SRAS : origine, symptômes, quels traitements ?

Responsable de plusieurs milliers de morts en 2002-2003, le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) est une maladie infectieuse qui fait peur. Que sait-on de son virus ? Quels symptômes doivent alerter ? Existe-t-il des traitements ? Peut-on l'éviter ?

SRAS : origine, symptômes, quels traitements ?
© 123RF- imtmphoto

Définition : qu'est-ce que le SRAS ?

Le SRAS signifie Syndrome Respiratoire Aigu Sévère. C'est une maladie respiratoire contagieuse, potentiellement mortelle et d'apparition récente. Elle a été identifiée au Viêt Nam le 28 février 2003 par un médecin épidémiologiste Carlo Urbani. 

Origine du virus

Le SRAS est apparu en Chine, dans la Province de Guangdong, en novembre 2002 puis s'est largement répandu dans le monde entier via les transports aériens internationaux, jusqu'en 2003. Un total cumulé de 7 761 cas et 623 décès sont notifiés de la part des 28 pays affectés. De ce total, 5 209 cas et 282 décès sont attribuables à la Chine. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) avait lancé une alerte mondiale encourageant très largement l'isolement et la mise en quarantaine des personnes touchées pour enrayer l'épidémie.

Cause : qu'est-ce qui provoque le Sras ?

En avril 2003, les laboratoires ayant planché sur l'agent responsable de cette épidémie de Sras ont annoncé l'avoir identifié : il s'agit d'un Coronarovirus différent de tout autre virus connu dans cette famille, que ce soit chez l'homme ou chez l'animal. Il a été baptisé "Sars-CoV". Cette famille de virus est connue pour ses mutations fréquentes d'où les inquiétudes des scientifiques sur la survenue de nouvelles épidémies. 

Transmission

Le virus à l'origine du SRAS se transmet par voie aérienne : il se propage par contact direct avec des gouttelettes de sécrétions respiratoires de personnes infectées (salive en toussant...). L'OMS a confirmé la possibilité d'une transmission interhumaine de son virus. Il serait transmis par contacts étroits et rapprochés, par les postillons par exemple.

Le taux de décès peut dépasser 50% chez les plus de 65 ans.

Quel délai d'incubation ?

La période d'incubation s'étale entre 2 et 11 jours. 

Quels sont les symptômes du Sras ?

Quand on parle du Sras, on parle d'une "pneumonie atypique". Ses symptômes sont :

  • une forte fièvre de plus de 38°C,
  • de la toux,
  • des frissons,
  • des douleurs musculaires,
  • des maux de tête,
  • un malaise général,
  • des difficultés à respirer.
  • parfois des diarrhées.

Il n'existe ni vaccin ni traitement.

Traitements

Il n'existe ni vaccin ni traitement. Les seuls moyens de prévenir la propagation d'une épidémie de Sras est l'isolement et la quarantaine. Les autres traitements prescrits aux malades sont symptomatiques (antalgiques contre les douleurs et la fièvre, etc.). 

Quel risque de décès ?

L'OMS considère que le taux de décès est de 14 % à 15 % et peut dépasser 50 % chez les personnes de plus de 65 ans. Selon le CDC, il existe un syndrome de détresse respiratoire aiguë dans 12 à 38 % des cas.

Sources :