TSH ultra-sensible : c'est quoi, basse, élevée, taux normal

La thyréostimuline ou TSH (thyroid-stimulating hormone) est une hormone sécrétée par l'hypophyse pour stimuler la thyroïde pour qu'elle sécrète les hormones thyroïdienne indispensables à de nombreuses fonctions de l'organisme. Son contrôle permet de dépister ou surveiller des anomalies thyroïdiennes. Taux normal, bas ou élevé... Comment facilement interpréter sa prise de sang ?

Définition : c'est quoi la TSH ultra-sensible ?

Le dosage ultra-sensible correspond à une technique de dosage plus efficace et plus précise que le dosage classique de la TSH. La thyréostimuline ou TSH (thyroid-stimulating hormone), est une hormone sécrétée par l'hypophyse, petite glande située en arrière des fosses nasales, et qui a pour effet de stimuler la thyroïde pour qu'elle sécrète les hormones thyroïdienne, T3 et T4, indispensables à de nombreuses fonctions de l'organisme.

Indications du dosage

"Le dosage des TSH par des méthodes ultrasensibles permet de diagnostiquer et de suivre les hyper et hypothyroïdies, explique le Dr Jean-Luc Leymarie, médecin généraliste. Cela permet de dépister des TSH très basses, et évite la réalisation de tests de stimulation". Ce dosage permet également de suivre le traitement des dysthyroïdies (en particulier des hyperthyroïdies).

Quand faire la prise de sang ?

Le dosage s'effectue sur un prélèvement sanguin, qui ne doit pas être effectué à jeun.

Quel est le taux normal de la TSH ultra-sensible ?

En moyenne le taux de TSH ultrasensible chez l'adulte est de 0,4 à 4 mUI/L.

TSH ultra-sensible basse

Un taux bas de TSH ultra-sensible (<0,03 mUI/L) signifie que la thyroïde fabrique trop d'hormones thyroïdiennes. Une diminution du taux sanguin de la TSH témoigne le plus fréquemment d'une hyperthyroïdie. "Les premiers symptômes d'une hyperthyroïdie sont une perte de poids parfois rapide malgré un appétit important, une nervosité importante, des bouffées de chaleur ainsi qu'une tachycardie (cœur qui bat très rapidement)", poursuit le médecin.

De nombreuses causes sont possibles comme :

  • Maladie de Graves-Basedow
  • Nodules thyroïdiens 
  • Hypothyroïdie secondaire (l'hypophyse ne produit pas assez de TSH)
  • Excès d'iode (médicaments et produits radiologiques)
  • Grossesse
  • Prise d'hormones thyroïdiennes en excès

En l'absence de traitement, l'hyperthyroïdie peut provoquer de graves troubles cardiaques. Le médecin peut prescrire des médicaments antithyroïdiens de synthèse, parfois associés à des hormones thyroïdiennes pour assurer un équilibre plus fin. A noter que chez la femme enceinte connue hypothyroïdienne, un dosage de la TSH doit être fait dès que possible. La dose de lévothyroxine doit être augmentée d'environ 25 à 30 % dès le diagnostic de grossesse, même si la TSH est normale. Le taux de TSH visé en grossesse est de 2,5 mU/L.

TSH ultra-sensible haute

En cas de valeur anormalement élevée de TSH ultra-sensible (> 4 mUI/L), une hypothyroïdie sera diagnostiquée. C'est un signe que la thyroïde ne fonctionne pas assez et ne produit pas assez d'hormones thyroïdiennes puisqu'il existe un rétrocontrôle de la thyroïde sur l'hypophyse. "Les symptômes sont notamment une grande fatigue, une pâleur, une prise de poids, une frilosité, l'apparition de crampes, des douleurs musculaires, une constipation, ainsi qu'un visage boursouflé", précise notre interlocuteur.

Les causes sont diverses, entre autres :

  • thyroïdite d'Hashimoto, une maladie auto-immune en cause le plus souvent
  • tumeur hypophysaire (rare)
  • prise de médicaments (amiodarone, lithium, tamoxifène, etc.)
  • mauvais dosage des médicaments de remplacement thyroïdien

Merci au Dr Jean-Luc Leymarie, médecin généraliste à Rueil Malmaison (92).