Gastroscopie : préparation, durée, déroulé, pourquoi ?

Examen du tube digestif haut par voie endoscopique, la gastroscopie a une visée de diagnostic et de dépistage. Quand est-elle pratiquée ? Faut-il être à jeun ? Comment se déroule-t-elle ? Le point avec le Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, à Paris.

Gastroscopie : préparation, durée, déroulé, pourquoi ?
© Roman Zaiets-123RF

Définition : qu'est-ce qu'une gastroscopie ?

La gastroscopie, est l'examen de référence qui permet, grâce à un appareil à fibre muni d'une caméra (l'endoscope) d'explorer les parois de la partie haute du tube digestif : œsophage, estomac et duodénum (le début de l'intestin grêle). "Les termes de fibroscopie gastrique ou d'endoscopie digestive haute sont synonymes. L'endoscope est introduit par la bouche et suit le chemin naturel du tube digestif ; il permet de prélever des petits échantillons de cette paroi (biopsies)", commente le Dr Philippe Godeberge.  

Pourquoi faire une gastroscopie ?

  • Le diagnostic est entrepris lorsqu'il existe des symptômes qui évoquent des pathologies de la région. Actuellement, les deux principales indications sont le reflux gastro-œsophagien (RGO) afin d'évaluer d'éventuels dégâts sur l'œsophage et les douleurs à l'estomac. "Dans ce cas, on peut trouver une inflammation appelée gastrite ou un ulcère, ce qui est devenu beaucoup plus rare. Mais le champ des indications est très vaste, comportant tous les symptômes digestifs qu'ils soient œsophagiens ou gastriques (difficultés à avaler, anémie, perte de poids, troubles de l'absorption, maladie cœliaque)", précise le gastro-entérologue
  • Le dépistage consiste à rechercher de lésions pré-cancéreuses chez les personnes à risques, par exemple les alcolo-tabagiques qui ont d'autres pathologies liées à ces intoxications (cirrhose, cancer orl) ou quand il existe des antécédents de cancer de l'estomac dans la famille. 
  • Le traitement : de façon plus rare, la gastrosocpie permet aussi de traiter de nombreuses maladies. "Soit dans l'urgence, par exemple une hémorragie digestive, soit de façon programmée par l'ablation d'une tumeur localisée de l'estomac ou de l'œsophage. On parle de gastroscopie interventionnelle", indique le spécialiste. 

Quelle différence entre une gastroscopie et une fibroscopie ?

Une fibroscopie est un examen médical permettant de visualiser l'intérieur de l'organisme. La gastroscopie est localisée spécifiquement au niveau de la partie haute du tube digestif, on parle aussi de "fibroscopie digestive haute", Une gastroscopie est réalisée avec un endoscope souple appelé "fibroscope gastrique". "Le terme exact devrait être fibroscopie oeso-gastroduodénale", souligne le Dr Philippe Godeberge.

Faut-il être à jeun ?

L'estomac doit être vide ; Il est donc nécessaire d'être strictement à jeun et de ne pas boire, manger, ni fumer au cours des 6 heures précédant l'examen. Il est conseillé de ne pas fumer 2 jours avant.

Comment se déroule une gastroscopie (anesthésie...) ? 

La gastroscopie est généralement réalisée sous une brève anesthésie générale. Le patient est couché sur le côté. Le gastro-entérologue introduit l'endoscope, qui mesure moins de 10mm, par la bouche. "Il contrôle le déplacement grâce à des poignées à la base de l'appareil et réalise l'examen via un écran où sont affichées les images venant de la caméra miniature fixée à l'extrémité, note le gastro-entérologue. L'examen est réalisable sans anesthésie, sous simple anesthésie de la gorge, mais la tolérance est souvent moins bonne (nausées) ". 

Quelle est sa durée ?

L'examen proprement dit ne dure qu'une dizaine de minutes. Mais le séjour sur site est plus long, à cause de l'installation, de la surveillance pendant et après l'examen. À cause de l'anesthésie, il faut rentrer à domicile accompagné et on ne peut pas travailler après. 

Résultats

La gastroscopie permet le diagnostic de la quasi totalité des maladies de la partie haute du tube digestif, tout particulièrement les cancers ou les lésions précancéreuses. Le diagnostic nécessite habituellement des biopsies dont le résultat est obtenu en quelques jours. "Attention, l'examen n'est complet que si l'on dispose des deux comptes-rendus, celui de la fibroscopie et celui des biopsies, prévient le Dr Philippe Godeberge. Celles-ci peuvent aussi mettre en évidence une bactérie appelée Helicobacter Pylori, responsable d'une inflammation traitée par des antibiotiques spécifiques. L'examen peut être normal, même malgré des symptômes intenses, ce qui peut traduire un trouble fonctionnel bénin, certes inconfortable mais sans lésion responsable". 

Complications et effets secondaires 

"La gastroscopie n'est pas un examen douloureux puisqu'il peut aussi être pratiqué sans anesthésie générale. Il est très bien toléré et ses complications sont très exceptionnelles même si des incidents au moment de l'examen ont pu être décrits", rassure le spécialiste.  Citons : des lésions dentaires lors de l'introduction de l'appareil, une perforation de la paroi digestive (rarissime), des troubles cardio-vasculaires et respiratoires voire une hémorragie en cas de biopsies ou de geste associé. Dans les jours suivant l'examen, une fièvre, des douleurs abdominales voire des vomissements sanglants ont été rapportés. 

Merci au Dr Philippe Godeberge, gastro-entérologue, à Paris.

Autres examens