Douleur lombaire (lombalgie) : comment soigner un lumbago ?

Les douleurs lombaires, en bas de la colonne vertébrale, peuvent être très invalidantes et mènent parfois à l'arrêt de toute activité. Or le repos n'est pas toujours le bon traitement : pour guérir une lombalgie, il faut bouger.

Les douleurs lombaires, ou lombalgie, constituent le 2e motif de recours au médecin traitant. Plus de 4 personnes sur 5 en souffrira au moins une fois dans sa vie, selon les derniers chiffres de l'Assurance Maladie. Comment soigner une lombalgie ? Quand consulter ? Comment se déroule le diagnostic. Le point avec le Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.

Définition

Couramment appelé "lumbago", "mal de dos" ou encore "tour de rein", la lombalgie est une douleur située dans le bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires. Elle peut survenir à tout âge et concerne aussi bien les hommes que les femmes. Dans la très grande majorité des cas, la douleur et la gêne vont disparaître spontanément dans 4 ou 6 semaines. Mais lorsqu'elles persistent, la prise en charge devient complexe. Il ne faut pas attendre pour soigner une lombalgie. 

Causes

  • La lombalgie aiguë peut être provoquée par un traumatisme, un effort physique ou au contraire un geste banal, ainsi qu'un trouble psychique comme le stress.
  • Il arrive parfois que ce mal de dos survienne sans cause connue. Ce mal de dos est avant tout une défaillance mécanique, et toutes les structures du dos peuvent en être la cause (muscle, ligaments, tendons, vertèbres…). Il peut par exemple être la conséquence d'une hernie discale, qui correspond à une saillie anormale du disque intervertébral situé entre deux vertèbres de la colonne vertébrale, ou de l'arthrose.
  • Si la douleur et la gêne dans le bas du dos s'accompagnent d'une douleur dans la jambe, il peut s'agir dans la majorité des cas d'une sciatalgie induite par la compression du nerf sciatique au niveau des vertèbres lombaires. La douleur irradie alors sur tout le trajet du nerf, soit du bas du dos, en passant par la fesse, derrière la cuisse et descend jusqu'au pied (lombo-sciatique). Mais parfois, ce n'est pas le nerf sciatique qui est irritée, mais le nerf crural situé un peu plus haut dans la colonne vertébrale. La compression de ce nerf provoque une douleur dans la hanche, sur le devant de la cuisse et la face latérale du genou

Facteurs de risques

Il existe aussi des facteurs de risque de la lombalgie comme la sédentarité, le surpoids, la grossesse et les tensions. Les mauvaises positions pour porter un objet lourd ou au travail peuvent aussi favoriser le mal de dos. Enfin un mauvais matelas, un mauvais sommier et le port de talons hauts peuvent être des facteurs favorisants.

Diagnostic

Lors d'un examen clinique et d'un interrogatoire, le médecin s'assurera qu'il n'existe pas de pathologie sous-jacente pouvant expliquer la lombalgie. Il recherchera par exemple des éléments clés comme un antécédent de cancer, une douleur thoracique, un usage prolongé de corticoïdes ou encore une fièvre. Si aucun de ces troubles n'est retrouvé, autre que la lombalgie, le médecin ne prescrira pas systématiquement un examen complémentaire. Les sociétés savantes françaises mais aussi internationales estiment qu'un examen d'imagerie n'est pas nécessairement requis, surtout lors de la phase aiguë de la lombalgie, soit entre 4 et 6 semaines.

Traitements

Sport

Le traitement de la lombalgie, quelle soit aiguë ou chronique, repose sur le soulagement de la douleur par des traitements médicamenteux ou non, et le maintien des activités physiques et professionnelles si possible. "Lutter contre le mal de dos ne passe pas par l'immobilisation, mais bien par le mouvement. S'il est normal de rester alité les 2 ou 3 premiers jours, cette situation ne doit pas se poursuivre car elle est contre-productive", explique le Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.

Ceinture lombaire et corset

Le praticien déconseille par ailleurs l'utilisation du corset ou d'une ceinture lombaire. "Le corset doit être prescrit en cas de pathologies orthopédiques bien particulières comme une scoliose, explique-t-il. Par ailleurs, l'usage prolongé d'une ceinture lombaire, qui a pour objectif de maintenir le bas du dos, favorise l'atrophie des muscles du dos. Elle soulagera la douleur efficacement, mais une fois que le patient aura ôter sa ceinture, ses muscles ne pourront plus remplir leur rôle de soutien et la douleur sera toujours là".

Séances de kiné

En cas de lombalgie chronique douleur et gêne persistantes depuis plus de 3 mois), des séances de kinésithérapie sont conseillées pour soulager la douleur, renforcer les muscles et redonner de la mobilité.

Merci au Dr Florent Sancini, médecin généraliste à Aix-en-Provence.

Lire aussi :