Mucoviscidose : quels sont les symptômes ?

La mucoviscidose est une maladie génétique héréditaire, dont la prise en charge a bénéficié ces dernières années d'améliorations conséquentes. Aujourd'hui, l'espérance de vie des patients est de 47 ans. Le point sur les causes, symptômes et traitements possibles de cette affection qui atteint différents organes.

Mucoviscidose : quels sont les symptômes ?
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

Définition : qu'est-ce que la mucoviscidose ?

La mucoviscidose (ou fibrose kystique) est une maladie génétique héréditaire. "Elle affecte le fonctionnement cellulaire de, presque tous organes comme les poumons, le système ORL, le système digestif, le pancréas, le foie et les voies biliaires, ainsi que les organes reproducteurs", explique le Dr Natascha Remus, en charge du Centre de référence et de Compétence de la Mucoviscidose du CHI de Créteil.

Prévalence en France

En France, 1 sur 4 500 nouveau-nés soit environ 200 enfants, naissent chaque année avec la mucoviscidose. Les chiffres varient fortement d'une région à l'autre, situation liée aux socles génétiques locaux. Environ 80% des mucoviscidoses sont diagnostiquées chez le nouveau-né avant l'âge d'un an et 10% sont diagnostiquées plus tard, chez le jeune enfant, l'adolescent et l'adulte. "Aujourd'hui, cette maladie est mieux prise en charge : on fait plus de prévention pour que les malades vivent mieux", précise la professionnelle de santé.

Causes de la mucoviscidose

La cause de la mucoviscidose est génétique. En effet, notre patrimoine génétique, présent dans nos chromosomes, détermine les caractéristiques et le fonctionnement de notre corps. Or, les patients atteints de cette maladie ont un gène mal codé : il s'agit du CFTR, localisé sur le chromosome 7. Cette mutation entraîne un dysfonctionnement d'une protéine qui transporte le sel et le chlore dans le corps. Ce dysfonctionnement altère la production des sécrétions : "les patients atteint de mucoviscidose perdent beaucoup plus de sel que la normale. Du coup, il en manque dans les organes, et c'est ce manque de sel qui va rendre le mucus trop sec, trop visqueux, dans tous le corps et altérer le fonctionnement des organes (bronches, colon, utérus, etc.)", détaille la professionnelle. Cela engendre des atteintes respiratoires (infections) et des troubles digestifs (par atteinte du pancréas) etc. d'autres organes sont touchés en fonction de la mutation. Environ deux millions de personnes seraient porteuses du gène de la mucoviscidose en France.

"Les patients atteint de mucoviscidose perdent beaucoup plus de sel que la normale : ce déficit altère le fonctionnement des organes"

Symptômes en fonction de l'âge : bébé, adolescents, adulte...

"Il y a différentes formes de mucoviscidose qui évoluent avec l'âge", explique Natascha Remus.

  • "Chez les petits bébés, les symptômes sont souvent digestifs. Ils ont une malabsorption des aliments, ne digèrent pas correctement, mangent beaucoup, mais sont très ballonnés. Une fois qu'ils sont traités, ils vont assez bien !", souligne la spécialiste.
  • En grandissant, l'enfant a beaucoup de sécrétions dans le nez et les oreilles. Il faut bien effectuer des lavements, car si l'enfant arrive moins bien à entendre, "cela peut entraîner un retard de langage" précise-t-elle. Comme les autres enfants, ils peuvent attraper des rhumes ou bronchites, mais "vu que chez eux, les sécrétions sont plus vives, les bronchites sont souvent surinfectées par des bactéries, avec une toux grasse, une gêne à l'effort, perte d'appétit…", explique-t-elle. Mais en temps normal, "on ne reconnait pas un enfant atteint de la mucoviscidose des autres enfants. Ils ont une vie normale !".
  • Cette première phase dure jusqu'à l'adolescence. "Aujourd'hui, on a de moins en moins d'adolescents qui ont de grosses infections et qui ont besoin de cures intraveineuses, ça devient moins fréquent", précise la professionnelle.
  • Néanmoins, une fois adulte, la mucoviscidose touche un peu tous les organes. Selon sa forme, elle entraîne divers symptômes :

→ Une hyperviscosité ou épaississement des sécrétions émises par le corps.

