Chèque psy étudiant : montant, modalité, liste, comment ça marche ?

La crise sanitaire de la Covid-19 impacte la santé mentale des jeunes. Depuis le 10 mars, les étudiants peuvent s'inscrire sur une plateforme officielle afin de bénéficier de 3 consultations gratuites chez un psychologue ou un psychiatre. Pour qui ? Comment faire la demande et l'utiliser ? Liste et marche à suivre.

Chèque psy étudiant : montant, modalité, liste, comment ça marche ?
© Oleg Fedotov - 123RF

Le 10 mars 2021, le ministère de l'Enseignement supérieur lance une plateforme nationale d'accompagnement psychologique pour les étudiants, élaborée avec la Fédération française des psychologues et de psychologie. Il s'agit d'une application concrète des "chèques psy" évoqués par Emmanuel Macron au mois de janvier. La plateforme permet aux étudiants de sélectionner un psychologue partenaire et conventionné (plus de 600 pour le moment) et de bénéficier de 3 consultations de 45 minutes gratuites et sans avance de frais (en cabinet ou en téléconsultation). En effet, depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, une altération de la santé mentale a été observée par les infirmières scolaires, quotidiennement en contact avec des jeunes de tous les niveaux (écoles, collèges, lycées et enseignement supérieur...). Concrètement, comment ça marche ? Qui y a droit ? De combien de séances peut-on bénéficier ? Marche à suivre. 

Définition : c'est quoi le chèque psy ?

Un chèque virtuel qui donne droit à trois séances de 45 minutes

Le chèque psy est un chèque d'accompagnement psychologique. Concrètement, il ne s'agit pas d'un "chèque" à proprement parler mais plutôt d'"un forfait psy". Il s'agit plutôt d'un chèque virtuel qui donne droit à trois séances de 45 minutes entièrement prises en charge - chez un psychologue ou un psychiatre conventionné par un service de santé universitaire. La mise en place de ces chèques doit "permettre à tous les jeunes qui en ont besoin d'accéder beaucoup plus facilement, et avec une prise en charge, à un professionnel – psychologue, psychiatre – quand ils en ont besoin" résumait Emmanuel Macron le 21 janvier 2021.

Qui peut en bénéficier ?

Il faut le demander à un médecin généraliste figurant sur la liste d'un service de santé universitaire. 

Le chèque psy peut être demandé par tout étudiant qui ressent le besoin de consulter un psychologue ou un psychiatre, peu importe son niveau, son cursus scolaire, ses revenus ou ceux de ses parents (d'ailleurs, ils ne seront pas demandés lors de la demande). Cela va de soi, mais pour en bénéficier, il faut absolument être inscrit dans un établissement scolaire (université, écoles, facultés...). Ce forfait psy est à demander auprès d'un médecin généraliste qui travaille dans un service de santé universitaire ou qui a passé une convention avec ce type de service. Le service de santé universitaire - plus précisément le Service Inter-Universitaire de Médecine Préventive et de Promotion de la Santé (SIUMPPS) - est localisé sur un campus universitaire. Il regroupe des médecins, infirmières et assistantes sociales qui ont pour rôle d'assurer des visites obligatoires ou d'aider et de conseiller les étudiants en difficulté.

Quel montant ?

Le chèque psy donne droit à trois séances de 45 minutes chez un psychologue ou un psychiatre qui a passé une convention avec un service de santé universitaire. "La prise en charge sera faite en amont, il n'y aura rien à débourser pour avoir un parcours de suivi et de soins chez un psychologue, ce qui n'est pas le cas actuellement", avait expliqué Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, sur BFM-TV le 22 janvier. A savoir qu'en moyenne, une consultation chez un psychologue coûte entre 40 et 70 euros selon les régions. 

Demande, utilisation : comment ça marche ?

3 étapes pour utiliser un chèque psy

1. Consulter un médecin généraliste au sein du service de santé universitaire (SSU) de votre établissement ou conventionné par votre établissement. C'est ce médecin qui définira la prise en charge la plus adaptée et qui prescrira une ou plusieurs séances chez un psy. Cette consultation est entièrement remboursée si elle est faite par téléconsultation. 

2. Choisir un psychologue ou un psychiatre dans une liste qui vous sera transmise par le médecin. 

3. Prendre rendez-vous avec le psy choisi pour bénéficier de 3 séances de 45 minutes, totalement gratuites

"Très concrètement il faut commencer par aller voir un médecin généraliste au sein du service de santé universitaire ou figurant sur une liste de médecins (de ville) avec lesquels les services de santé universitaires ont passé des conventions. Ensuite, on choisit, toujours dans une liste de psychologues qui ont accepté ce défi", un praticien "qui, au travers de 3 séances de 45 minutes, prend le temps et laisse l'étudiant s'exprimer sur son mal-être. Et puis, il y a toujours un suivi médical, car parfois, on a besoin d'envoyer des étudiants en consultation avec des psychiatres qui eux aussi se sont organisés dans ce réseau", explique Frédérique Vidal sur BFM-TV lundi 1er février, en déplacement à l'Université de Bordeaux.

Liste des psychologues ou psychiatres partenaires

Au lancement de la plateforme officielle d'accompagnement psychologique, il y a actuellement 644 professionnels partenaires avec lesquels vous pouvez prendre rendez-vous. La liste complète est disponible sur le site Sante Psy Etudiant. Elle est mise à jour quotidiennement et permet une recherche par département, par ville, code postal ou par nom. Il y a des partenaires dans toutes les régions de France. 

► En plus de ces trois consultations gratuites, il existe plusieurs services de soutien psychologique (ligne d'écoute, services de tchat, numéro vert par exemple) destinés aux étudiants. Ils sont gratuits, confidentiels et répertoriés par académie sur le site www.soutien-etudiant.info. Par ailleurs, les Bureaux d'aide psychologique universitaires (BAPU) sont des centres de consultation ouverts à tous les étudiants qui souhaitent une aide psychologique (le Crous dispose des coordonnées). Les consultations sont prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale (sur présentation de votre Carte Vitale à jour) et les mutuelles, sans avance de frais.

Source : Des aides pour les étudiants en difficulté face à la crise sanitaire, Service public, 26 janvier 2021.