Hépatite : définition, symptômes, types, traitements

Une hépatite est une inflammation du foie qui peut être provoquée par un virus dans la plupart des cas, mais aussi par la consommation de toxiques (alcool, médicaments...). Quels sont les symptômes d'une hépatite ? Peut-on la soigner et avec quels traitements ?

Hépatite : définition, symptômes, types, traitements
© lightwise - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une hépatite ?

Une hépatite virale désigne une infection par un virus des tissus du foie. On distingue cinq virus principaux de l'hépatite : A, B, C, D et E. La gravité de la maladie et le traitement à suivre dépendent du type d'hépatite et de l'individu, elle conduit parfois à une cirrhose ou à un cancer. L'hépatite se manifeste par une peau jaune (ictère ou jaunisse), une urine foncée, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales. 

  • Hépatite A : hépatite virale aiguë causée par le virus de l'hépatite A. Elle est souvent provoquée par des aliments ou de l'eau contaminée.
  • Hépatite B : hépatite virale aiguë causée par le virus VHB. Elle se transmet d'humain à humain lors de rapports sexuels, de contacts avec du sang ou par des objets contaminés.
  • Hépatite C : hépatite aiguë ou chronique causée par le virus VHC ou par la consommation de toxiques (alcool, médicaments...)
  • Hépatite D : hépatite aiguë ou chronique causée par le virus VHD qui a besoin du virus de l'hépatite B pour se répliquer. Il ne peut pas y avoir d'hépatite D s'il n'y a pas eu de contamination à l'hépatite B auparavant.
  • Hépatite E : hépatite virale transmise de l'animal à l'homme. Elle se transmet principalement par la consommation de viande de porc cru ou mal cuit.

Hépatite virale aiguë 

Elles peuvent être aiguës, c'est-à-dire survenant à un instant donné et disparaître spontanément comme pour l'hépatite A, ou devenir chroniques après infection, comme l'hépatite C ou plus rarement l'hépatite B. "Les hépatites virales aiguës se manifestent habituellement par un syndrome ressemblant à la grippe avec fièvre, fatigue, courbatures et douleurs articulaires, maux de tête et parfois des signes digestifs puis apparait une coloration jaune de la peau et des muqueuses appelée ictère", explique le Dr Jean-Luc Leymarie, médecin généraliste.

Hépatite chronique

C'est une inflammation chronique du foie qui fait le plus souvent suite à une hépatite aiguë. Les hépatites chroniques sont plus graves, avec une possible évolution vers la cirrhose ou le cancer du foie. A noter que d'autres virus tels que le cytomégalovirus (CMV) ou le virus herpès peuvent donner des hépatites.

Hépatite foie schéma
Schéma d'un foie sain, infecté et cirrhotique © Iryna Timonina - 123RF

Hépatite fulminante

"L'hépatite fulminante est un syndrome rare associant une nécrose massive du parenchyme hépatique et une diminution de la taille du foie (atrophie aiguë) qui se produit lors d'infection par certains virus de l'hépatite ou en cas d'atteinte toxique ou médicamenteuse", poursuit le médecin. Le virus de l'hépatite B est parfois responsable d'hépatites fulminantes et jusqu'à 50% des hépatites B fulminantes impliquent une co-infection par le virus de l'hépatite D.

Causes

  • Les hépatites virales sont causées par une infection par un virus. Dans les pays développés, les virus de l'hépatite A, B et C engendrent environ 90 % des cas d'hépatite aiguë. Les virus de l'hépatite D et E sont aussi responsables d'hépatites.
  • Les hépatites non virales sont principalement provoquées par l'ingestion de produits toxiques pour le foie (de l'alcool, des médicaments, des produits chimiques toxiques…). Elles peuvent aussi être le résultat de maladies atteignant le foie, comme la stéatose hépatique (NASH ou "foie gras").

Symptômes

Les symptômes les plus visibles apparaissent souvent tardivement :

  • fatigue intense qui s'apparente à celle d'un syndrome grippal,
  • jaunisse de la peau et des yeux,
  • coloration des urines (urines foncées),
  • nausées et vomissements.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur une sérologie sanguine. Une biopsie hépatique peut être demandée en complément.

Transmission

Les hépatites se transmettent différemment selon le virus en cause, par l'ingestion accidentelle de matières fécales pour l'hépatite A, les sécrétions corporelles comme la salive, les sécrétions sexuelles ou par contamination par le sang pour les autres hépatites.

Traitements

Les traitements varient selon le type d'hépatite :

  • Hépatite A : "Normalement, le corps arrive à combattre le virus de l'hépatite A. Cette maladie ne requiert donc pas de traitements médicaux particuliers, mais le repos et une bonne alimentation sont indiqués. Les symptômes disparaissent au bout de 4 à 6 semaines", rappelle notre interlocuteur.
  • Hépatite B : Dans la grande majorité des cas (90 %), l'infection au virus de l'hépatite B guérit spontanément et aucun traitement pharmacologique n'est nécessaire. Les recommandations sont alors les mêmes que pour l'hépatite A : repos et alimentation saine.

Lorsque l'infection persiste au-delà de 6 mois, cela signifie que l'organisme n'arrive pas à éliminer le virus. Il a alors besoin d'aide. Dans ce cas, plusieurs médicaments peuvent être utilisés.

Evolution et risques

L'hépatite A guérit en quelques semaines sans traitement. On observe des formes prolongées sur plusieurs semaines qui guérissent. L'hépatite A n'évolue jamais vers une infection chronique (contrairement à l'hépatite B ou l'hépatite C). L'hépatite A guérit et induit une immunité à vie (une deuxième infection par le virus VHA est impossible).

L'hépatite B aiguë évolue vers la guérison dans la majorité des cas (plus de 90 %). "Lorsque l'infection aiguë ne guérit pas, l'évolution se fait vers l'hépatite B chronique, définie par la persistance du virus dans l'organisme plus de six mois", constate le médecin. L'hépatite B chronique survient dans 2 à 10 % des cas et nécessite un suivi au long cours et parfois un traitement.

Dans 90 % des cas, l'hépatite C passe inaperçue, son diagnostic peut alors être fait lors du dépistage de l'hépatite C. L'hépatite C aiguë peut évoluer de deux façons différentes :

  • vers la guérison dans 15 à 30 % des cas ;
  • vers le passage à la chronicité (hépatite C chronique) dans 70 à 85 % des cas. L'hépatite C chronique est définie par la persistance du virus dans l'organisme plus de six mois.

Prévention : les vaccins disponibles

Il existe des vaccins pour l'hépatite A et B. La vaccination contre l'hépatite A ne concerne que les personnes exposées à ce virus. Elle a pour effet de diminuer fortement le risque de contracter cette infection.

"La vaccination contre l'hépatite B est obligatoire chez tous les nourrissons depuis le 1er janvier 2018 dès l'âge de 2 mois. Il est intégré dans les vaccins hexavalents. Elle est aussi recommandée chez tous les enfants ou adolescents jusqu'à l'âge de 15 ans révolus, qui n'ont pas été vaccinés", conclut le Dr Leymarie.

Il n'existe pas encore de vaccin contre le virus de l'hépatite C.

Merci au Dr Jean-Luc Leymarie, médecin généraliste à Rueil Malmaison (92)