Cystite à répétition : quelles solutions ?

Un quart des femmes ayant fait une récidive d'infections urinaires font des cystites récidivantes par la suite. Le traitement associe recherche et traitement de la cause éventuelle, élimination des facteurs favorisants dans la mesure du possible et parfois une prise d'antibiotiques au long cours.

Cystite à répétition : quelles solutions ?
© Phawit Sopradit-123RF

Qu'est-ce qu'une cystite ?

Une cystite est une inflammation de la vessie, le plus souvent infectieuse. La cystite aiguë simple se caractérise par une association de symptômes : brûlures mictionnelles, pollakiurie ou mictions fréquentes, douleurs ou pesanteur pelviennes. La moitié des femmes sont touchées par une cystite aiguë au cours de leur vie.

Quand parle-t-on de cystite à répétition ? 

La cystite aiguë est définie par la survenue d'au moins 4 épisodes d'infection urinaire durant une période de 12 mois consécutifs. 20 à 30% des femmes ayant eu une cystite aiguë ont une récidive de cystite. Parmi elles, 25% feront des infections urinaires récidivantes. Il y a cependant un écart assez grand entre des femmes qui ont 6 cystites par an et d'autres 40.

Des différences quand elle touche l'homme ?

Chez l'homme, l'infection urinaire est une pathologie très différente de la cystite chez la femme. Les hommes ont des infections urinaires causées par des prostatites (dues à des malformations anatomiques de l'appareil urinaire).

Causes

"Il existe des facteurs favorisant les cystites a répétition : ménopause, malformations de l'appareil génito-urinaire, calculs, défaut de miction ou d'hydratation, constipation" informe le Pr Franck Bruyère, chirurgien urologie au CHU de Tours, responsable du comité d'infection des urologues. Certaines femmes ont une cystite après chaque rapport sexuel. Ces cystites sont dites post-coïtales. Cependant, on ne trouve pas toujours de cause aux cystites à répétition.

Bilan : diagnostic, examens

Un examen cytobactériologique des urines (ECBU) est indiqué en cas de cystite récidivante. D'autres examens peuvent être effectués pour voir s'il y a des facteurs de risques urologiques. Une échographie par exemple doit être pratiquée pour déterminer s'il y a des calculs urinaires ou un résidu post-mictionnel (ce qui signifie que la personne ne vide pas complètement sa vessie lors des mictions).

En dessous de 12 cystites, le traitement est court et avec des antibiotiques.

Symptômes d'une cystite à répétition

Les cystites à répétition sont des épisodes de cystite aiguë qui se répètent, avec à chaque fois les symptômes de l'infection urinaire : pollakiurie (envies fréquentes d'uriner), brûlures mictionnelles, douleurs suspubiennes. Une hématurie ou des urines troubles, malodorantes peuvent être associées.

Que faire ?

En-dessous de 12 cystites annuelles, celles-ci sont traitées avec des traitements antibiotiques courts. Au-delà de 12, "un traitement antibiotique au long cours à petites doses peut être prescrit à condition d'avoir tenté avant de réduire le nombre de crises par d'autres mesures. Il s'agit d'un antibiocycle, une variante de traitements antibiotiques à petites doses " explique le Pr Franck Bruyère.

Il est essentiel de rechercher une cause éventuelle et traiter celle-ci : calculs urinaires, défaut de vidange de la vessie...

Des règles de vie aident à prévenir les récidives d'infections urinaires lorsqu'aucune cause favorisante n'est trouvée et traitée : uriner régulièrement dans la journée et éviter de se retenir, boire 1,5l d'eau par jour, s'essuyer toujours d'avant en arrière après être allé à la selle, avoir une bonne hygiène alimentaire permettant un transit intestinal régulier, effectuer une fois par jour une toilette intime externe.

Lorsqu'il s'agit de cystites à répétition post-coïtales, uriner systématiquement après chaque rapport sexuel est recommandé. Un traitement de la constipation est mis en place lorsque la constipation est la cause de cystites récidivantes.

"La canneberge à la bonne dose a une réelle efficacité sur les cystites récidivantes à Escherichia coli" indique le chirurgien urologue. La canneberge contient des proanthocyanidines (PAC) qui empêchent la fixation de cette bactérie sur les parois de la vessie. La dose efficace doit être de 36mg de PAC par jour. "Une étude française randomisée vient de sortir sur ce sujet et montre que cela est efficace en cure de 3 mois" précise le Pr Franck Bruyère. "Le D-mannose a également montré une efficacité. Un vaccin qui fonctionne plus comme une immunothérapie en stimulant l'immunité est en cours de validation en France" ajoute-t-il. Après la ménopause, un traitement hormonal local avec des ovules vaginaux (Trophigil©) peut prévenir les infections urinaires à répétition.

Merci au Pr Franck Bruyère, chirurgien urologie au CHU de Tours.

Cystite à répétition : quelles solutions ?
Cystite à répétition : quelles solutions ?

Sommaire Qu'est-ce qu'une cystite ? Quand parle-t-on de cystite à répétition ?  Des différences quand elle touche l'homme ? Causes Bilan Symptômes d'une cystite à répétition Que faire ? Qu'est-ce...