Alopécie chez la femme : causes, traitements pour la repousse

La chute des cheveux chez la femme doit amener à consulter si elle devient trop importante. L'alopécie féminine peut avoir plusieurs causes et la déterminer permettra de trouver le traitement adapté (Minoxidil, médicament, naturel...). Solutions qui marchent ou pas avec le Dr Pascal Reygagne, dermatologue et vénérologue.

Alopécie chez la femme : causes, traitements pour la repousse
© belchonock-123RF

Quelle femme n'a pas déjà retrouvé quelques-uns de ses cheveux tombés dans la salle de bain ? Si généralement cette perte de cheveux n'est pas inquiétante, elle doit amener à consulter quand elle n'est plus compensée par la repousse naturelle. L'alopécie se manifeste chez les femmes pour diverses causes. Quels traitements pour favoriser une repousse complète ? Qui consulter ? Conseils avec le Dr Pascal Reygagne, dermatologue et vénérologue.

Définition : c'est quoi l'alopécie féminine ?

L'alopécie est une perte de cheveux diffuse et anormale qui n'est plus compensée par la repousse naturelle. "On distingue l'alopécie chronique, quand la chute de cheveux est continue et les nouveaux cheveux sont de plus en plus fins, de l'alopécie transitoire" précise le Dr Pascal Reygagne.

Quelle est la fréquence de l'alopécie chez la femme ? 

L'alopécie touche autant les femmes que les hommes (la calvitie). Elle est plus difficile à accepter pour les femmes. Mais en général elles sont un peu moins sujettes parce que les hormones féminines protègent de la chute des cheveux. "On estime que 40% des femmes développent une alopécie diffuse après la ménopause souvent peu sévère et peu visible et ne motivant une consultation médicale que dans les cas les plus affichants" précise le dermatologue.

Qu'est-ce qui provoque l'alopécie féminine ?

Les alopécies transitoires surviennent dans les deux mois après l'épisode déclencheur qui peut être  :

L'alopécie chronique, quant à elle, peut être liée à :

Quels sont les symptômes de l'alopécie chez la femme ?

"L'alopécie chez la femme se manifeste par une chute des cheveux au devant du crâne et sur le sommet de la tête mais en général les cheveux restent denses en arrière (zone occipitale)" précise le dermatologue. "Dans le cas des alopécies dites androgénétiques, le diamètre des cheveux est irrégulier c'est-à-dire qu'une partie de la fibre capillaire est affinée mais pas tous les cheveux. ce que l'on appelle une anisotrichie" poursuit l'expert. Dans ce type d'alopécie, le cycle du cheveu est trop rapide autrement dit il pousse et il tombe trop vite. "Un cycle normal du cheveu dure environ 5-6 ans alors que dans ce cas il est réduit à 2-3 ans ce qui fatigue plus vite les racines" explique le Dr Pascal Reygagne. 

Comment lutter contre l'alopécie chez la femme ?

Le traitement dépend de la cause et du type d'alopécie. En général, l'alopécie chez la femme se traite avec du Minoxidil topique en lotion à 2% en application locale matin et soir tous les jours. "Ce traitement est sans ordonnance mais il est déconseillé de le prendre pendant la grossesse" indique notre interlocuteur.

► "Si l'alopécie est réactionnelle à une cause, on peut arrêter le traitement lorsque les cheveux ont repoussé."

► "Si l'alopécie est chronique, il faudra maintenir le traitement sans quoi la chute reprend." 

L'alopécie peut également être soignée par des contraceptions adaptées, c'est-à-dire "avec des pilules anti-androgènes qui permettent d'avoir moins de pousse de poils, une peau moins grasse, moins d'acné et qui favorisent le rallongement des cycles de la pousse du cheveu" détaille le dermatologue.

Pour les alopécies médicamenteuses, il faut arrêter ou modifier le traitement.

Dans le cas d'un manque de fer, on prescrira une supplémentation en complément alimentaire.

Si la femme souffre d'un dérèglement hormonal, on prescrira des dosages hormonaux à faire entre le deuxième et le cinquième jour des règles : "Il faudra attendre 1 à 2 mois après l'arrête de la pilule" préconise le Dr Reygagne.

"Il n'existe pas de traitements naturels réellement efficaces"

Existe-t-il des traitements naturels ?

"Il n'existe pas de traitements naturels réellement efficaces pour soigner l'alopécie (les massages et les huiles essentielles ne la soigneront pas)" soutient le dermatologue. "On peut néanmoins favoriser un régime équilibré. Un régime végétarien pourra entrainer des carences en fer et en vitamine B12 et dans ce cas il faudra conseiller une supplémentation" précise l'expert. La fréquence des lavages importe peu. "Il est important de laver les cheveux dès qu'ils sont sales, inutile de se forcer à espacer les shampoings parce que les sécrétions sales ont un côté irritant et peuvent favoriser l'inflammation" précise le Dr Reygagne. Il faut dans ce cas miser sur des shampoings doux à usage fréquent. "Mais les shampoings antichute n'existent pas. Il faut être conscient qu'aucun shampoing n'a de pouvoir sur la chute ni sur l'empêchement de celle-ci" insiste le Dr Pascal Reygagne.

Est-ce que les cheveux repoussent après une alopécie ?

Les cheveux repoussent en totalité dans les cas d'alopécie à moins que l'élément déclencheur persiste. "Dans le cas d'une alopécie chronique, le traitement par Minoxidil permet une repousse chez à peu près la moitié des utilisatrices dans un délai d'environ 3 mois. Au démarrage du traitement et pendant les 6 premières semaines peut survenir une chute de cheveux mais celle-ci est causée par l'élimination des cheveux morts qui seront remplacés par des cheveux plus épais et costauds, développe notre expert. Cet effet peut perturber la patiente mais cela est transitoire et signifie au contraire que le traitement est efficace" rassure le Dr Pascal Reygagne. Pour l'alopécie transitoire, les femmes devront attendre en général une année complète pour retrouver leur volume et qualité de cheveux d'avant la chute.

Les femmes noires sont-elles plus à risque d'alopécie ?

"L'alopécie touche tous les types de cheveux et de manière égale quelle que soit la nature ou la couleur de peau" répond d'emblée le dermatologue. La seule particularité des cheveux crépus ou très frisés est que l'alopécie est souvent dite "de traction". "Autrement dit,  l'alopécie est provoquée par des coiffures très serrées comme les nattes et les tresses ou encore par les techniques de défrisage". Les appareils chauffants (plaques, lisseurs, boucleurs...) fragilisent les tiges capillaires et peuvent favoriser la chute. "Il faut arrêter de tirer sur les cheveux, de les brûler, les laisser tranquille. Le Minoxidil pourra faire repousser les cheveux si les tractions sont arrétées assez précocement" préconise l'expert.

Merci au Dr Pascal Reygagne, spécialiste de l'alopécie au Centre Sabouraud à l'hôpital ST Louis à Paris et membre de la Société Française de Dermatologie.