Hormone Bêta-HCG : comment bien interpréter ses résultats ?

L'hormone chorionique gonadotrope (aussi appelée bêta-HCG) est synthétisée en début de grossesse lorsque l'œuf entame sa nidation dans la muqueuse utérine. Quel est son rôle ? Comment interpréter son évolution ?

Qu'est-ce que l'hormone bêta-HCG, communément appelée "hormone de la grossesse" ? Pourquoi est-il important de surveiller son taux pendant la grossesse ? Comment interpréter les résultats de l'analyse ? Réponses. 

Définition

"L'hormone chorionique gonadotrope (appelée également hormone bêta-HCG, human chorionic gonadotropin) est une hormone secrétée par le chorion (membrane extérieure de l'embryon qui assure le contact avec la muqueuse utérine : c'est ce qui sera le futur placenta) en début de grossesse. Cette hormone commence à être produite lorsqu'il y a une nidation de l’œuf dans la muqueuse utérine", explique le Dr Thierry Harvey, gynécologue et chef de la maternité des Diaconesses, à Paris. Se trouvant à une concentration suffisante seulement pendant la grossesse, l'hormone bêta-HCG est donc secrétée uniquement chez la femme enceinte, dès le début du développement de l'embryon aux environs du 10e jour de grossesse. Cette hormone sert principalement à maintenir le corps jaune, glande endocrine située à l'intérieur de l'ovaire responsable de la sécrétion de progestérone et d’œstrogène lors du premier trimestre de la grossesse. Elle est détectable dans l'urine et le sang pendant toute la durée de la grossesse, mais à des taux extrêmement variables. Enfin, dans de très rares cas, "cette hormone peut être secrétée chez des individus (homme ou femme) atteints de pathologies ovariennes comme certains types de tumeurs de l'ovaire ou du testicule. C'est d'ailleurs le seul cas où un test de grossesse est positif chez un homme", ajoute l'expert. 

© Santé-Médecine

Bêta-HCG plasmatique

Le taux de cette hormone dans le sang (qu'on appelle communément bêta-HCG plasmatique ou bêta-HCG sérique) augmente régulièrement et progressivement lors des 8 premières semaines de grossesse, et double toutes les 48 heures. Il atteint un pic entre la 7e et la 12e semaine de grossesse. Généralement aux alentours du 4e mois de grossesse, le taux baisse progressivement jusqu'à la fin de la grossesse. Après l'accouchement, l'hormone bêta-HCG baisse progressivement de l'organisme de la femme, jusqu'à disparaître complètement. Les taux ci-dessous sont des valeurs indicatives. Le mieux est de transmettre ses résultats au médecin prescripteur, à votre sage-femme, à votre gynécologue ou au médecin du laboratoire d'analyses.

Jour/Semaine de grossesse Taux de bêta-HCG moyen (en mUI/L)
0 Inférieur à 5
7 jours Entre 5 et 20 
2e semaine Entre 100 et 6 000
3e semaine  Entre 1 500 et 25 000
4e semaine Entre 2 400 et 70 000
5e semaine Entre 10 000 et 130 000
6e semaine Entre 30 000 et 190 000
7e semaine Entre 35 000 et 160 000
8e semaine Entre 25 000 et 140 000
2-3 mois Entre 30 000 et 100 000
17-24 semaines 
(4-6 mois)
Entre 10 000 et 30 000
Au-dela de la 25ème semaine 
(7-9 mois)
Entre 5 000 et 15 000
Pas de grossesse < 15 mUI/mL

Pourquoi prescrire un dosage de l'hormone bêta-HCG ?

Si en théorie, pour une grossesse normale, le dosage plasmatique de l'hormone bêta-HCG n'est pas utile, la plupart des maternités recommandent de faire un dosage plasmatique de l'hormone bêta-HCG dit qualitatif soit pour confirmer la grossesse, soit pour s'assurer de son bon déroulement. A savoir que ce dosage est bien plus précis et fiable qu'un test de grossesse urinaire (un test de grossesse positif ne confirme pas systématiquement la certitude d'une grossesse, en revanche, si la femme est enceinte, le taux de HCG dépasse les 5UI/L dans le sang à la nidation). Seul le dosage des HCG permet de confirmer ou d'infirmer une grossesse et de dater avec précision le début de la grossesse. "En revanche, si la femme enceinte présente des saignements pendant sa grossesse, on va alors lui prescrire une échographie ainsi qu'un dosage de l'hormone bêta-HCG, ce qui va permettre d'en savoir un peu plus sur sa grossesse : y a-t-il un risque de fausse couche ? S'agit-il d'une grossesse extra-utérine ? Est-ce une grossesse multiple (jumeaux, triplés...) ?... Dans ce cas-là, le dosage sera quantitatif, c'est-à-dire que cet examen donnera un chiffre qu'il faudra interpréter, sachant que pour une grossesse normale, le taux d'hormone bêta-HCG double toutes les 48 heures", explique le gynécologue. Il est également possible de prescrire un dosage de l'hormone bêta-HCG pour détecter les éventuelles anomalies chromosomiques (en cas de dépistage de la trisomie 21, dans ce cas le taux d'HCG est supérieur à ce qui est normalement attendu. Il va falloir combiner ces résultats avec d'autres marqueurs), ou les tumeurs du placenta, qui sont très rares. 