→ Des atteintes ORL, avec des sécrétions dans le nez ou les oreilles qui peuvent persister et entraîner des sinusites chroniques dans certains cas.

→ Au niveau des poumons, l'apparition d'une toux persistante, une susceptibilité aux bronchites, puis à un stade évolué, une insuffisance respiratoire chronique.

→ Au niveau du pancréas, " une insuffisance pancréatique qui entraîne des difficultés digestives, avec diarrhées abondantes qu'on sait aujourd'hui mieux traiter pour éviter un retard de croissance ", insiste Natascha Remus.

→ Une cirrhose hépatite pour environ 40% des patients, " mais le foie se régénérant bien, ils peuvent vivre normalement ", précise la docteure.

→ Les patients atteint de mucoviscidose perdant trop de sel dans la sueur, ils doivent donc boire plus et manger plus salé (cela concerne aussi les plus petits).

→ Chez l'adulte, l'homme est infertile, et la femme hypofertile (peu fertile) à cause des secrétions dans l'utérus et les trompes.

  • Quand les patients deviennent plus âgés, "on trouve des douleurs articulaires et osseux que l'on a du mal à traiter", explique la professionnelle. D'autres organes sont touchés de manière inconstante et généralement à des stades évolués, notamment le cœur.

Les symptômes suivants sont le signe d'une situation d'urgence : déshydratation (accentuée en période de forte chaleur), douleurs abdominales violentes, arrêt des selles, présence de sang dans les crachats, vomissements de sang et aggravation rapide de la fonction respiratoire.

Mucoviscidose et maladies associées

La mucoviscidose est associée à différentes pathologies affectant plusieurs organes. Les manifestations peuvent varier selon l'âge. Dans la majorité des cas, il y a des pathologies du système respiratoire comme :

  • une broncho-pneumopathie chronique obstructive,
  • des bronchectasies (EFR, RP, TDM),
  • des infections pulmonaires chroniques,
  • une polypose naso-sinusienne,
  • une sinusite chronique (TDM).

Comme vu précédemment, certaines pathologies de l'appareil digestif sont également associées à la mucoviscidose comme par exemple :

  • une insuffisance pancréatique externe (qui concerne une grande majorité des patients),
  • une obstruction intestinale,
  •  une cirrhose.

L'association à un diabète est très fréquente compte tenu de l'insuffisance pancréatique. Les enfants atteint de mucoviscidose ont également plus de gêne respiratoire pendant l'effort, et sont plus facilement asthmatiques, car leurs bronches sont plus sensibles qu'un enfant normal.

Diagnostic : test génétique, dépistage...

"A la naissance, il y a un dépistage dès 3 jours de vie. On fait un premier test en mesurant une protéine produise par le pancréas, la trypsine immunoréactive, parce-que le pancréas ne marche pas bien s'il y a mucoviscidose", explique Natascha Remus. Si cette protéine n'est pas dans la norme, les parents peuvent demander le test génétique. C'est comme cela qu'on va trouver les mutations. Ensuite, s'il y a besoin de confirmer la mucoviscidose, il y a le test de la sueur : "c'est le test clé de diagnostic : il consiste à récupérer de la sueur afin de l'analyser, et mesurer le taux en ion chlorure (Cl-) et en sodium". Une concentration supérieure à 60 milli-moles par litre est considérée comme positive. Néanmoins, ce test n'est possible que sur un enfant pesant au minimum 4 kilos. La recherche de la mutation génétique en cause est également possible.

