Mammaire, génitale, buccale... Comment soigner une candidose ?

La candidose est une maladie due à la multiplication de champignons de la famille des Candida dont le plus fréquent est le Candida albicans. Candidose génitale, cutanée, buccale, œsophagienne... Les traitements sont généralement efficaces, mais diffèrent en fonction de la localisation de la maladie.

Définition : qu'est-ce qu'une candidose ?

La candidose est due à un champignon du genre Candida qui vit dans le tube digestif, les muqueuses de la bouche, les voies génitales ou encore, sur la peau. Sa présence est normale chez un individu sain, mais dans certaines circonstances (humidité, chaleur, diminution des défenses immunitaires, prise d'antibiotiques, de corticoïdes etc.), ce champignon peut se développer en quantité importante et provoquer une candidose. En effet, "une candidose se développe plus particulièrement dans les zones chaudes et humides", confirme le Dr Claire Lewandowski, spécialisée en médecine générale, psychiatrie, addictologie et victimologie. Candida albicans est la souche la plus fréquente, mais d'autres espèces existent : Candida tropicalis, Candida parapsilosis kruseï, Candida pseudotropicalis, Candida glabrata…

Candidose mammaire

La candidose mammaire est une affection fréquente chez la femme qui allaite. Elle est due à une prolifération anormale de candida albicans au niveau du sein. Elle peut toucher la mère et son enfant chez qui elle entraîne un "muguet buccal" (candidose buccale). Chez la femme, les symptômes sont en général une vive douleur, à type de brûlure, au niveau du mamelon, associée ou non à un changement d'aspect. Le traitement, généralement efficace, se fait localement et par voie orale. Un traitement sera également préconisé pour l'enfant.

Candidose buccale

La candidose buccale, appelée aussi "muguet buccal" concerne aussi bien les enfants que les adultes (surtout en cas de baisse des défenses immunitaires). Elle provoque l'apparition de plaques blanches ressemblant à du lait caillé à l'intérieur de la bouche, sur la langue et le palais et autour des lèvres. Elle peut être douloureuse et également engendrer des fissures rougeâtres et humides à la commissure des lèvres. Elle entraîne très souvent une difficulté à s'alimenter et une perturbation du goût.

Candidose œsophagienne

La candidose œsophagienne se rencontre surtout chez des personnes infectées par le VIH ou avec une baisse de leurs défenses immunitaires (prise de corticoïdes au long court par exemple). Elle se traduit le plus souvent par des difficultés à avaler, avec des brûlures œsophagiennes, un hoquet et une perte de poids. L'endoscopie est nécessaire pour faire le diagnostic.

Candidose génitale

Chez la femme, la candidose génitale peut concerner le vagin et la vulve (vulvo-vaginite). Il s'agit d'une infection assez courante qui affecte environ 3 femmes sur 4 à un moment de leur vie. Elle se manifeste par des démangeaisons, des difficultés à uriner (dysuries), des douleurs et des pertes vaginales de coloration blanchâtre (leucorrhées). Le traitement repose essentiellement sur l'introduction d'ovule vaginale à base d'antifongique (éconazole, miconazole). Chez l'homme, la candidose concerne surtout l'inflammation du gland (balanite) et s'accompagne d'un écoulement, de démangeaisons et d'un dépôt blanchâtre dans le sillon entre le prépuce et le gland. Le traitement repose principalement sur une crème à base d'antifongique.

Candidose intestinale

La candidose intestinale intéresse tout le tube digestif de l'estomac vers le colon. Cette infection rare se traduit le plus souvent par une diarrhée aqueuse et des douleurs abdominales. En cas d'atteinte de l'anus (anite candidosique), des démangeaisons et une sensation de brûlure anale peuvent être particulièrement handicapants. Une endoscopie de tout le tube digestif est souvent nécessaire pour faire le diagnostic et commencer un traitement.

Candidose cutanée

La candidose cutanée concerne à la fois les fesses du bébé, mais aussi sur les ongles ou les plis du corps des enfants et des adultes. Les symptômes sont le plus souvent des rougeurs entourées d'un pourtour blanchâtre, des démangeaisons et parfois même des suintements. Elle se localise préférentiellement entre les plis ou dans les zones de macération, milieux humides et chauds adéquats pour la prolifération des levures comme l'aine, les plis des fesses, l'espace entre les seins, les orteils ou les doigts et dans le nombril.