Déroulé de l'examen : en quoi consiste le dosage ?

Il n'est pas nécessaire d'être à jeun pour effectuer un dosage de l'hormone bêta-HCG. Lorsqu'il est réalisé sur prescription médicale, il est entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. N'oubliez pas de vous munir de votre ordonnance médicale ainsi que de vos cartes vitale et de mutuelle. Comment se déroule l'examen ?

  • L'examen est d'abord prescrit par un médecin au cours d'une consultation dans un cabinet ou à l'hôpital ;
  • Le dosage de l'hormone bêta-HCG se fait dans un laboratoire d'analyses médicales. Après vous avoir installé et vous avoir mis en place un garrot, le médecin effectue la mesure du taux plasmatique de l'hormone bêta-HCG qui consiste en un prélèvement d'un ou plusieurs tube de sang (ils contiennent généralement 5 ml de sang chacun). Après le prélèvement, une pression va être réalisée pendant quelques minutes sur le point de ponction. 
  • Ce tube va ensuite être analysé et les résultats vous seront transmis entre 24 et 48 heures après le prélèvement par le biais d'un courrier. Il n'y a pas d'indications particulières à la sortie de cet examen : vous pouvez vous alimenter et vivre normalement. Quels que soient les résultats (qu'ils vous paraissent anormaux ou pas), il est conseillé de les transmettre au médecin prescripteur qui pourra décider en fonction des résultats d'effectuer ou non des examens complémentaires.

Comment interpréter les résultats ?

  • Taux positif ou négatif ? On considère que le dosage des bêta-HCG est négatif (la femme n'est pas enceinte) si la valeur obtenue est inférieure à 5 UI/L et qu'il est positif (la femme est enceinte) lorsque la valeur obtenue est supérieure à 5 UI/L
  • Fausse couche ou grossesse extra-utérine. En cas de fausse couche, le taux de l'hormone bêta-HCG s'effondre (on rappelle qu'en cas de grossesse normale, le taux de l'hormone bêta-HCG est censé doubler toutes les 48 heures, puis stagner aux alentours de la fin du troisième mois de grossesse). Par ailleurs, "en cas de grossesse extra-utérine (l'oeuf se fixe à un endroit, mais ne s'installe pas dans l'utérus), les taux de bêta-HCG sont nettement inférieurs aux taux normaux pour la semaine de grossesse correspondante. En fonction du taux de HCG, on va prescrire un traitement médicamenteux (un équivalent de chimiothérapie) et surtout, on va surveiller la décroissance de ces hormones", assure le gynécologue. 
  • Grossesse molaire. Un taux de bêta-HCG qui augmente de façon exponentielle (100 000 UI/L, 200 000 UI/L et plus) peut être signe d'une grossesse molaire (cela reste très rare). La môle est une tumeur bénigne et à potentiel malin qui est un surdéveloppement des cellules placentaires : aucun embryon n'est visible car l'utérus est rempli de ces petites cellules. A savoir qu'une échographie est toujours prescrite pour confirmer ou non la grossesse molaire. Après l'élimination de la môle, il va falloir surveiller que le taux d'HCG atteint bien 0 et qu'il ne réaugmente pas, ce qui pourrait être un signe d'une récidive de môle ou d'un choriocarcinome (cancer du placenta survenant au cours d'une grossesse pathologique)"
  • Grossesse multiple (gémellaire, triplés...). En cas de grossesse multiple, le taux de bêta-HCG est beaucoup plus élevé que pour une grossesse simple. Toutefois, un taux élevé ne confirme pas nécessairement qu'il s'agit d'une grossesse multiple. Seule une échographie permettra de confirmer de manière sûre une grossesse multiple. Enfin, "si la grossesse multiple est confirmée, on propose à ces femmes d'emblée un dépistage non invasif de la trisomie 21", conclut le Dr Harvey. 

Quels sont les taux normaux ?

  Taux de HCG normal
Enfants et Hommes inférieur à 1 UI/L
Femmes qui ovulent inférieur à 2 UI/L
Femmes ménopausées inférieur à 7 UI/L
Femmes enceintes (10e jour après la fécondation) Au-dessus de 5 UI/L, mais généralement entre 8 et 10 UI/L

Merci au Dr Thierry Harvey, gynécologue et chef de la maternité des Diaconesses, à Paris.