TPHA : indications, sérologie, test positif ou négatif

Le TPHA (anciennement TPHA/VDRL) est un test de dépistage de la syphilis. Il est prescrit en cas de symptômes évocateurs de la maladie, lors d'un bilan d'IST ou pendant la grossesse. Comment interpréter facilement ses résultats ? Que faire s'il est positif ? Négatif ? Réponses de Catherine Coignard, biologiste médicale.

TPHA : indications, sérologie, test positif ou négatif
© Jarun Ontakrai - 123RF

Définition : qu'est-ce que le test du TPHA ?

Le TPHA correspond à l'acronyme de Treponema Pallidum Hemagglutinations Assay, un test biologique quantitatif utilisé pour diagnostiquer la syphilis, maladie sexuellement transmissible en forte recrudescence. "On parle aujourd'hui de test de dépistage de la syphilis et non plus de TPHA/VDRL même si certains médecins le prescrivent toujours ainsi sur l'ordonnance" informe Catherine Coignard, biologiste médicale chez Eurofin Biomnis (Ivry-sur-Seine). Depuis juin 2018, le diagnostic biologique de la syphilis a en effet évolué pour répondre aux recommandations émises par la Haute Autorité de Santé en 2015. Le TPHA correspondait à un test de dépistage biologique manuel de la syphilis. Il y avait besoin de nouvelles façons de faire le diagnostic, correspondant à l'évolution des techniques diagnostiques à notre disposition après 2015. Le test effectué en première intention aujourd'hui est un test tréponémique avec une technique automatisée. Ce test est plus performant, plus spécifique et plus précoce".

Indications : dans quels cas le faire ?

Le dépistage de la syphilis est prescrit :

  • lors d'un bilan d'infections sexuellement transmissibles avec le HIV ou les Chlamydia... 
  • lors de symptômes évocateurs de la syphilis (présence d'un chancre : ulcération indolore et très contagieuse qui peut avoir une localisation génitale ou extra-génitale
  • pendant la grossesse, chez la femme enceinte : "la sérologie de la syphilis fait partie des sérologies obligatoires chez la femme enceinte afin d'éviter la réapparition de formes néonatales. Le dépistage est prescrit lors du premier examen prénatal et il est renouvelé à 28SA chez les femmes ayant un comportement à risque, car la syphilis néonatale est très grave" prévient la biologiste.

Il est important d'aller se faire dépister au moindre doute, notamment en présence d'une ulcération. "Le chancre va régresser de façon spontanée mais dans une phase secondaire, la bactérie va disséminer dans les tissus et la pathologie va devenir de plus en plus grave. On parle notamment de neuro-syphilis. Il est important d'être traité pour éviter le développement de phases plus tardives" alerte la biologiste. La syphilis est en recrudescence depuis les années 2000 en France.

TPHA, VDRL, test tréponémique : quelles différences ?

"Avant 2018, on parlait de faire le test TPHA VDRL. Le test TPHA dit tréponémique permettait de faire le diagnostic de la syphilis et le VDRL dit non tréponémique qui renseignait sur le caractère actif de la maladie. Aujourd'hui, on ne fait que le test tréponémique (ex TPHA) en première intention et un deuxième test, le plus souvent RPR ou VDRL est effectué uniquement si le premier test est positif. Il s'agit d'une confirmation et cela indique le caractère actif de la maladie. Le test tréponémique seul permet de dépister le maximum de monde dans la population générale, sans risque de faux négatif. Le VDRL lui est un test extrêmement important pour le suivi du traitement. C'est un bon reflet de l'efficacité thérapeutique", détaille la biologiste.

Il ne faut pas être à jeun. 

Comment s'y préparer ?

"Comme pour les autres sérologies, la sérologie de la syphilis qui se fait avec une simple prise de sang ne demande pas d'être à jeun" informe Catherine Coignard.

Comment se déroule le test ?

Le test de diagnostic de la syphilis se fait à partir d'une prise de sang. Il faut en général un ou deux jours pour avoir les résultats.

Interprétation : quelle est la valeur normale du TPHA ?

"La valeur normale, c'est un résultat négatif du test tréponémique de la syphilis. On ne doit pas avoir d'anticorps anti-tréponémiques" indique Catherine Coignard.

Test TPHA positif : causes, que faire ?

Avoir eu une fois la syphilis ne protège pas d'une nouvelle contamination.

Lorsqu'un test de dépistage de la syphilis est positif, cela peut signifier que la personne testée a la syphilis. "Le traitement antibiotique simple et bien codifié consiste en des injections de Benzathine pénicilline G. Les patients sont suivis tous les 3 mois pendant un an, voire 2 ans afin de vérifier que le taux de VDRL baisse", précise-t-elle. Attention, avoir eu une fois la syphilis ne protège pas d'une nouvelle contamination. "La syphilis est un exemple de pathologie où les anticorps ne sont pas protecteurs", poursuit-elle. Le port du préservatif est un moyen de prévention des IST en général.

Test TPHA négatif : significations, que faire ?

Si le test de dépistage de la syphilis est négatif dans le cadre d'un dépistage d'IST, il n'y a pas lieu de faire un test supplémentaire. "En revanche, si les circonstances font que ce test pourrait se positiver (pratiques à risque, symptômes évocateurs…), ce test peut être à nouveau effectué quelques jours après" signale la biologiste.

Merci à Catherine Coignard, biologiste médicale chez Eurofin Biomnis (Ivry-sur-Seine)

Analyses de sang