Endométriose digestive : symptômes, examens, opération

L'endométriose digestive est une endométriose profonde qui se développe sur les intestins et qui peut avoir un impact sur la fertilité et la grossesse. Quels sont les symptômes ? En quoi consiste le diagnostic ? Le traitement ? Quand envisager une opération ? Eclairage du Dr Emilie Faller, gynécologue-obstétricienne du Centre expert de l'endométriose de Strasbourg (Endoalsace).

Endométriose digestive : symptômes, examens, opération
© belchonock - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une endométriose digestive ?

"Une endométriose digestive fait partie des endométrioses profondes" pose d'emblée le Dr Emilie Faller, gynécologue-obstétricienne du Centre expert de l'endométriose de Strasbourg (Endoalsace). Dans l'endométriose sous péritonéale dite profonde, les lésions pénètrent dans la paroi des organes pelviens (vessie, intestins, utérus, uretères…) à une profondeur d'au-moins 5 mm. Lorsque l'endométriose se développe sur les intestins, le colon, le rectum, l'appendice il s'agit d'une endométriose digestive. Les atteintes du colon sigmoïde et du rectum sont les lésions les plus fréquentes de l'endométriose digestive. Celle-ci concerne 5 à 15% des patientes ayant une endométriose.

Quels sont les symptômes ?

"Une endométriose digestive peut parfois être asymptomatique" précise notre interlocutrice. Les symptômes d'une endométriose digestive sont :

  • des douleurs digestives constantes,
  • des troubles du transit (diarrhées, constipation ou alternance des deux),
  • des douleurs à la défécation, majorés pendant les menstruations,
  • des dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels) liées à une atteinte du rectum.
  • du sang dans les selles au moment des règles "lorsqu'il y a des nodules dans l'intestin" indique le Dr Emilie Faller.

Quelle est la cause ?

Une endométriose digestive est liée à la pénétration des nodules dans différentes couches de la paroi du rectum, du colon, de l'intestin grêle et de l'appendice. "C'est l'évolution d'une endométriose de la cloison recto-vaginale : les cellules vont saigner lors des règles, les amas de sang coincés sur le péritoine donnent des nodules et lorsque ceux-ci grossissent au fil des règles ils peuvent envahir l'intestin qui est juste derrière" explique le Dr Emilie Faller.

Examens : comment diagnostiquer une endométriose digestive ?

Une endométriose digestive peut être diagnostiquée avec une échographie endovaginale, une IRM pelvienne. Ces examens peuvent complétés par un colo-scanner qui permet de faire l'inventaire des lésions digestives, une écho-endoscopie qui donne des précisions sur le degré d'envahissement du rectum, une coloscopie afin de visualiser tout le colon…

Quel est le traitement ?

Le traitement d'une endométriose digestive repose sur un traitement hormonal (pilule en continu ou ménopause artificielle) pour bloquer les règles et ainsi prévenir l'évolution de la maladie, parfois une chirurgie, pour soulager les douleurs et/ou favoriser la fertilité.

Quand une opération est-elle indiquée ?

Une intervention chirurgicale est prévue lorsque les douleurs ne sont plus soulagées par le traitement hormonal. Elle peut également être envisagée pour améliorer la fertilité. "Cependant, faire cette opération importante alors qu'une femme n'a pas de douleurs pose question" souligne le Dr Faller qui informe que cette décision se fait au cas par cas. "Il faut être opérée par un spécialiste qui a connaissance de ces problèmes de fertilité afin de pas abimer les organes lors de l'intervention. Il est possible de laisser un peu d'endométriose afin de préserver la fertilité" recommande-t-elle.

Une endométriose digestive seule peut entraîner une infertilité

Quelles conséquences sur la fertilité et la grossesse ?

"Une endométriose digestive seule peut entraîner une infertilité, informe le Dr Emilie Faller. "Nous pensons que c'est lié à un climat inflammatoire ainsi qu'à des adhérences qui collent les organes entre eux (ovaires collés, trompes collées)". Lorsqu'une endométriose digestive entraîne une infertilité deux solutions sont possibles : la réalisation d'une fécondation in vitro (FIV) ou une intervention chirurgicale. "Le fait de nettoyer cet environnement inflammatoire peut favoriser la fertilité" précise la gynécologue. Une FIV peut être réalisée après l'intervention. Cela se décide au cas par cas. "Une étude est en cours afin de déterminer s'il vaut mieux opérer puis faire une FIV ou réaliser juste une FIV" conclut le Dr Emilie Faller.

Merci au Dr Emilie Faller, gynécologue-obstétricienne du Centre expert de l'endométriose de Strasbourg (Endoalsace).

Sources : Gilles Roseau, Endométriose colo-rectale, comment diagnostiquer et traiter ? / Prise en charge de l'endométriose, HAS

Maladies gynécologiques