Cancer de l'enfant : symptômes, chiffres, causes pronostic

Les leucémies (moëlle osseuse) et les lymphomes (ganglions lymphatiques) sont les deux principaux types de cancer représentant environ 40% des tumeurs de l'enfant. Quels sont les causes, les symptômes, les traitements des cancers pédiatriques ? Le Dr Perrine Marec Berard, Pédiatre Oncologue, nous répond.

Cancer de l'enfant : symptômes, chiffres, causes pronostic
© thitarees

Définition : qu'est-ce qu'un cancer pédiatrique ? 

Un cancer pédiatrique touche les enfants de moins de 18 ans et les adolescents. Il représente moins de 1% de l'ensemble des cancers dans les pays développés. "Les cancers de l'enfant ne sont pas ceux que l'on retrouve chez l'adulte, souligne le Dr Marec Berard, Pédiatre Oncologue. Par exemple, un enfant ne fera pas un cancer du poumon, du sein ou du côlon, mais des maladies très spécifiques de cette tranche d'âge que l'on ne retrouve quasiment pas à l'âge adulte. Par ailleurs, ces cancers sont plus sensibles aux chimiothérapies et affichent ainsi un taux de guérison plus importants que sur les pathologies de l'adulte."
Les leucémies (moëlle osseuse) et les lymphomes (ganglions lymphatiques) sont les formes les plus fréquentes de cancers pédiatriques. Ils représentent environ 40% des tumeurs de l'enfant. Ils peuvent également prendre la forme de tumeurs cérébrales (cerveau), de néphroblastomes (rein), de rétinoblastomes (rétine), de neuroblastomes (surrénale et ganglions sympathiques) ou de sarcomes (os).

Statistiques : quels sont les chiffres en France ?

Selon l'Institut national du cancer (INCA), on estime que ce sont 2500 nouveaux cas de cancers pédiatriques tous les ans, touchant des enfants de moins de 18 ans. "Cela représente environ 1 enfant sur 450 qui sera atteint d'un cancer avant l'âge de 15 ans", précise la spécialiste.

Quels sont les cancers les plus fréquents chez l'enfant ?

Chez l'enfant, les leucémies représentent environ 30% de toutes les pathologies malignes, devant les tumeurs du système nerveux central (25 %) et les lymphomes. Il existe ensuite une quarantaine de tumeurs différentes qui représentent entre 10 et moins de 1% des cas.

Quelles sont les causes d'un cancer chez l'enfant ? 

"Il y a beaucoup de recherches qui sont faites par des épidémiologistes pour essayer de comprendre s'il y a des facteurs qui provoquent des cancers chez l'enfant, et on ne retrouve pas, pour le moment, de cause clairement identifiée, comme chez l'adulte, par exemple le tabac, les solvants… Mais on imagine bien qu'une part environnementale, ou que l'exposition à certains toxiques ont probablement une incidence", reconnait l'oncologue. Aujourd'hui, moins de 5% des cancers de l'enfant surviennent dans un contexte héréditaire. "Il y a effectivement des familles qui présentent des prédispositions génétiques. On est au début des découvertes en oncogénétique (étude du lien entre le cancer et les gènes). Et on va probablement découvrir des anomalies des gènes de plus en plus fréquentes, qui vont permettre d'expliquer pourquoi tel cancer arrive chez tel enfant ou dans telle famille. Quand on a identifié une famille qui a une prédisposition génétique au cancer, il y a des modalités de dépistage régulier toute leur enfance et même à l'âge adulte qui permettent de faire des diagnostics beaucoup plus précoces. C'est le cas, par exemple, du syndrome de Li-Fraumeni, qui correspond à une mutation d'un gène qui prédispose au cancer (mutation p53). Dans les familles touchées par cette maladie génétique, on va faire suivre aux enfants un programme de dépistage avec des examens annuels pour prendre précocement en charge un cancer qui surviendrait."

Quels sont les symptômes ? 

"L'une des particularités des cancers de l'enfant, c'est que ce sont souvent des symptômes non spécifiques qui révèlent la maladie", ajoute notre interlocutrice. Il peut s'agir d'une fatigue, d'une pâleur, de maux de tête qui durent, de douleurs abdominales, de douleurs osseuses, d'une "boule" qui grossit, ou encore de signes neurologiques inhabituels. "Aux vues de la rareté de la maladie, on dit qu'un pédiatre aura dans sa carrière un risque faible de faire un diagnostic de cancer chez un enfant."

Quel est le diagnostic ? 

Le cancer de l'enfant est détecté grâce à des analyses sanguines pour les leucémies et des examens d'imagerie (radiographies, scanner, IRM, échographie) pour les tumeurs solides. "Les cancers de l'enfant évoluent très vite et certains symptômes peuvent se voir rapidement et permettre un diagnostic assez rapide", assure le Dr Marec Berard.

Quels sont les traitements du cancer chez l'enfant ? 

"Aujourd'hui, il y a trois armes qui sont efficaces dans le traitement du cancer de l'enfant, répond le médecin : la chimiothérapie, la chirurgie et la radiothérapie. Sachant que l'on essaye, quand cela est possible, de limiter la radiothérapie chez l'enfant car elle est pourvoyeuse d'effets secondaires à long terme et parfois même de cancers radio-induits à l'âge adulte. On est à l'aube de nouveaux traitements que sont les thérapeutiques ciblées, la médecine personnalisée et l'immunothérapie qui vont nous permettre d'aller plus loin dans la guérison de certains cancers chimio-résistants."

Quel est le pronostic ?

"Dans les différentes tumeurs que l'on prend en charge en pédiatrie, certaines ont un très bon pronostic, avec près de 100 % de guérison, alors que d'autres comme certaines tumeurs cérébrales et notamment le gliome du tronc cérébral ont d'emblée un pronostic effroyable avec moins de 5% de chances de s'en sortir", conclut le Dr Marec Berard. Au global, avec les traitements actuels, on obtient près de 80 % de taux de guérison chez les enfants tout cancer confondu. "Donc 1 enfant sur 5 va rechuter ou ne pas être sensible aux traitements, et décéder de son cancer." Aujourd'hui les efforts de la recherche doivent porter encore plus sur ces maladies-là.

Merci au Dr Perrine Marec Berard, Pédiatre Oncologue, Administratrice de l'Institut d'hématologie et d'oncologie pédiatrique (IHOPe) de Lyon.

Autres types de cancers