité de glucides dans l'alimentation et à déterminer les besoins en insuline rapide correspondants".

Quels sont les inconvénients d'une pompe à insuline ?

Si le système de pompe à insuline améliore la qualité de vie du patient, il comporte néanmoins des inconvénients. "Le principal étant la nécessité de porter l'appareil en permanence sur soi, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, reconnait la spécialiste. Il est possible de s'en séparer, deux heures au maximum". D'ailleurs, l'endroit où est placé la pompe reste visible, surtout en en été lorsqu'on est en maillot de bain. "Avec une pompe, le patient doit réaliser davantage de contrôles glycémiques quotidiens (au moins 4 à 6 fois par jour) afin d'adapter les doses, de détecter les accidents d'hyperglycémie". La pompe n'effectue pas d'auto-régulation de la glycémie et nécessite ainsi une parfaite maitrise de son fonctionnement afin d'adapter les doses correctement, de connaitre l'attitude à avoir en cas de pannes, d'hyperglycémies, d'hypoglycémies... "Un contrôle ophtalmique doit être réalisé avant la pose d'une pompe afin d'écarter tout risque de rétinopathie diabétique".

Quel est le prix d'une pompe à insuline et est-ce remboursé ?

Le coût d'une pompe à insuline est variable selon le type de pompe. Par exemple, une pompe à insuline munie d'un capteur coûte environ 2 000 euros par an. Le traitement est remboursé à 100 % par la Sécurité Sociale, au titre de l'ALD. Il comprend :

  • la location de la pompe,
  • le forfait de formation technique initiale,
  • le forfait journalier (fourniture et livraison des consommables, des accessoires, astreinte technique 24h/24, intervention à domicile, entretien).

Merci au Dr Charlotte Condomines, Endocrinologue à la Clinique du Parc à Castelnau Le Lez (34)

Définitions et conseils