Maladie des griffes du chat : symptômes, cause, traitement

La maladie des griffes du chat, ou lymphoréticulose bénigne d'inoculation, est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie présente sur les griffes du chat. Elle se transmet lors d'une morsure ou d'une griffure de chat. Quels sont les symptômes ? Le bon diagnostic ? Les traitements ? Réponses.

Maladie des griffes du chat : symptômes, cause, traitement
© sonjachnyj - 123RF

Définition : c'est quoi la maladie des griffes du chat ?

"La maladie des griffes du chat, ou lymphoréticulose bénigne d'inoculation est une maladie transmise par les animaux, notamment par les griffures ou morsures de chat", définit Barbara Dufour, enseignant-chercheur en maladies contagieuses et épidémiologie à l'École nationale vétérinaire d'Alfort. C'est une zoonose infectieuse, une zoonose étant une maladie dont les agents responsables se transmettent de l'animal à l'homme et vice-versa. Cette maladie est assez fréquente, notamment chez l'enfant, mais en règle générale bénigne. "Elle peut donner lieu à une maladie plus grave chez des personnes ayant de graves problèmes d'immunité, une angiomatose vasculaire, qui affecte surtout le système circulatoire" informe la vétérinaire.

Quelle est la cause ? 

La maladie des griffes du chat est provoquée par une bactérie, appelée Bartonella Henselae, présente sur les griffes du chat, et pénétrant dans l'organisme à l'occasion d'une petite plaie cutanée, souvent une griffure de chat, plus rarement une morsure de chat, d'où son nom. Elle se traduit par une inflammation des ganglions au-dessus de la zone drainée : il s'agit souvent d'adénopathies de l'aisselle ou du cou, secondaires à une blessure de la main ou du bras chez les enfants caressant un chat. "C'est une maladie à transmission vectorielle chez les chats : elle se transmet de chat à chat par les puces infectées par la bactérie. Les humains se contaminent en étant griffés ou mordus par un chat. Le pelage du chat est en effet souillé par des excréments de puce contenant des bactéries vivantes, le chat se gratte et se lèche et il transfère donc mécaniquement les bactéries sur ses griffes et sur ses dents" décrit Barbara Dufour. "Ce sont les jeunes chats qui transmettent le plus cette bactérie à l'homme" précise-t-elle. 

Quels sont les symptômes ? 

3 à 10 jours après la blessure, apparaît une papule rouge et indolore ou une pustule au point d'inoculation, puis quelques jours plus tard survient une inflammation des ganglions au-dessus de la zone drainée : il s'agit souvent d'adénopathies de l'aisselle ou du cou, secondaires à une blessure de la main ou du bras chez les enfants jouant avec un chat . Ces symptômes régressent le plus souvent spontanément en quelques jours. Plus rarement :

  • une fatigue et une perte d'appétit ;
  • de la fièvre modérée ;
  • des maux de tête ;
  • des douleurs abdominales parfois ;
  • rarement, une conjonctivite.

Quel est le diagnostic ?

Le diagnostic de la maladie des griffes du chat se fait devant la présence de ces signes cliniques, et la recherche d'un contact dans le mois précédent avec un chat, parfois le souvenir d'une griffure ou d'une morsure. La présence d'un chat dans l'entourage renforce la suspicion clinique. En cas de doute, une prise de sang avec étude par sérologie peut confirmer le diagnostic. 

Quels sont les traitements ? 

Le plus souvent, les signes régressent d'eux-mêmes en quelques jours et dans ce cas un traitement antibiotique n'est pas utile. Dans certains cas, un traitement antibiotique est nécessaire, notamment chez les personnes dont les défenses de l'organisme sont diminuées ou en cas d'atteinte neurologique ou cardiaque. Les ganglions peuvent rester enflammés pendant deux ou trois mois. "En prévention de la maladie des griffes du chat, il convient de débarrasser les chats des puces. Même un chat infecté par la bactérie Bartonella Henselae ne présente pas de risque pour l'homme s'il n'a pas de puces" informe Barbara Dufour.

Remerciements à Barbara Dufour, enseignant-chercheur en maladies contagieuses et épidémiologie à l'École nationale vétérinaire d'Alfort