Traitement pour vaincre la mucoviscidose

"Il n'y a pas encore de traitement curatif pour traiter la mucoviscidose. Néanmoins, beaucoup de traitements sont préventifs. Les enzymes pancréatiques par exemple, servent à substituer le pancréas sont très efficaces aujourd'hui pour vivre quasiment normalement", explique la médecin. Le traitement de la mucoviscidose nécessite une prise en charge pluridisciplinaire, regroupant des médecins de différentes spécialités : un kinésithérapeute, un psychologue pour le suivi, et un diététicien. Le patient suivra une rééducation par kinésithérapie respiratoire, un régime riche en calories et complété par des enzymes (lipase notamment, déficiente) et des vitamines. Il doit bien évidemment avoir une hygiène irréprochable. En cas d'infections pulmonaires fréquentes, des antibiotiques sont donnés après analyse des germes contenus dans les crachats. Dans les cas d'insuffisance respiratoire avancée, une greffe des poumons, parfois associée à celle du cœur, est envisagée.

Les nouveaux traitements

Il y a également aujourd'hui des nouveaux traitements, mais qui ne me fonctionne pas pour tous les patients. Natascha Remus explique : "on a un traitement, Kalydeco, qui améliore la fonction de la protéine CFTR (qui transporte le sel). Mais il ne marche pas chez tous les patients : ça dépend de la mutation du canal qui transporte le chlore. Ce traitement concerne 5% de nos patients environ, ceux atteint de la classe III du gène CFTR. On voit de très bon résultats dans le test de la sueur, qui est amélioré, voir normalisé".

Il y a également un nouveau traitement, appelé Orkambi, pour les personnes ayant la mutation de la mucoviscidose la plus fréquente, la Delta F508. "Chez eux, le canal de la protéine n'est pas très bien formé, explique la professionnelle. Souvent, quand c'est le cas, il est détruit par nos cellules, car il y a un mécanisme qui contrôle les protéines qui n'ont pas la bonne forme et les détruit. Mais avec les molécules de ce nouveau traitement, elles peuvent empêcher sa destruction et activer le canal une fois à la bonne place pour qu'il marche bien", se réjouit-elle. Ce nouveau traitement améliore un peu le test de la sueur, mais surtout, fait baisser le nombre de bronchites nécessitant des antibiotiques de 30 à 40% environ.

Greffe : dans quel cas ?

"Dans les cas où un adulte atteint de la mucoviscidose a beaucoup de bronchites, qui ont détruit ses poumons, il peut être atteint d'une insuffisance respiratoire. Dans ce cas, il aura besoin d'une greffe", indique la spécialiste. Et d'ajouter "actuellement, ça concerne encore de jeunes adultes entre 20 et 30 ans, mais avec ce nouveau médicament, l'âge va décaler de plus en plus tard".

Espérance de vie

Environ 5000 patients vivent avec la mucoviscidose en France. "L'espérance de vie est actuellement de 47 ans, mais elle devrait encore augmenter bientôt grâce aux nouveaux traitements qui sont en recherche actuellement", déclare la professionnelle. En effet, des nouveaux médicaments beaucoup plus efficaces sont actuellement étudiés. Des recherches ont déjà été publiés dans des revues aux Etats-Unis, et devraient être disponible en décembre 2019. Aujourd'hui, "s'il y a des patients aux cas très grave, la majorité vivent une vie bien", insiste la professionnelle. "On pense que les patients ne peuvent pas faire de projets de vie, ou avoir une famille…. Mais ce n'est plus vrai aujourd'hui !".

"L'espérance de vie est actuellement de 47 ans, mais elle devrait augmenter avec les nouveaux traitements"

Merci au Dr Natascha Remus, en charge du Centre de référence et de Compétence de la Mucoviscidose du CHI de Créteil.

Mucoviscidose : quels sont les symptômes ?
Mucoviscidose : quels sont les symptômes ?

Sommaire Définition Prévalence Causes : maladie génétique Symptômes Maladies associées Diagnostic Traitements • Nouveaux traitements • Greffe du poumon Espérance de vie Définition : qu'est-ce que la...