Candidose systémique

Une candidose systémique est une maladie grave. Un champignon (majoritairement le candida albicans) colonise, par voie endogène ou exogène, un ou plusieurs organes internes voire l'ensemble de l'organisme, au décours d'une affection grave ayant entraîné une baisse de l'immunité (prématurés, grands brûlés, patients en réanimation, patients greffés ou sous chimiothérapie, patients atteints d'un VIH, etc.). Le risque de décès est élevé (supérieur à 40%). Un traitement antifongique doit immédiatement être mis en place.

Symptômes d'une candidose : brûlures, écoulements, démangeaisons...

Les symptômes de l'infection par Candida dépendent de sa localisation. Sur la peau il s'agit plutôt d'une plaque rouge, bien définie, qui démange et laisse perler un liquide. Elle peut être bordée de croûtes et de pustules. Une candidose vaginale peut provoquer l'écoulement d'une substance épaisse, blanche, à l'aspect grumeleux comme du fromage cottage avec peu ou pas d'odeur. Elles se manifestent dans le vagin par une démangeaison ou une sensation de brûlure, surtout durant l'émission de l'urine ou les rapports sexuels qui génèrent souvent de la douleur ou une sensation d'inconfort. Au niveau digestif on retrouve plutôt des douleurs abdominales et une sensation de brûlure de tout l'œsophage.

Causes : antibiotiques, diabète, humidité...

Une candidose ne s'attrape pas car le champignon est déjà présent sur la peau et les muqueuses. Elle n'est donc pas considérée comme une infection sexuellement transmissible car il est peu probable qu'une femme infectée la transmette à son ou sa partenaire sexuelle par exemple. En revanche, un certain nombre de facteurs peuvent augmenter les risques de sa prolifération :

  • Une utilisation fréquente d'antibiotiques qui détruisent également les bactéries qui ne présentent aucun danger et laissent ainsi l'espace libre au Candida de se multiplier.
  • Les corticoïdes et certains médicaments contre le cancer qui affaiblissent le système immunitaire.
  • Le diabète.
  • La prise de contraceptifs oraux (surtout pour la candidose vaginale).
  • Les températures chaudes, la mauvaise hygiène et les vêtements serrés créent un environnement idéal.
  • L'obésité car les personnes en surpoids possèdent plus de replis cutanés.
  • La grossesse qui entraîne un accroissement des taux d'œstrogènes, ce qui augmente les risques d'infection.

Diagnostic : l'importance de réaliser un frottis régulièrement

Le diagnostic des candidoses des muqueuses et de la peau ne nécessite en général pas de prélèvement particulier car un simple examen clinique suffit pour déterminer l'existence de cette infection. En revanche, un frottis ou prélèvement local est souvent utile pour une candidose génitale. Dans le cas particulier d'une candidose œsophagienne ou intestinale, en plus d'un examen clinique, des prélèvements sont nécessaires grâce à l'endoscopie pour identifier les souches de champignons responsables.

Traitements : antifongiques, ovules...

Le traitement des candidoses génitales, cutanées et buccales repose sur :

  • l'administration d'antifongiques dont la forme galénique est adaptée à la zone infectée : lotions et diverses solutions, pommades, crèmes.
  • l'utilisation d'ovules pour les femmes, en ce qui concerne les candidoses génitales.
  • Le traitement des candidoses œsophagiennes notamment chez les immunodéprimés nécessite un traitement par voie orale.
  • Enfin, "pour limiter leur apparition, n'hésitez pas à adopter une hygiène correcte et régulière, et à porter des vêtements amples et en coton pour limiter la transpiration", conseille le Dr Claire Lewandowski. 

Mammaire, génitale, buccale... Comment soigner une candidose ?
Mammaire, génitale, buccale... Comment soigner une candidose ?

Sommaire Définition • Candidose mammaire • Candidose buccale • Candidose œsophagienne • Candidose génitale • Candidose intestinale • Candidose cutanée • Candidose systémique Symptômes Causes Diagnostic Traitements...